Thomas Tuchel a lâché ce qu'il avait sur le coeur samedi, en visioconférence de presse de veille de match avant le déplacement à Reims dimanche (21h00) en clôture de la 5e journée de Ligue 1. L'entraîneur parisien ne digère pas la décisions de la Commission de discipline de la LFP après PSG-OM. Concernant la suspension pour quatre matches d'Angel di Maria (active à partir de mardi), reconnu coupable d'avoir craché en direction du Marseillais Alvaro Gonzalez, le technicien allemand n'a rien trouvé à redire: "Je peux comprendre, oui, il a eu une réaction qu'on n'aime pas".

Ce que Tuchel n'admet pas, c'est la différence de traîtement, selon lui, entre les deux équipes. "Maintenant on a des suspensions pour 14 matches et l'équipe en face a seulement 4 matches. Ca veut dire qu'on a une grande différence, je suis obligé de l'accepter mais je ne peux pas comprendre du tout", a-t-il réagi. "On a vraiment l'impression que nous sommes les seuls responsables de cette situation", alors que les deux camps ont des torts partagés, a poursuivi Tuchel.

Ligue 1
Pour Marquinhos, pas de doute : "Neymar n’a jamais proféré d’insultes racistes"
26/09/2020 À 11:38

Angel Di Maria lors de PSG-OM le 13 septembre dernier.

Crédit: Getty Images

Neymar fixé mercredi

Statuant sur les cartons rouges distribués pendant le "Classique" de la L1, la commission de discipline de la LFP a octroyé le 16 septembre six matches de suspension à Layvin Kurzawa, ainsi que deux matches ferme à Neymar et Leandro Paredes pour leur implication dans un début de bagarre en fin de match. Côté OM, Jordan Amavi a reçu trois matches de suspension pour avoir tenté de répondre à un coup de poing de Kurzawa. Dario Benedetto, coupable d'antijeu, n'a qu'une rencontre à purger.

La commission de discipline de la Ligue a par ailleurs ouvert une instruction concernant des injures racistes supposées d'Alvaro Gonzalez envers Neymar. Le Brésilien est lui accusé d'injures racistes envers le défenseur japonais de l'OM Hiroki Sakai et d'injures homophobes à l'encontre d'Alvaro. Le dossier sera examiné mercredi.

Ligue des champions
Villas-Boas fait confiance à Gueye plutôt qu'à Cuisance ou Strootman
IL Y A 2 HEURES
Ligue des champions
"Ce n'était pas nous"
IL Y A 21 HEURES