Pourquoi cette sortie médiatique ?

Pour mettre la pression, alors que d'ici la fin du mois, Téléfoot devrait cesser de retransmettre les matches de Ligue 1. Seul acteur en mesure de négocier une sortie de crise avec la Ligue de Football Professionnel, le Groupe Canal+ dévoile publiquement ses intentions pour rappeler qu'il est en position de force.
C'est aussi une manière de répondre à certains acteurs du foot français, comme Jean-Pierre Caillot (président du Stade de Reims) ou encore Jean-Michel Aulas (président de l'Olympique Lyonnais), qui ont usé de la méthode Coué ces dernières semaines pour assurer que la dévaluation des droits télévisés ne serait pas si importante qu'annoncée. La chaîne cryptée revient aux bases de l'économie : lorsqu'un produit n'a qu'un plus seul acheteur potentiel (contre trois en 2018), son prix chute en flèche.
Ligue 1
Coup de tonnerre : Canal réclame un nouvel appel d'offres pour les droits de la L1
12/01/2021 À 18:54

Pourquoi Canal+ réclame un appel d'offres ?

En premier lieu, cela permet à Canal+ d'ouvrir ses perspectives de rentabilité et de payer "le bon prix" ou, en tout cas, le montant que la chaîne estime le plus juste compte tenu de la valeur actuelle du produit. Avec un nouvel appel d'offres, la chaîne cryptée sera libre d'offrir le montant de son souhait et s'évitera de "surpayer" les droits. A cela, il faut aussi rappeler que peu d'autres acteurs semblent en mesure de tenter leur chance. Ainsi, Canal+ s'éviterait aussi des négociations de gré à gré durables et probablement pas aussi avantageuses.

Une caméra de Mediapro bâchée au Parc des Princes

Crédit: Getty Images

Ensuite, il s'agit de ne prendre aucun risque d'un point de vue juridique, et se prémunir d'une éventuelle contre-attaque de Mediapro. Rappelons qu'en novembre dernier, le groupe sino-espagnol avait décidé d'attaquer Canal+ en justice pour "abus de position dominante" et, probablement pour des questions financières et d'image, la chaîne cryptée souhaite réduire le risque au maximum. Restituer les droits et réclamer l'appel d'offres démontre que le groupe français est prêt à reprendre la partie de zéro, avec les mêmes règles pour tout le monde.

Où sera diffusée la Ligue 1 en cette fin de saison ?

Le football français est en pleine période de transition et nage en plein flou. La situation actuelle est inédite et ubuesque : Mediapro, qui a cessé de payer, continue malgré tout de diffuser 80% des matches de Ligue 1 faute d'arrivée d'un ou plusieurs nouveaux diffuseurs. Une situation qui devrait durer jusqu'au 31 janvier. Et après ? C'est la grande question.

Maxime Saada, patron de Canal+

Crédit: Getty Images

Le bras de fer engagé ce mardi par Maxime Saada rappelle que Canal n'est pas pressé. Pourrait-on se retrouver avec des journées ou des matches sans diffuseur ? A ce stade, tout est possible. Canal+ semble intéressé par les grandes affiches. Moins par le reste mais c'est aussi une façon de faire baisser les enchères. Dans son interview au Figaro, le président du directoire de Canal+ évoque la possibilité de fournir un support technique à la Ligue pour qu'elle diffuse les rencontres en pay per view (soit à l'unité) si jamais aucun accord n'est trouvé avec un diffuseur. Aujourd'hui, plus encore qu'hier, rien n'est à exclure.

Quelles conséquences pour les clubs français ?

C'est un gouffre qui s'ouvre sous les pieds des clubs professionnels français. Il faut bien comprendre qu'en moins d'un an, ce sont les trois piliers de leur économie qui se sont effondrés comme un château de cartes. D'abord, la billetterie avec le huis clos qui s'est imposé à eux suite à la pandémie de Covid-19. Puis la sévère récession sur le marché des transferts, qui boostait les clubs de L1, formidables exportateurs de talents depuis des années. La chute des prix et la frilosité des investissements ont directement plombé leurs comptes. Et, enfin, la crise Mediapro qui les a privés de leur principale source de revenus : les droits TV qui représentent en moyenne 45% de leurs recettes.

L'OL en mode champion, Mbappé + Dia = Dijon : les chiffres de la phase aller

Or Canal ne semble pas prêt à faire de cadeaux. "Pour Canal, la Ligue 1 a perdu beaucoup de valeur", clame Maxime Saada. Comprendre que la chaîne cryptée va revoir son offre à la baisse. Or en dessous de 800 millions d'euros, somme sur laquelle misait la LFP après le retrait de Mediapro, les clubs français peuvent s'inquiéter, ils auront bien du mal à tenir leurs comptes et c'est la faillite pure et simple qui guette nombre d'entre eux. Sous le coup d'un déficit de 50 millions d'euros, Bordeaux a d'ores et déjà annoncé un plan de licenciements de 26 salariés. Et ce ne pourrait être que le début d'un immense et dévastateur mouvement de fond si la LFP ne trouve pas rapidement une issue.
Ligue 1
La Ligue encourage les footballeurs à baisser leurs salaires
12/01/2021 À 16:34
Ligue 1
Une expérience solide et Lahm comme idole : Qui est Lirola, la nouvelle recrue de l'OM ?
12/01/2021 À 13:49