Au fond, c'est le genre de chose qui peut arriver. Voir une équipe pousser pour arracher la victoire et se faire crucifier sur un contre meurtrier, ça fait même partie des charmes du football. Le PSG l'a illustré à ses dépens dimanche à Lorient (3-2). Où Terem Moffi est venu punir les approximations parisiennes en résistant à Presnel Kimpembe avant de battre Sergio Rico pour conclure une action partie de la surface des Merlus, dans le temps additionnel. La sanction fatale qui pendait au nez des hommes de Mauricio Pochettino, incapables de se mettre à l'abri quand ils en ont eu l'occasion.

C'est ce que le technicien argentin déplorait après avoir subi sa première défaite depuis son arrivée sur le banc parisien. "C'est le football, a-t-il lâché. Nous ne sommes jamais entrés dans le rythme du match. Durant la deuxième période, à 2-1, nous contrôlions le match, je suis déçu et triste pour le résultat. Il y a eu un problème de coordination (sur le but du 3-2, NDLR), nous avons essayé de jouer rapide pour marquer, mais il y a eu de la confusion dans notre organisation défensive. On a donné à Lorient la possibilité de contrer. Les accidents, ça arrive dans le foot."

Ligue 1
Lorient fait perdre la tête au PSG !
31/01/2021 À 13:53

Pochettino : "Quand on perd, le responsable c’est moi"

5 défaites, record de l'ère QSI

Soit. Pour Pochettino, c'est en effet le premier revers après quatre matches sans défaite et trois victoires consécutives. Mais pour le PSG, qui était invaincu depuis sept matches et la victoire de Lyon au Parc (0-1), c'est déjà la cinquième en championnat sur l'exercice en cours. Jamais le PSG n'avait perdu autant de rencontres en L1 à ce stade de la saison depuis le début de l'ère QSI, en 2011-12. L'accident survenu à Lorient, ce n'est pas une première pour des Parisiens qui avaient connu un scénario assez similaire à Monaco, où ils s'étaient inclinés après avoir eu un break d'avance à la pause (3-2).

Ce PSG donne toujours l'impression de pouvoir sombrer immédiatement alors qu'il vient à peine de perdre pied. Son inconsistance ne date pas de cette défaite contre Lorient. Il l'avait déjà affiché à plusieurs reprises cette saison, en championnat comme en Ligue des champions. L'enchaînement des matches n'y est pas forcément étranger même si, en l'occurrence, Paris a bénéficié d'une période exceptionnelle de neuf jours pour préparer ce déplacement à Lorient. "Ca peut être un problème physique, c'est clair que nous sommes en train de travailler dessus", avance Pochettino.

Verratti et Marquinhos, comme toujours…

Plus qu'un creux physique, ce sont surtout certaines absences qui se font systématiquement sentir. Sans Marco Verratti, testé positif au Covid-19, Paris n'a pas eu le même rendement au milieu au Moustoir, dans la création comme dans la récupération. Mais c'est surtout l'incapacité du PSG à se montrer solide en défense sans Marquinhos qui pose problème. A Lorient, comme face à Monaco, Bordeaux, Marseille, Lyon, Lens ou Manchester United, la défense parisienne a affiché des lacunes rédhibitoires à ce niveau sans son capitaine brésilien.

Le contexte particulier de cette saison a souvent contraint le PSG à jouer avec de nombreux absents. Outre Marquinhos et Verratti, Paris évoluait à Lorient sans Keylors Navas et Abdou Diallo, revenu en forme ces dernières semaines. C'est pesant pour Paris. Mais le club de la capitale a un effectif suffisamment riche et il alignait une équipe compétitive au Moustoir. Elle n'a jamais donné l'impression de jouer sur sa véritable valeur, comme trop souvent cette saison. "Cela nous fait prendre conscience que cela peut arriver si on ne joue pas à 100%, a reconnu Pochettino. Il faut garder les aspects positifs et avancer." Ce serait préférable pour le PSG. A force de multiplier les accidents, il pourrait ne pas franchir la ligne en première position.

Ligue 1
"Tous déçus de son match contre Monaco" : Mbappé se devait de remettre les pendules à l'heure
IL Y A 14 HEURES
Ligue 1
Serein, Paris met la pression sur la concurrence
IL Y A 17 HEURES