L'objectif de Lille au mercato ? "Avoir la meilleure équipe possible jusqu'à la fin de saison", lance Olivier Létang, nouveau président d'un Losc ambitieux, opposé à Angers mercredi (21h00) et désireux de conserver ses meilleurs éléments pour batailler en tête de la Ligue 1. Comme beaucoup de clubs français, le Losc n'est pas dans l'optique d'acheter pour se renforcer. Deuxièmes de L1, les Dogues ont la qualité pour se mêler à la lutte pour le titre et la quantité pour résister aux blessures, tout en disputant les 16es de finale de la Ligue Europa contre l'Ajax Amsterdam en février.
"Il n'y a quasiment pas de discussions concernant les arrivées", a confirmé Christophe Galtier mardi. L'entraîneur lillois ne peut plus compter sur l'ex-directeur sportif Luis Campos, grand architecte des derniers mercatos mais qui n'était que prestataire. Lille, qui a changé de propriétaires en décembre avec l'arrivée du fonds luxembourgeois Merlyn, doit désormais créer une nouvelle cellule de recrutement et n'est donc pas en mesure d'avancer sur des dossiers.

Adama Soumaoro en 2020

Crédit: Getty Images

Ligue 1
Un grand ouf de soulagement pour le LOSC
HIER À 18:52

Soumaoro, seul départ envisagé en janvier

Du côté de la direction, on trouve de toute façon le groupe déjà suffisamment large. "On a 55 joueurs sous contrat, 38 ici et 17 en prêt. Pour moi c'est trop : les joueurs, il faut bien s'en occuper et cela impacte notre masse salariale", a estimé Olivier Létang lors de sa première conférence de presse. Arrivé au club avec la prise de contrôle de Merlyn Partners, l'ancien président du Stade rennais aimerait que l'effectif se réduise progressivement sans que le niveau sportif ne baisse.
Pour l'instant, cela passe par un bon de sortie accordé à Adama Soumaoro, quatrième dans la hiérarchie en défense centrale. L'ancien capitaine, qui ne s'était pas présenté à un examen médical avant la trêve, n'incarne pas le futur du club. Galtier l'a encore tancé mardi, soulignant que "les joueurs ont des droits et des devoirs, ils n'ont pas que des droits".
Si aucun autre départ n'est souhaité en janvier, certains pourraient avoir des envies d'ailleurs, la bonne saison lilloise ne passant pas inaperçue aux yeux de clubs avec des moyens supérieurs. La presse anglaise fait depuis de longues semaines état d'un intérêt de Liverpool pour le défenseur Sven Botman, les médias italiens parlent de celui de la Roma pour le latéral Zeki Celik, et Renato Sanches intéresse la moitié de l'Europe.

Olivier Letang en 2019

Crédit: Getty Images

Epargné par la DNCG, Le LOSC n'est plus condamné au "trading"

Si le dernier, qui devrait faire son retour mercredi après six semaines de blessure, avait été remplacé avec succès par Xeka et Boubakary Soumaré, le Néerlandais et le Turc sont des titulaires indiscutables. Botman, qui affiche le plus grand pourcentage de duels aériens gagnés dans les cinq grands championnats, fait même partie des rares joueurs à avoir disputé toutes les minutes en Ligue 1.
"Je ne vois pas le club le vendre ou d'autres joueurs, d'autant que la DNCG n'a pas pris de mesures à l'encontre du club", a estimé le coach nordiste. Le gendarme du football français a été convaincu par l'injection de capitaux propres du nouveau propriétaire dans un club qui risquait, selon Létang, la cessation de paiements début janvier. Lille a obtenu le feu vert lundi soir, aucune mesure n'étant retenue à son encontre.
Avec un modèle économique plus classique, qui acte la fin du "trading" et son besoin de vendre les actifs joueurs au moment où leur valeur est la plus élevée, Lille veut rester une place forte du football français. "On n'a aucune obligation de vendre mais si quelqu'un arrive avec une offre de 100 millions, on se posera des questions", a conclu Létang. Dans le contexte financier du football européen, l'hypothèse est volontairement fantaisiste. Mais, en attendant un été peut-être plus mouvementé, Lille mise sur la stabilité pour poursuivre sa belle saison.
Ligue 1
Après les incidents de Lens-Lille, la commission de discipline va se réunir dès lundi
19/09/2021 À 10:40
Ligue 1
"Eux aussi ont un exemple à donner" : Le comportement des spectateurs fustigé
18/09/2021 À 20:17