Les Tops

  • Wissam Ben Yedder enfile le costume de sauveur
Monaco était bien mal embarqué dans son match face à de vaillants Lorientais. Et pour répondre au doublé de l’épatant Terem Moffi, l’ASM a pu compter sur son capitaine. D’abord sur un pénalty généreux, transformé sans trembler à la 48e minute (1-1), puis surtout dans les arrêts de jeu de la partie, quand WBY a véritablement enfilé son costume de sauveur, et de quelle manière ! Bien placé sur le dernier coup franc du match repris de la tête par Badiashile, le numéro 9 monégasque a surgi à la 93e minute pour reprendre le ballon d’une volée instinctive du gauche, sous la barre du gardien des Merlus (2-2). Un sixième but en 2021 pour Ben Yedder, qui sauve un point précieux dans la course à l’Europe, et qui confirme le retour au premier plan de l’international français.
Ligue 1
Fournier répond à Longoria : "On refuse une forme de dictature où on imposerait un style de jeu"
15/04/2021 À 19:38
  • Une semaine lunaire et une première réussie pour Kombouaré
On ne s’ennuie pas depuis quelques jours du côté du FC Nantes. Au terme d’une semaine lunaire qui aura vu le président du club Waldemar Kita débarquer Raymond Domenech du poste d’entraineur après seulement 46 jours à la tête de son équipe, le nouvel arrivant sur le banc des Canaris a lui réussi ses débuts, sur la pelouse d’Angers (1-3). Des débuts tonitruants même pour l'entraîneur nantais puisque son équipe menait 2-0 après seulement 7 minutes de jeu. Grâce à cette victoire, Antoine Kombouaré met fin à la très longue série de 16 matches sans victoire toutes compétitions confondues pour le FC Nantes. Le début d’une belle aventure pour l’ancien coach du Paris Saint-Germain ?

Limogeage surréaliste de Domenech, Kombouaré choix par défaut : Comment Kita noie Nantes

  • Brest, le bus et le nul
Si le LOSC a raté l’occasion de faire le break sur l’OL et Monaco, à domicile, face à Brest (0-0), c’est en grande partie à cause d’une prestation solide de la part du Stade Brestois. Les hommes d’Olivier Dall’Oglio étaient venus à Lille avec une ambition clairement affichée : défendre le point du match nul. Une stratégie minimaliste que les Bretons ont parfaitement maîtrisé durant 90 minutes. Pour preuve, et malgré une possession de 70%, les Lillois terminent, pour la première fois de la saison, un match sans avoir cadré le moindre tir. Sébastien Cibois, qui remplaçait de nouveau Gautier Larsonneur dans le but brestois a passé une fin d’après midi plus que tranquille. C’est le premier clean-sheet à l’extérieur pour les Bretons depuis six rencontres. On a suffisamment loué la capacité des Bretons à faire le jeu, quitte à perdre des points en route, pour souligner leur capacité d'adaptation. Surtout face à l'armada des Dogues.

Benjamin André et Lille ont été accrochés par Brest

Crédit: AFP

Les Flops

  • Lopes coûte encore des points à domicile
Ce n’est sûrement pas en défense que l’OL aura le plus de regrets après sa défaite face à Montpellier (1-2). Si le trio offensif "KTM" s’est montré d’une inefficacité criante, il n’en demeure pas moins vrai que les Lyonnais perdent des points à domicile cette saison pour la troisième fois consécutive sur une erreur de leur gardien Anthony Lopes. Après un pénalty provoqué par son "plaquage" contre Brest en décembre (2-2) et sa sortie plus que périlleuse face à Metz en janvier (0-1), l’international portugais a récidivé contre les Héraultais. Sur un coup franc de Savanier qui semblait bien loin du cadre à la 65e minute, Lopes a pris la décision de boxer le ballon directement sur le dos de Léo Dubois et d’offrir le but du 2-1 au jeune Elye Wahi, qui n’en demandait pas tant. Si décisif ces dernières saisons avec l’Olympique Lyonnais, le numéro 1 des Gones se démarque davantage par les points qu’il coûte cette saison. Pas de bon augure pour un prétendant au titre de champion...
  • Le néant bordelais
Le choix était vaste pour choisir le flop de ce Bordeaux-OM mais l’ambition bordelaise symbolise peut-être le mieux la tristesse d’une affiche censée être historique mais qui aura été juste pathétique. A 11 contre 9 pendant une demi-heure de jeu, les Girondins ont été incapables de brusquer le tempo d’un match disputé sur un rythme de sénateur, sans autre idée que d’attendre des étincelles d’Hatem Ben Arfa. Ce dimanche, pour "l’affiche" de la 25e journée, Bordeaux nous a offert la pire publicité possible pour notre "Ligue des talents". La "Ligue du néant" aurait été un choix plus approprié.
  • Inoffensif, le Stade Rennais a perdu la recette
Le Stade Rennais, battu à domicile par l’AS Saint-Étienne, n’y arrive plus. Cela fait maintenant un mois que les Bretons n’ont plus remporté de match dans l’élite. Pire, les coéquipiers de Clément Grenier ont gagné seulement 7 points sur 21 possibles depuis le début de l’année 2021. Et encore une fois ce dimanche face aux Verts, il a manqué beaucoup de choses aux hommes de Julien Stéphan pour faire un résultat. A commencer par de l’inspiration offensive, qui manque cruellement à Rennes depuis de nombreux matchs. "C'est certainement la pire prestation de la saison pour nous (…) C'est une contre-performance et un match raté dans tous les domaines. Ca faisait un moment qu'on n'était pas tombés si bas que ça", avouait même l'entraîneur rennais après la rencontre. Si les Rouge et Noir affichent une possession moyenne de 59,9% en Ligue 1 depuis le début de la saison (le deuxième meilleur pourcentage derrière le PSG), les Rennais se montrent trop rarement inspirés avec le ballon. Les Bretons ont conservé à l’issue de cette 25e journée leur cinquième place, mais ils sont désormais à 11 points de la quatrième .

Julien Stephan (Rennes)

Crédit: Getty Images

  • Dijon, déjà essoufflé dans la course au maintien
C’était le match à ne pas perdre, et Dijon l’a bien perdu. Face au Nîmes Olympique, avant-dernier du championnat, le DFCO a sombré. Une défaite 0-2 à domicile, la sixième consécutive, et un carton rouge de Sammaritano en fin de match pour conclure une piètre après-midi des Bourguignons. Les hommes de David Linarès ont signé un neuvième match sans victoire, et même pire : de la 16e à la 20e place, ce sont les seuls à ne pas avoir pris de points lors de cette journée. Avec un match en plus, les Dijonnais comptent huit points de retard sur le premier non-relégable lorientais, et stagnent toujours avec ce total de 15 points. Si ce bilan comptable continue de rester si maigre, le maintien s’éloignera inexorablement semaine après semaine pour Dijon.
  • Le quatrième maillot raté du PSG
Oui, on sait. Des goûts et des couleurs, on ne discute pas. Alors, on aurait pu ne rien dire sur le maillot porté par les joueurs parisiens samedi face à Nice. Mais difficile de rester insensible et donc muet sur une telle tunique : du violet, du rose, un flocage en mandarin pour célébrer le nouvel an chinois et la curieuse impression que ce maillot ne servira pas beaucoup cette saison. Laissé au placard face à l’OM, le maillot "galaxie" ressemblait plutôt à une heatmap saturée en couleurs. Voilà donc un quatrième jeu de maillots qui ne rentrera pas dans l’histoire. Ni dans le cœur des supporters à priori. Mais puisqu’il faut sans cesse créer des nouvelles identités pour des opérations marketing…
Par Louis GILLES, Vincent GUIRAUD et Cyril MORIN

Moise Kean fête son but lors de PSG - Nice avec Kylian Mbappé

Crédit: Getty Images

Football
Thiriez : "Le Graët est à bout de souffle"
05/03/2021 À 11:46
Ligue 1
Kombouaré : "Ça faisait quoi ? 16 matches sans en gagner un ?"
14/02/2021 À 18:11