Les tops

  • Mbappé, la double mise au point
Ligue 1
Depay au niveau de Messi, Nantes coule à domicile : Les tops et flops de la 28e journée
IL Y A 4 HEURES

Voilà quelques semaines qu'il n'était plus tout à fait lui-même. Mais face à Montpellier, Mbappé s'est retrouvé. Sur le terrain, d'abord en retrouvant sa spontanéité dans le jeu et son efficacité dans le but pour offrir une passe décisive à Neymar et inscrire un doublé. Face au micro, ensuite, pour clarifier du mieux possible son avenir et évoquer les négociations au sujet de sa prolongation de contrat au Paris Saint-Germain. L'international tricolore s'est remis sur les rails. Et à un peu plus de trois semaines du huitième de finale de Ligue des champions face au Barça, le timing est bon.

Pochettino "très content de l'investissement de Mbappé et Neymar"

  • Monaco fait fructifier sa spécialité

Un corner depuis la gauche, un autre depuis la droite et un coup franc direct. C'est grâce à ces trois phases de jeu que l'AS Monaco a pris le dessus sur l'Olympique de Marseille. Et ce n'est certainement pas un hasard. Les Monégasques étaient déjà les maîtres des coups de pied arrêtés avant la 21e journée. Ils ont conforté leur domination. Et ont désormais inscrit pas moins de 19 buts dans ce domaine. Soit… 45% de leurs réalisations depuis le début de saison. Colossal.

La joie des Monégasques face à l'OM

Crédit: Getty Images

  • Ajorque, la barre symbolique dépassée

Après un début de saison plus que poussif, Strasbourg est en train de revivre en 2021. Et un homme symbolise la réussite actuelle du club alsacien, tout au moins d'un point de vue offensif : Ludovic Ajorque. S'il n'a pas tout réussi sur la pelouse de Dijon, il a enfilé son costume de renard des surfaces pour inscrire un nouveau but de la tête, après une reprise repoussée de Mehdi Chahiri. L'air de rien, Ajorque en est déjà à quatre réalisations en 2021, sa dixième sur l'exercice 2020/2021. Un total qui lui permet de s'installer dans le top 5 des meilleurs buteurs du championnat, à quatre longueurs de Kylian Mbappé. A Strasbourg, on avait plus vu ça depuis bien longtemps.

  • Mbuku, le but gag

Nathanaël Mbuku était un peu sonné après avoir inscrit le but de Reims, le seul du match face à Brest, synonyme de victoire. Il faut dire qu'il ne pensait pas dévier le ballon au fond en se trouvant sur la trajectoire d'une belle de reprise de Xavier Chavalerin. La tentative, puissante, ne semblait pas prendre le chemin des filets. Mais elle a involontairement été déviée par la tête de Mbuku, qui est quand même parvenu à fêter son but malgré la douleur (40e). "On peut dire que j'ai eu du nez (rires), a-t-il expliqué dans un grand sourire après coup. C'est un but chanceux mais on a provoqué la chance car j'étais dans la surface à ce moment-là. Bon, heureusement que le ballon arrive sur ma tête parce que ça fait but". "Il a été un peu chambré dans le vestiaire", s'est marré son entraîneur après coup. Preuve qu'on peut être efficace sans forcément le vouloir. On appelle ça être au bon endroit au bon moment.

  • L'OL, la fin du signe indien

1, 2, 3... 267. Il en aura fallu beaucoup à Lyon pour retrouver la mire. Avant d'ouvrir le score sur corner direct face aux Verts, les Gones se traînaient une sale série : 267 corners bottés en Ligue 1, aucun but depuis celui de Moussa Dembélé lors de la première journée de Ligue 1... 2019-2020. Voilà donc l'anomalie réparée. Plutôt quatre fois qu'une puisque les hommes de Rudi Garcia ont marqué quatre fois sur coup de pied arrêté ce dimanche. Franchement inattendu mais salvateur. Allez, combien de matches avant le prochain coup franc direct ? La disette dans ce secteur dure elle depuis 80 matches...

Marcelo et Memphis Depay

Crédit: Getty Images

Les flops

  • SOS numéro 9

Sehrou Guirassy arraché à Amiens, Mbaye Niang finalement resté en Bretagne, Martin Terrier en roue de secours de luxe… S'il y avait bien un poste pour lequel on ne s'inquiétait pas du côté du Stade Rennais, c'était celui de numéro 9. La blessure de Guirassy et son absence depuis fin novembre a complètement chamboulé la donne. Auteur de 3 buts pour ses cinq premiers matches de Ligue 1, l'ancien Amiénois, unique buteur rennais en C1 (2 fois) faut-il le rappeler, manque. Dans les statistiques mais aussi dans le jeu Et ce n'est pas Mbaye Niang (un but en 9 matches) ou Martin Terrier qui compensent. Ce dernier, replacé dans l'axe depuis début 2021, s'est fendu de deux passes décisives mais n'a toujours pas marqué cette année.

  • Medina, le trou d'air au mauvais moment

Il est argentin, il a 21 ans et il est l'une des très belles surprises de la première partie de saison de Ligue 1. A tel point que cette semaine, la Voix du Nord affirmait qu'il était suivi par Manchester United. Mais Facundo Medina est passé au travers au pire moment. Forcément suivi avec beaucoup plus d'attention, le défenseur du RC Lens n'a pas été franchement convaincant face à Nice. Embarqué par le crochet de Youcef Atal sur le but des Aiglons, l'international argentin a aussi multiplié les approximations et aurait pu être puni par Amine Gouiri si l'attaquant azuréen avait mieux ajusté son lob (73e). Les observateurs mancuniens n'ont pas dû apprécier.

  • L'effet Domenech ? Difficile à voir

Beaucoup estimaient que l'arrivée de Raymond Domenech sur le banc du FC Nantes était une fausse bonne idée. Les résultats et les prestations depuis sa prise de fonction sont en train de leur donner raison. A Metz, les Canaris ont encore livré un match indigent, devant comme derrière. Incapables de cadrer un tir en plus de 90 minutes (sur 8 tentatives), ils se sont fait avoir comme des bleus sur une longue passe de Farid Boulaya en direction de Leya Iseka. Raymond Domenech a donc fêté ses 69 ans avec une première défaite à la tête du FC Nantes. Pire ? Le club vit actuellement la pire disette de son histoire, avec douze journées de Ligue 1 de suite sans aucune victoire (7 nuls, 5 défaites). Pour l'heure, l'électrochoc tarde à se faire ressentir.

Raymond Domenech, entraîneur d'un FC Nantes en crise

Crédit: Getty Images

Ligue 1
"Tous les joueurs sont importants" : en attendant Neymar, Pochettino compte sur ses remplaçants
IL Y A 4 HEURES
Ligue 1
McCourt mis sous pression par le maire de Marseille : "On verra s'il nous a joué de la flûte"
IL Y A 4 HEURES