A défaut d'avoir des garanties bancaires, la LFP avait bétonné le contrat. Consulté par nos confrères de L'Equipe, l'accord noué en 2018 par la Ligue de Football professionnel avec Mediapro, détenteur d'une majorité des droits de diffusion de la Ligue 1, stipule en effet que l'actionnaire du diffuseur, la société-mère Joye Media SL, se doit de régler les montants dus en cas de défaut de paiement de sa filiale.

Ligue 1
La LFP saisit la justice pour obtenir le paiement de Mediapro
16/10/2020 À 21:59

Contractuellement, la LFP peut donc réclamer à Joye Media SL le versement de l'échéance du 5 octobre - quelques 172 millions d'euros - non réglée par Mediapro. Cette somme représente déjà un enjeu capital pour le football français, les revenus liés aux droits télévisés constituant une grande partie des budgets des clubs.

Afin de ne pas asphyxier les entreprises de Ligue 1 et de Ligue 2, la Ligue va contracter un emprunt de 120 millions d'euros et compenser, de sa poche, les 52 millions restants. En attendant que le conflit l'opposant à Mediapro se démêle.

Ligue 1
Si ça tourne à la catastrophe avec Mediapro, que faut-il craindre pour les clubs français ?
16/10/2020 À 10:06
Ligue 1
"Mediapro s'est suicidé" : La LFP serait (déjà) en quête d'un nouveau diffuseur
16/10/2020 À 06:39