Le jeu : Un massacre en règle

Au moins, ce match aura été linéaire : une domination sans partage de l’OL et une équipe stéphanoise au bord de l’asphyxie. De derby, il n'y aura finalement jamais eu. Très hauts sur le terrain et très mobiles, les Lyonnais ont fait vivre un cauchemar aux locaux, systématiquement à contretemps et trop gentils pour espérer mieux. En termes de niveau pur, la différence entre les deux équipes aura été colossale. Paradoxalement, c’est dans le dernier geste que les Lyonnais ont longtemps péché avant de trouver l’ouverture sur coup de pied arrêté. Par quatre fois. De quoi dérouler encore plus sereinement par la suite.

Les joueurs : Le délice Caqueret, Marcelo pour le doublé

Ligue 1
Une victoire de plus qui fait 40 : l'OL passe devant Saint-Etienne dans les confrontations directes
24/01/2021 À 22:24
Difficile d’en vouloir à Rudi Garcia tant Paqueta a irradié le jeu lyonnais depuis son arrivée. Mais, en son absence, Maxence Caqueret aura rappelé que dans ce secteur de jeu, l’OL dispose d’une réelle armada. Sa mobilité, son intelligence de jeu et sa justesse technique auront permis aux siens de largement dominer l’entrejeu, bien aidé par un Thiago Mendes encore impérial.

Et si l’OL avait le meilleur milieu du championnat ?

Mentions spéciales pour Léo Dubois, hyperactif et précis sur coup de pied arrêté, et Marcelo, auteur d’un doublé inattendu de la tête. Côté Saint-Etienne, difficile de ressortir une individualité même si Trauco aura particulièrement souffert sur son côté gauche.

La stat : 67

67 matches de suite que l’OL n’avait plus marqué sur corner direct. La dernière fois, c’était face à Monaco lors de la première journée de la Ligue 1 2019-2020. Un autre temps. Tino Kadewere est venu mettre fin à cette anomalie statistique. De manière générale, Lyon et les coups de pied arrêtés étaient très fâchés. Visiblement, ça va mieux.

Le facteur X : le raté de Moueffek

Avec une telle différence de niveau, l’issue aurait-elle pu être différente ? Toujours est-il que c’est bien Saint-Etienne qui a eu la première opportunité. Pas n'importe laquelle. Après un gros travail de Romain Hamouma, le jeune Aimen Moueffek est seul face au but mais ne cadre pas sa reprise (2e). De là à parler de tournant…

Le tweet "le calice jusqu’à la lie"

La décla : Denis Bouanga

On s'excuse d'avoir gâché cette soirée

La question : Que l’OL peut-il avoir appris d’une telle fessée ?

Apprend-on vraiment dans des matches aussi "faciles" ? Il faut croire que oui. La première leçon est évidente : l’OL sait bien marquer sur coup de pied arrêté. La phrase peut faire sourire mais, au vu des carences récentes dans le domaine, les Lyonnais seraient bien inspirés de garder le rythme. Rien de tel pour se faciliter des matches dans le marathon que représente la chasse au titre.
L’autre gros enseignement se trouve au milieu de terrain où la prétendue Paqueta-dépendance, thèse qui avait pris de l'épaisseur ces dernières semaines au vu du niveau du Brésilien, est inexistante. Houssem Aouar et Paqueta manquaient à l’appel ? Caqueret et Guimaraes viennent compenser sans que le niveau lyonnais n’en soit altéré. C’est dans ce secteur que l’OL dispose d’une force largement supérieure à ses concurrents en Ligue 1 et sur laquelle il doit insister.
Alors, la vie en rose dans le chaudron vert ? Ça y ressemble même si les ratés de Toko Ekambi en première période prouvent que la machine lyonnaise ultra-efficace de l'hiver n’a pas encore retrouvé toute sa superbe. Mais face à ces Verts-là, c’était déjà amplement suffisant.

L'OL n'a laissé aucune chance à Saint-Etienne

Crédit: Getty Images

Ligue 1
Lyon ne lâchera rien dans la course au titre : "On n'a pas été bon mais…"
HIER À 21:59
Ligue 1
Laborieux mais précieux : Lyon arrache un succès essentiel
HIER À 19:52