Claude Puel attend une réaction, et vite. Denis Bouanga, dont l'entrée en jeu contre Nice à la mi-temps dimanche lors de la 7e journée de Ligue 1 n'a pas empêché le naufrage à domicile des Stéphanois, battus 3 à 1, n'a inscrit que deux petits buts depuis le début de la saison, loin des espérances de son entraîneur. "Au regard de ses qualités intrinsèques, car il a des qualités magnifiques que j'aimerais voir plus souvent, nous comptons sur lui mais à un bien meilleur niveau", a insisté le technicien de Saint-Etienne, qui déplore l'absence de plusieurs joueurs blessés, suspendus ou transférés dans son effectif.

Toujours prompt à tancer ses joueurs cadres lorsqu'ils baissent de régime, Claude Puel a donc tenté de piquer au vif le meilleur buteur de l'ASSE la saison dernière (10 buts et 3 passes décisives en Ligue 1, en 26 matches). En espérant qu'il soit de nouveau plus performant dimanche à Metz alors qu'il n'a plus marqué depuis le 12 septembre contre Strasbourg (2-0) et que les Verts n'ont inscrit qu'un seul but lurs de leurs trois dernières rencontres.

Ligue 1
Les Verts encore un peu plus dans le rouge
21/11/2020 À 17:52

"Denis Bouanga était remplaçant. C'est un joueur important pour nous mais j'attends beaucoup plus de lui dans ce qu'il peut nous apporter en termes d'efficacité, d'intensité dans ses matches. Tout simplement", a argumenté l'entraîneur stéphanois après la rencontre face à Nice.

Sollicité cet été

S'il a pénalisé son groupe en choisissant de mettre Denis Bouanga sur le banc, Claude Puel peut espérer avoir fouetté l'ego de son attaquant, dont le transfert a été évoqué cet été. Et les noms ont tourné autour de la tête de l'international gabonais, jusqu'aux dernières heures du mercato : Everton, Betis Séville, Villarreal, Valence ou encore Rennes et Nice, avec des rêves de Coupe d'Europe dont les Verts sont absents cette saison.

Au point sans doute de déstabiliser le joueur qui doit désormais se faire à l'idée d'être pleinement dans le projet stéphanois, un an seulement après être arrivé en provenance de Nîmes pour environ 5 millions d'euros avec un contrat de quatre ans.

Pourtant, dès la fin juillet et la finale de la Coupe de France contre le Paris Saint-Germain, Denis Bouanga (26 ans) avait tenté de faire taire les bruits de départ. "Peut-être que mes conseillers ont eu des contacts, mais moi, pour l'instant je me sens Stéphanois", avait rassuré l'attaquant en conférence de presse, rappelant qu'il était "toujours sous contrat à Saint-Etienne" où il a "ses amis et sa famille".

En guise de première réponse aux critiques de Puel, le joueur a affiché sur les réseaux sociaux son travail à l'entraînement et notamment une séance de musculation. En attendant de retrouver le chemin du but, et pourquoi pas dès dimanche, sur la pelouse du FC Metz.

Denis Bouanga (Saint-Etienne) célèbre son but face à Monaco (1-0) en Ligue 1

Crédit: Getty Images

Ligue 1
L'antisèche : Et finalement, Garcia en sort grandi
09/11/2020 À 06:55
Ligue 1
Les notes des Verts : Neyou survolté, Moukoudi dépassé
08/11/2020 À 23:11