Le PSG - OM de dimanche soir n'a pas vraiment ressemblé à un match de football. Marqué pas de nombreux moments de tensions et cinq expulsions, cette dernière rencontre de la 3e journée n'a pas donné une bonne image.

Cette tension n'a pas été l'apanage du temps additionnel qui a vu l'arbitre, monsieur Brisard, sortir les cartons de sa poche de manière tout au long des débats. Les chiffres de ce match en disent long : 14 cartons jaunes, pour 5 rouges. Un record au vingt-et-unième siècle en Ligue 1.

Serie A
14 cas de Covid au Genoa, Baldé également positif à la Sampdoria avant son transfert
IL Y A 19 HEURES

Le temps additionnel a été le bouquet final de ce feu d'artifice. A la 95e minute, Leandro Paredes a commencé par mettre une savate à Dario Benedetto. Ce qui a occasionné un regroupement au milieu de terrain et quelques coups perdus. Au petit jeu des mains baladeuses, Layvin Kurzawa et Jordan Amavi ont été pris la main dans le sac. Leandro Paredes et Benedetto ont tous les deux pris un second carton jaune, puis un rouge, pour leur combat de boxe. Neymar, auteur d'une claque sur Dario Benedetto a clos le festival des cartons rouges après visionnage du VAR.

"Neymar était à fleur de peau dès le début, fallait-il précipiter son retour ?"

On a besoin d'arbitre comme Turpin et Buquet pour un match comme ça

Interrogé sur les échauffourées, Leonardo a avant tout critiqué le choix de l'arbitre, qu'il a trouvé dépassé. "Ça veut dire que le match était hors de contrôle et c'est la première chose à dire. Un clasico à la 3e journée, je ne comprends pas pourquoi tu n'a pas un Turpin ou un Buquet pour l'arbitrer. Pourquoi on met un arbitre de 34 ans qui n’a dirigé qu’un seul match de Ligue Europa dans sa vie ? Il n'a fait qu'une finale de la Coupe la Ligue aussi, la nôtre, et il n'a pas l'expérience. Je ne veux pas critiquer l'arbitre, il est encore en chemin. On a besoin d'arbitre comme Turpin et Buquet pour un match comme ça."

Concernant l'attitude bagarreuse des Parisiens, le Brésilien a précisé que le PSG allait gérer en interne. "On a perdu la tête, je ne suis pas là pour défendre les choses. Je ne vais défendre les comportements qui ne sont pas défendables. La bagarre c'est très grave, on va gérer en interne. Mais c'est aussi bien de tout juger pour prendre des décisions cohérentes."

"Villas-Boas ne fait pas deux fois la même erreur" : les raisons du succès de l'OM

Ligue 1
Neymar, nouveau poste et nouvelles sensations
HIER À 22:25
Ligue 1
Icardi se retrouve, Paris enchaîne
HIER À 20:43