Oui, c'est une bonne opportunité

  • Par Enzo Guerini
Samedi 10 avril 2021, 18h. Le PSG mène tranquillement à la pause sur la pelouse de Strasbourg, à trois jours d'un quart de finale retour de la Ligue des champions décisif face au Bayern Munich. Au retour des vestiaires, le quatrième arbitre annonce un changement pour Paris : Keylor Navas cède sa place à Sergio Rico. Un changement opéré "par précaution" par Mauricio Pochettino, tant la campagne européenne du PSG a été dépendante de l'état de forme de son gardien titulaire.
Ligue 1
Après Donnarumma, Raiola aimerait envoyer Pogba au PSG
18/06/2021 À 08:07
Parce que ne nous détrompons pas : aussi fort, rassurant, fiable soit-il, Keylor Navas n'a plus 20 ans. Et le Costaricain a démontré qu'il n'était pas à l'abri des pépins physiques. Et quand son ange gardien n'est pas à 100%... Paris tremble. Avec le recrutement de Gianluigi Donnarumma, qui a déjà prouvé à seulement 22 ans qu'il avait les qualités pour devenir l'un des meilleurs gardiens au monde, le PSG fait coup double : il assure le présent, en cas de pépin de "San Keylor", et l'avenir.

Gianluigi Donnarumma et Leonardo Bonucci

Crédit: Getty Images

Vient alors forcément la question de la gestion. Gianluigi Donnarumma ne s'engage pas au PSG pour cirer le banc toute la saison. Et Keylor Navas, qui, après une très belle saison avec la tunique rouge et bleue, a récemment prolongé son contrat jusqu'en 2024, ne reste pas dans la capitale s'asseoir aux côtés des remplaçants. Le plus gros défi du board parisien est d'instaurer une concurrence saine entre les deux hommes.
Si Pochettino, son staff et Leonardo y parviennent, la signature de Donnarumma apparaîtra alors comme un (très) gros coup. Dans le cas contraire, il faudra veiller à pas mettre le feu au vestiaire. Mais quoi qu'il en soit, en s'offrant le portier de la Squadra Azzurra, le Paris Saint-Germain enrôle un futur grand gardien. Et, après avoir enchaîné les flops à ce poste depuis le début de l'ère QSI, sécurise ce poste pour les années à venir et assure la succession de Navas.

Non, c'est se tirer une balle dans le pied

  • Par Vincent Brégevin
Recruter Donnarumma, cela peut ressembler à une superbe opportunité. Mais recruter un gardien, c'est la dernière des priorités pour le PSG. S'il y a un bien un poste où Paris est pourvu, c'est celui-là. Keylor Navas a donné la pleine mesure de son talent dans une hiérarchie parfaitement établie où le Costaricien est le numéro un incontestable et Sergio Rico sa doublure. Les deux joueurs sont sous contrat jusqu'en 2024. Même si Navas a 34 ans, il est au sommet de son art à un poste où les joueurs durent plus longtemps. L'urgence est ailleurs sur le mercato parisien où la nécessité de renforcer l'entrejeu et les couloirs de la défense est beaucoup plus claire.

Le PSG et Tuchel se livrent à une lutte sans merci pour Hakimi

Surtout, l'apport de Navas a été monumental. Avec lui, le PSG a franchi un cap en atteignant la finale puis les demi-finales de la Ligue des champions. L'ancien Madrilène a été l'un des grands artisans des qualifications face au Barça en 8e de finale, puis face au Bayern en quart de finale. Il est l'un des tous meilleurs gardiens européens sur la saison écoulée, sinon le meilleur. Grâce à lui, l'époque où Paris souffrait de ne pas avoir un portier fiable est totalement révolue. La venue de Donnarumma ressemble à un manque de reconnaissance du travail remarquable accompli par le Costaricien.
Le message passé est négatif, pour Navas comme pour l'ensemble du groupe. Surtout, l'arrivée de l'Italien, dont le talent n'est pas remis en question, jette un trouble total sur la hiérarchie à un poste où il est déterminant de dégager clairement un numéro un et un numéro deux. Si les deux restent au club, ils seront mis en concurrence et cela pourrait avoir un impact négatif sur les performances de l'un et/ou de l'autre. Paris avait réglé son problème d'en gardien. Il est peut-être parti pour se le recréer tout seul.

"La différence par rapport à 2017, c’est Navas"

Trophée des Champions
Pour Pochettino, Hakimi "est resté concentré" malgré les sifflets
IL Y A 14 HEURES
Trophée des Champions
Gourvennec, le beau geste : "Je partage ce titre avec Galtier"
IL Y A 15 HEURES