Le triste feuilleton Neymar – Alvaro Gonzalez bat son plein. Alors que la star du PSG a accusé le défenseur de l’OM d’insultes racistes à l’issue de la défaite parisienne dans le Classique dimanche (0-1), la chaîne Téléfoot a fait savoir qu’elle ne disposait pas d’images confirmant la version du Brésilien. Le tout avant que beIN Sports Arabic ne surprenne son monde en déclarant détenir des images exclusives de cet épisode. C’est dans ce contexte tendu que Valentin Rongier et André Villas-Boas se sont présentés devant la presse, mardi après-midi.

Ligue 1
Des nouvelles images de l'incident Neymar-Alvaro dévoilées
15/09/2020 À 09:56

Et si Marseille recevra l’AS Saint-Etienne jeudi (21h00), en match en retard de la première journée de Ligue 1, c’est bien de cette affaire dont il a beaucoup été question. Avec une conclusion claire : le club phocéen fait une confiance aveugle à son défenseur central. "Le match était haché, ce n’était pas très beau, mais pour ma part je n’ai rien entendu (de raciste). Je commence à connaître Alvaro, pour moi c’est impossible qu’il ait dit cela", a assuré Valentin Rongier, premier à se présenter devant les journalistes.

Tuchel : "Neymar m'a dit qu'il avait subi des insultes racistes"

"On est sûr qu’Alvaro n’est pas raciste, l’OM représente la multiculturalité"

"Je n’ai même pas parlé de ça avec lui, ça me parait évident qu’il n’a pas pu dire ça. Sans tomber dans les clichés, on vit tous ensemble, avec des Africains, des Asiatiques, et le groupe vit très bien", a poursuivi l’ex-Nantais. Avant que Villas-Boas n’enchaîne, toujours dans le même ton : "On est aux côtés du joueur, à la recherche de la vérité. On est sûr qu'Alvaro n'est pas raciste. L'OM représente la multiculturalité".

Une chose est sûre, le défenseur de 30 ans a vécu des dernières heures très agitées, étant notamment vivement pris à partie sur les réseaux sociaux. "Forcément qu'il est affecté, quand il a connecté son téléphone à Marignane, il a vu des menaces de mort venant de partout dans le monde sur des faits qui n'ont même pas été avérés. Ca a aussi affecté sa famille, les gens ne s'en rendent pas compte", a regretté Rongier, tandis que le technicien portugais a annoncé que les menaces avaient été transmises à la police.

"Neymar sait précisément l’impact des fausses accusations"

Côté marseillais, le doute n’est donc pas permis. Et Neymar se retrouve montré du doigt. "Ce qui me chagrine, c’est que Neymar vient déclarer tout ça sur le terrain sans dire que lui-même a insulté tout le long du match, à chaque duel", a accusé l’ex-Nantais. "AVB", lui, n’a pas manqué de faire référence aux accusations de viol dont l’ancien Barcelonais avait fait l’objet : "Neymar a déjà subi de fausses accusations envers lui, il a bien souffert aussi. Il sait précisément l'impact des paroles quand les accusations sont fausses. Ce n'est pas bien envers Alvaro. C'est un sujet sensible".

"Neymar était à fleur de peau dès le début, fallait-il précipiter son retour ?"

Le club phocéen attend désormais de savoir comment la LFP se prononcera à ce sujet. Et attend de sa commission de discipline qu’elle soit particulièrement attentive au prétendu crachat d’Angel Di Maria sur… Alvaro Gonzalez. "Je suis curieux de savoir ce qui va sortir de la commission", a conclu le Portugais. Vincent Labrune, ex-patron de l’OM et nouveau président de la LFP, est déjà sous grosse pression.

Ligue 1
Grâce à Germain, l'OM s'en sort bien
IL Y A 44 MINUTES
Ligue 1
Aménagement, reconstruction : OM-LOSC, choc des attaques en chantier
IL Y A 4 HEURES