Petit match, petite victoire. Le PSG a enchaîné un nouveau succès sur la pelouse du SCO d'Angers, s'imposant sur la plus petite des marges au terme d'une prestation insipide (0-1). C'est Layvin Kurzawa qui a permis à son équipe d'empocher les trois points, trois points qui offrent au club de la capitale l'occasion de grimper provisoirement à la première place en attendant le match de Lyon. Loin d'avoir démérité dans ce match, les Angevins pourront nourrir quelques regrets, sachant que Keylor Navas a encore fait des miracles.
Privé du déplacement sur la pelouse d'Angers à cause du covid-19, Mauricio Pochettino a dû se dire qu'il y a encore du boulot pour façonner son PSG. Pas aidés par les conditions climatiques, les Parisiens n'ont pas montré grand-chose face à des Angevins bien mal payés. Entreprenants d'entrée, les hommes de Stéphane Moulin se sont même permis de vite solliciter Keylor Navas, auteur d'une belle claquette sur une frappe en première intention de Pierrick Capelle (2e). Le PSG a mis un peu trop de temps à rentrer dans la rencontre, laissant à ses maestros le soin de provoquer l'étincelle, souvent vainement. Problème ? On n'a pas assez vu Angel Di Maria et Moise Kean, tandis que Kylian Mbappé est toujours l'ombre de lui-même. Le Français a par exemple loupé un duel face à Paul Bernardoni (55e).
Ligue des champions
L'arbitre de PSG-Basaksehir, accusé de racisme, suspendu jusqu'à la fin de la saison
IL Y A 3 HEURES

Le PSG, d'un souffle

Le PSG peut s'estimer heureux de ne pas avoir encaissé un but face à ce SCO toujours aussi séduisant et solidaire, celui-là même qui a fait plier Lille pour la reprise. Les Parisiens comptent dans leur rang un immense gardien et Navas l'a encore prouvé en écœurant Loïs Diony avec un arrêt réflexe à bout portant (51e). Quelques minutes plus tard, c'est Layvin Kurzawa qui a joué les sauveurs, et plutôt deux fois qu'une. En défense, il a dévié un tir puissant qui partait bien de Stéphane Bahoken (64e). En attaque, il s'est fendu d'une belle reprise de volée sur un centre contré d'Alessandro Florenzi (0-1, 70e). Bizarrement, tout va mieux quand les latéraux participent.
Le PSG devra s'en contenter et, ce samedi soir, nul doute que Pochettino retiendra bien davantage le résultat que la manière, alors que les confrontations s'enchaînent pour ses joueurs. La pression est désormais sur les épaules de l'Olympique Lyonnais, qui devra s'imposer face à Metz pour retrouver son trône. Aux hommes de Rudi Garcia de répondre à leurs rivaux, avec la manière on l'espère.

Neymar (PSG) face à Angers

Crédit: Getty Images

Coupe de France
Le PSG et Mbappé n'ont pas fait de détail
HIER À 22:02
Coupe de France
Paris, gare au grain de sable
05/03/2021 À 23:08