Claude Puel n'est pas vraiment un homme de compromis. Têtu le Castrais ? Disons qu'il est un homme de convictions et qu'il n'aime pas la demi-mesure. Alors, lorsqu'il s'agit de repenser l'ASSE, le coach des Verts y va au bazooka. Un peu moins d'un an après sa prise de fonction à l'automne dernier, il ne reste plus que quatre survivants dans son onze de départ : Mathieu Debuchy, Timothée Kolodziejczak, Denis Bouanga et Romain Hamouma. Et les autres ? Ecartés, transférés ou à la retraite. La révolution verte a fait beaucoup de victimes. Par effet miroir, il a promu des visages méconnus. Six des onze incontournables de Puel en ce début de saison comptaient moins de 20 matches de Ligue 1 avant le début d'exercice. Des sans-grades qui se divisent en trois catégories :

  • L'éternelle doublure qui n'a jamais eu sa chance. Jessy Moulin, 34 ans, et ses 19 matches en 9 saisons de Ligue 1 se voit offrir une saison de titulaire sur le gong. Lui qui n'avait pas su saisir sa chance en Ligue 2 avec le Clermont Foot a pris la place de l'immense Stéphane Ruffier. Sans doute le choix le plus risqué au poste le plus exposé : Puel a tenté un pari pour l'instant payant.
Ligue 1
L'OM continue de payer sa victoire au Parc : "Pas une belle prestation du tout"
20/09/2020 À 22:08

Jessy Moulin (Saint-Etienne)

Crédit: Getty Images

  • La jeune garde. Wesley Fofana et Adil Aouchiche, 37 ans à eux deux et symboles de cette ASSE. Le premier, formé au club, est, depuis le départ de William Saliba, l'incarnation du renouveau de la formation stéphanoise mais aussi des ambitions des Verts. Conserver Fofana face à l'appétit de Leicester, c'est prouver qu'ils veulent aller au bout de leur projet : "Si on doit vendre nos jeunes, c'est impossible de passer des paliers et d'avancer, nous confiait Puel en mars. Quand on vend Saliba pour combler un déficit, c'est dommage. Un moment donné, j'espère que l'ASSE saura garder ses jeunes." Voilà l'ASSE à un tournant. Aouchiche, un des plus grands espoirs de sa génération, Ballon d'Argent de la dernière Coupe du monde U17 et dragué par quelques belles écuries cet été, a choisi le projet stéphanois dont il est déjà l'un des hommes forts. A 18 ans seulement. Mahdi Camara (22 ans) et Zaydou Youssouf (21 ans) incarnent aussi cette jeunesse décomplexée qui a pris le pouvoir aux tauliers (M'Vila, Khazri, Perrin, Boudebouz).

Adil Aouchiche (ASSE)

Crédit: Getty Images

  • Deux invités surprises aux parcours improbables : Yvann Maçon, arrière droit de Dunkerque, en National il y a encore 9 neuf mois, et Yvan Neyou, ancien de Laval pioché en division 2 portugaise cet été. Deux hommes qui incarnent aussi le projet Puel dont l'objectif principal est de développer des potentiels. Peu importe le CV, peu importe le parcours, peu importe le statut.

Voilà qui donne un onze baroque et inattendu mais qui porte la signature Puel qui, rappelons-le, a lancé dans le grand bain Eden Hazard, Yohan Cabaye, Adil Rami, Neal Maupay, Alexandre Lacazette, Adil Rami, Rafael Marquez ou Ben Chilwell. "Si je considère qu'il faut faire des orientations et des évolutions d'effectif, donner du temps de jeu à des joueurs parce qu'ils représentent l'avenir du club, je le ferais parce que c'est la bonne direction. Même si je suis le seul à le penser", continuait-il en mars à notre micro.

Claude Puel, Manager of Leicester City shows appreciation to the fans after the Premier League match between Southampton and Leicester City at St Mary's Stadium on December 13, 2017 in Southampton, England.

Crédit: Getty Images

Encore trois fragilités

Après un été aux manettes, il a enfin construit l'effectif et l'équipe-type qu'il voulait. Ce sans-faute en début de saison (deux victoires en deux matches), combiné à une finale de Coupe de France plutôt emballante face au PSG (1-0), valide ses choix. Mais l'équilibre reste très fragile et il lui reste trois obstacles majeurs à surmonter. D'abord retenir Wesley Fofana, le symbole des ambitions de l'ASSE, résister aux assauts sur Denis Bouanga, le meilleur joueur des Verts l'an passé et le patron en attaque, et finir de dégraisser un effectif qui contient encore beaucoup trop de joueurs sur lesquels ne compte plus Puel (Khazri, Boudebouz, Ruffier, Trauco, Palencia, Dioussé).

A long terme, Puel vise la Ligue des champions. Il pose les premières pierres d'un chantier qui s'annonce colossal. Avec ses convictions. Sans compromission. Tel est Claude Puel, manager omnipotent d'un club qui le suit jusqu'ici les yeux fermés.

Ligue 1
Grâce à Germain, l'OM s'en sort bien
20/09/2020 À 20:48
Ligue 1
Aménagement, reconstruction : OM-LOSC, choc des attaques en chantier
20/09/2020 À 18:02