Un petit point et puis c’est tout. Voilà comment on pourrait résumer le match de l’Olympique de Marseille sur la pelouse des Girondins de Bordeaux. Et pourtant. Sur le papier, ce point du match nul, ramené du Matmut Atlantique, en ayant joué plus d’une demi-heure à 9 contre 11, pourrait avoir le goût de la victoire. Qui plus est quand on connaît la difficulté des Olympiens sur la pelouse bordelaise ces dernières décennies. Mais si les Marseillais ne repartent pas de Gironde bredouilles, ils le doivent surtout à la piètre qualité de l’opposition qui leur était proposée ce dimanche soir en clôture de la 25e journée de Ligue 1.
Car le jeu et l’attitude affichés par l’OM n’a pas de quoi rassurer la cité phocéenne. "Aujourd'hui on a besoin de positif, de s'attacher aux petites choses, aux détails, aujourd'hui on va retenir le point pris à neuf" reconnaissait le capitaine Steve Mandanda au micro de Canal + après le match. Lucide quant au niveau de jeu proposé par les deux équipes – "je reconnais que ce n'était pas un grand match sur un plan technique"- le portier de l’OM voulait retenir les bonnes choses, très rares, proposées par son équipe : "On prend le peu de positif parce que malheureusement en ce moment on a pas mal de choses contre nous. Et puis on se met aussi en difficulté tout seul. On doit faire front, travailler, être patients et accumuler le plus de points possibles."
Ligue 1
60 buts encaissés à eux deux : Bordeaux - OL, les passoires à la barre
IL Y A 16 HEURES
Sur le plan mental, on est peut-être guéri
Symbole de ce mal être qui semble ronger l’effectif olympien depuis de longues semaines, la prestation de Valère Germain, loin du compte dans la finition face à Bordeaux et qui aura traversé la rencontre comme un fantôme. Et pourtant, c’est bien l’attaquant marseillais qui a eu la balle de 1-0, lorsque les deux équipes étaient encore à 11 contre 11. Mais son raté, aussi improbable que gênant face à Benoit Costil, est venu rappeler à tous dans quelle situation mentale se trouvaient en ce moment les Olympiens.
Boubacar Kamara tenait le même discours que son capitaine après la rencontre. Un bon point, certes, mais une situation de crise encore bien présente à l’OM : "C’est un très bon point, on a montré une force de caractère. On sait qu’on traverse une passe assez difficile mais il faut continuer comme ça et aller de l’avant. Il faut continuer à travailler."

Bordeaux-OM

Crédit: AFP

De son côté, Nasser Larguet semblait plus optimiste après la prestation de son équipe. "C'était peut-être un mal pour un bien, pour montrer que même si on n'a pas gagné le match, on a gagné une véritable équipe sur laquelle on va s'appuyer. Sur le plan mental, on est peut-être guéri" espérait le coach marseillais en conférence de presse d'après match. Il aura certainement un début de réponse dès mercredi. L’OM reçoit son voisin niçois au Vélodrome.
Ligue 1
Tonnerre de Brest !
IL Y A UN JOUR
Ligue 1
Comme le Real, mieux que la "MMN" : Brest, meilleure équipe d'Europe depuis un mois
HIER À 00:04