Cette fois, il a frappé fort. Au sens propre comme au figuré. Titillé par Jean-Michel Aulas pour son manque de réalisme face à Lille, Romain Faivre a cette fois-ci livré une prestation impeccable, ce vendredi soir, pour porter Lyon à Lorient (1-4). Très remuant dans le jeu, comme il l'a été dès ses premiers matches avec le maillot rhodanien, l'ancien Brestois s'est également offert un doublé en soignant sa finition.
Ligue 1
Cheyrou évoque le mercato de l'OL : "S'il y a des ajustements à faire…"
14/11/2022 À 20:51
Débarqué cet hiver entre Rhône et Saône avant le départ de Xherdan Shaqiri, l'international Espoirs a rectifié le tir dès les premières minutes de la rencontre en ajustant Matthieu Dreyer, avec puissance et précision, après une remise de Lucas Paqueta. Quelques jours plus tôt, Jean-Michel Aulas avait profité d'une interview à L'Equipe pour le piquer : "Le mercato d’hiver a permis d’avoir quelqu’un sur le côté droit qui va vite même s’il manque encore un peu de force dans les frappes, on l’a vu dimanche".

Faivre a tout fait

Anomalie réparée : "C'était une belle réponse !, a-t-il souri au micro de Prime Vidéo après avoir été lancé sur la petite remarque de son président. Honnêtement, je ne fais pas attention à tout ça. Il n'y avait rien de méchant." En réalité, il n'y avait aucun doute à avoir sur les qualités du milieu de terrain à la finition, après une première partie de saison à sept buts et cinq passes décisives en championnat avec Brest. Encore moins sur son talent.

Milik - Sampaoli : Et s'il fallait n'en choisir qu'un ?

Hyperactif, très adroit techniquement, Faivre a bouclé la belle copie lyonnaise avec un second but, trompant le portier lorientais d'un ballon piqué au millimètre. On ne voit donc plus vraiment ce qui pourrait être reproché au joueur de 23 ans. Sa prise de pouvoir à droite du 4-3-3 lyonnais coïncide avec les progrès collectifs et réguliers aperçus ces dernières semaines. Et c'est tout sauf un hasard. Au Moustoir, le milieu révélé à Monaco a été à l'origine de trois occasions et réussi plus de dribbles (4) que n'importe quel autre joueur sur le terrain.

Bosz lui donne de la liberté

Avec lui, le jeu rhodanien penche sérieusement à droite, puisqu'il a touché plus de ballons (102 au total, un chiffre colossal pour un ailier) que Paqueta et Toko Ekambi réunis. Ce qui n'est pas (encore) un problème, Faivre ayant retrouvé ses bonnes habitudes brestoises en s'aventurant régulièrement dans l'axe. "Je le libère un petit peu, parce que ce n'est pas un vrai ailier, a précisé Peter Bosz au micro du diffuseur après la rencontre. Il peut devenir un très très bon joueur."

A vendre, Chelsea va-t-il redevenir un club comme les autres ?

Désormais, Lyon peut de nouveau regarder plus haut et c'est en partie grâce à sa recrue, dont la marge de progression est encore importante. "Je suis content d'avoir marqué mes deux premiers buts avec Lyon, a confié le joueur après le match. J'espère que ça en appelle d'autres. Les camarades me mettent à l'aise petit à petit. C'est une accumulation de choses qui va me permettre de prendre confiance au fur et à mesure."
Le compteur est maintenant débloqué. De quoi avancer vers l'objectif que lui avait fixé Thierry - qui l'avait lancé sur le Rocher en 2017 - à savoir inscrire 6 buts et délivrer 6 passes décisives. Ce vendredi soir, Faivre a fait un sixième du chemin.
Ligue 1
Du coeur pour Strasbourg, des regrets pour Lorient
13/11/2022 À 18:02
Ligue 1
Favre sous tension à Nice : "Il y a des tas de choses dont je ne veux pas parler"
12/11/2022 À 11:38