Si les clubs de Ligue 1 ont, à l'exception de Lille et du PSG, tous repris l'entraînement, ils n'ont aucune échéance prévue avant la 18e journée de championnat, programmée mercredi prochain. Cela n'a cependant pas empêché O Jogo de consacrer sa première Une de l'année 2021 à André Villas-Boas. L'entraîneur de l'Olympique de Marseille a accordé un long entretien au quotidien lusitanien. Notre confrère Nicolas Vilas en a traduit les passages les plus marquants sur Twitter.
AVB a notamment été invité à comparer son club actuel avec le FC Porto, dont il a dirigé l'équipe première en 2010-2011. Cela lui a permis de pointer la passion des supporters phocéens, qui deviendrait un problème à force de basculer dans l'irrationnel. "Le problème de Marseille, c’est que le sentiment d’amour/haine des supporters est trop intense, a-t-il ainsi affirmé. En ce sens, ce n’est pas comme le FC Porto, parce qu’il n’y a pas de point intermédiaire de raison." Le technicien portugais regrette aussi une séparation "qui ne devrait pas exister" avec le principal quotidien régional, à savoir La Provence. Une remarque qui fait écho à la vive altercation qu'il avait eue avec un journaliste de ce titre il y a quelques semaines.
Ligue 1
Mais que fait l'OM avec ses gardiens ? "Mandanda est une légende, on lui manque de respect"
17/09/2021 À 16:00

Villas-Boas : "Je regrette ma réaction et je suis prêt à m'excuser"

L'OM, la "meilleure marque du foot français" mais...

Mais Villas-Boas ne s'est pas arrêté dans le petit jeu des comparaisons. Il a également été question de la structure des clubs et de la faculté de l'équipe dirigeante à fixer une ligne directrice. Ce qu'il a connu à Porto, l'ancien coach de Chelsea ne l'a pas retrouvé dans les Bouches-du-Rhône. "Dans mon parcours à l’OM, il y a beaucoup de situations où il aurait été important d’avoir une référence, de savoir exactement ce que veut celui qui commande, le chemin à suivre," a-t-il concédé.
Obnubilés par la nécessité de rentrer dans les clous du Fair-play financier, les décideurs olympiens négligeraient en outre le volet communication. "L'OM est la meilleure marque du foot français et elle devrait être mieux positionnée médiatiquement afin de profiter de la puissance de sa marque, mais ce n’est pas le cas parce qu’il n’y a pas de vision de communication pour le club, estime Villas-Boas. Ce n’est pas la priorité actuelle de la direction, qui met toute son énergie pour donner un rendement immédiat à l’équipe et pour la pérennité financière du club face à l’UEFA et au FPF."

Le mercato de l'OM ? Villas-Boas a déjà son idée

Il n'y a de projet sportif dans aucun club du monde
Enfin, l'entraîneur de 43 ans a inévitablement été invité à s'exprimer au sujet d'une éventuelle prolongation, lui dont le contrat avec les Ciel et Blanc court jusqu'en juin 2021. "On en est au même stade, a-t-il avoué. Les deux parties se renvoient la balle. Avec la crise, l’OM veut revoir tous les contrats de travail du club, du staff et de l’équipe et il ne veut pas se positionner sur combien il va falloir dépenser pour prolonger un entraîneur."
Malgré son relatif jeune âge, l'ex-disciple de José Mourinho a toujours expliqué qu'il ne comptait pas mener une carrière à rallonge. En ce sens, s'engager pour une durée trop longue avec Marseille ne l'emballe guère. "Quand je suis venu en France, je voulais signer un an. C’est ainsi que je vois le football actuellement. Il n’y a de projets sportifs dans aucun club du monde : le projet sportif est le temps de la saison. J’ai été obligé de signer deux ans parce que la loi française l’impose, pour protéger les entraîneurs. Prolonger avec l’OM implique donc une chose que je n’aime pas qui est de signer pour deux ans, à nouveau."

Lyon, l'OM et Lille peuvent-il y croire ? "10% de chances que Paris ne soit pas champion"

Ligue 1
C'est presque fait : Florian Thauvin serait proche de rejoindre Gignac aux Tigres de Monterrey
06/05/2021 À 06:31
Ligue 1
"L'OM n'est pas à vendre" : Ouvrard assure que McCourt tient toujours les rênes
23/02/2021 À 10:54