Un duel à distance qui pourrait autant conditionner le résultat que l'avenir des deux joueurs en sélection. Steve Mandanda - Mike Maignan, ce sera l'un des duels à suivre lors de l'affiche de clôture de la 4e journée de Ligue 1. Même si leur place dans la hiérarchie des gardiens tricolores ne devrait pas évoluer à court terme. Car pour l'instant, Mandanda, 35 ans, part avec une longueur d'avance. Installé depuis longtemps dans le groupe et nanti de 32 sélections, il débute cette nouvelle saison comme il a terminé la précédente : en pleine forme.

"Steve est un leader dans et hors du vestiaire, un joueur qui nous inspire tous, une référence comme personne", avait loué son entraîneur André Villas-Boas avant le match perdu contre Saint-Etienne (0-2).

Ligue des champions
Les spectateurs autorisés en Grèce : l'Olympiakos avec 3500 supporters pour l'OM
IL Y A 2 HEURES

Bonnes dynamiques

S'il n'a pu empêcher Marseille de s'incliner contre les Verts jeudi, sa responsabilité n'est pas engagée sur les buts. Quatre jours plus tôt, il avait été le héros de la victoire 1-0 à Paris en multipliant les arrêts décisifs. "Steve a été incroyable", avait souligné "AVB" en conférence de presse après la rencontre. Une performance importante pour son club mais aussi une petite revanche pour lui, qui avait très mal vécu la trêve internationale. Une erreur administrative du staff des Bleus l'avait en effet contraint à quitter le groupe, des traces résiduelles du coronavirus ayant provoqué un test positif alors qu'il avait déjà développé des anticorps.

Steve Mandanda

Crédit: Getty Images

Mike Maignan, 25 ans, vit lui une fin d'été beaucoup plus calme. Le départ ponctuel de Mandanda n'a pas changé son destin international, Hugo Lloris gardant le but face à la Suède et la Croatie. Bien installé dans le groupe depuis un an, le natif de Cayenne ne compte toujours aucune sélection chez les A. Avec Lille, son quotidien est également assez tranquille. S'il a encaissé un but de Benjamin Da Silva contre Rennes en ouverture, il n'a subi que quatre tirs cadrés en trois journées, se contentant souvent de faire valoir son aisance dans le jeu au pied.

L'avenir proche du portier lillois n'est cependant pas totalement éclairci. Toujours courtisé à l'étranger, même si l'intérêt se tarit depuis quelques semaines, il fait partie des joueurs qui pourraient faire leurs valises.

"A l'abri de rien"

"Je suis très réaliste, le mercato se finira le 5 octobre et on n'est à l'abri de rien", a expliqué Christophe Galtier avant d'affronter Reims, alors que Lille présentait le Grec Orestis Karnezis, la nouvelle doublure de Maignan à ce poste. "Notre gardien est Mike, j'en suis très content et en aucun cas je n'ai pensé à (Stéphane) Ruffier ou échangé avec lui", avait assuré l'entraîneur lillois une semaine plus tôt pour désamorcer les rumeurs.

La dernière fois qu'ils s'étaient affrontés, en février dernier, Mandanda et Maignan avaient tous les deux livré un bon match. Sous les yeux de Franck Raviot, l'entraîneur des gardiens de l'équipe de France, l'OM s'était imposé 2-1 et l'aîné avait réalisé deux belles parades devant Victor Osimhen et Loïc Rémy en début de match. Son homologue avait lui stoppé un penalty de Valentin Rongier, exercice dans lequel il brille (9 arrêts en Ligue 1 depuis ses débuts professionnels).

Au-delà de l'enjeu au classement pour deux équipes européennes et ambitieuses, ce Marseille-Lille va alimenter la réflexion de Didier Deschamps. A neuf mois de l'Euro, les situations peuvent encore évoluer...

Ligue 1
Le roi du Nord, c'est le LOSC
HIER À 20:47
Ligue 1
Zéro pointé mais pas d'inquiétude : "David va cartonner"
HIER À 18:00