Fin décembre, Jean-Marc Mickeler, le président de la DNCG, annonçait un déficit proche des 800 millions d'euros pour les clubs de Ligue 1. Mais à l'heure où la LFP a relancé un appel d'offres pour les droits TV, la situation serait encore plus préoccupante pour le foot français selon les informations de L'Equipe. En effet, la Ligue de football professionnel aurait récemment présenté aux clubs français un déficit estimé à 1,314 milliard d'euros.
A cause de la pandémie de coronavirus, les matches se jouent à huis clos depuis le mois d'octobre (la jauge était de 5.000 spectateurs en France avant le deuxième confinement cet automne). Ainsi, le manque à gagner sur les recettes liées à la billeterie serait de quelque 400 millions d'euros. La crise économique mondiale pèse également sur le foot français : le marché des transferts est moins animé et cela engendrerait une perte estimée entre 300 et 400 millions.
Ligue 1
Vu d'Espagne, Liverpool est un concurrent sérieux pour Mbappé
IL Y A 17 HEURES
Il faut également ajouter la défaillance de Mediapro sur les recettes des droits TV qui ont chuté de près de 50 % par rapport à ce qu'elles auraient dû rapporter, selon L'Equipe , soit une baisse de plus de 500 millions d'euros. "A la fin de cet exercice, on aura mangé toutes nos réserves et l'ensemble des fonds propres du Dijon FCO cumulés depuis 7 ans que je suis à la tête du club", assurait Olivier Delcourt, le président de Dijon, dans un entretien accordé sur notre site début janvier, tout en redoutant de ne pas pouvoir repartir la saison prochaine. Cette situation ne concerne pas uniquement le 18e de L1 mais de nombreux clubs français.

Pas de diffuseur, clubs au bord de la faillite : La Ligue 1 peut-elle disparaître ?

Ligue 1
"Il faut trouver la meilleure solution" : Quand la trêve internationale inquiète Pochettino
05/03/2021 À 20:09
Ligue 1
Au-delà du bashing, Genesio est-il un bon coach ? "C’est un plat du pied sécurité"
05/03/2021 À 18:20