Au fil des semaines, ses détracteurs se font de moins en moins nombreux. Ou moins bruyants, c'est selon. La force de l'habitude peut-être devant une situation établie, que rien ne semble pouvoir faire évoluer dans l'esprit de Jorge Sampaoli. Ou peut-être tout simplement car Pau Lopez est en train de faire taire les critiques. Le weekend dernier, sa prestation face à Lille où il a sorti le grand jeu n'a fait que renforcer cette impression. "Il s'est imposé petit à petit, sans faire de bruit. Le débat avec Steve Mandanda n'a plus lieu d'être depuis quelques temps. Et il a ponctué ça d'une prestation remarquable contre Lille", nous confirme Fabrice Lamperti, journaliste à La Provence.
Il y a bien sûr toujours des pro-Mandanda. Aussi bien dans les médias que dans les tribunes. On ne déboulonne pas un cadre de l'importance de l'ancien Havrais sans faire des vagues pendant plusieurs mois dans un club comme l'OM où les habitués du Vélodrome aiment avoir de la mémoire. Mais Pau Lopez reste droit dans ses bottes pour mettre un terme aux doutes sur sa capacité à s'installer dans le but phocéen. "Pour les supporters, le monde se divise en deux catégories: les pro-Mandanda et les pro-Lopez. Cependant pour les pro-Mandanda, c'est lié au fait que l'on parle d'une figure historique car petit à petit, tout le monde voit les prestations de Pau Lopez, nous explique Fabrice Lamperti. Personne n'est dupe. Et tout le monde comprend que c'est un bon gardien, et pas le pantin désarticulé que certains avaient décrit à son arrivée.".
Ligue 1
Rennes relancé, Marseille en danger : cette fois, les dynamiques sont inversées
14/05/2022 À 23:15

Pau Lopez lors du match opposant Marseille à Lens, le 26 septembre 2021 en Ligue 1

Crédit: Getty Images

Des statistiques qui parlent pour lui

Si son style n'est pas toujours très académique et après des premiers pas dans le but marseillais "plutôt cahin-caha" ("Il n'y avait rien de fou dans ses prestations", lance Lamperti), l'ancien de la Roma, qui a vu son option d'achat automatique être déclenchée en ce début d'année, peut en plus se targuer de présenter quelques statistiques flatteuses. Déjà, le dernier rempart de 27 ans est à la tête de la meilleure défense de L1, avec 16 buts encaissés – soit deux moins que le PSG ou Nice -. "Les résultats sont là, il réussit ses matches et l'équipe ne prend pas de buts, saluait Joseph-Antoine Bell, l'ancien international camerounais, dans la Provence en décembre dernier. L'OM s'est donc stabilisé défensivement. (…) ". Et il n'y est forcément pas étranger.
Avec 81.4%, l'Espagnol présente ainsi un meilleur pourcentage d'arrêts en L1 que l'excellent Walter Benitez à Nice (79.7%), le Lyonnais Anthony Lopez (75%), le Rennais Alfred Gomis (72.3%) ou encore les Parisiens Gianluigi Donnarumma (78.6%) et Keylor Navas (77.1%). Et pour faire avancer encore un peu plus le débat, Mandanda n'affichait lui un pourcentage que de 66.7 la saison passée en championnat (64.3% cette saison). Surtout après avoir été pointé du doigt pour son jeu au pied déficient à la Roma ou encore un mental défaillant à son arrivée, l'international aux deux sélections avec l'Espagne a aujourd'hui un vrai rôle dans la construction du jeu marseillais.

Pourquoi la prolongation de Mbappé n'est peut-être pas impossible...

Et en plus, il fait "l'unanimité au sein du groupe et dans le club"

Axe prioritaire aux yeux de Sampaoli pour son gardien de but, sa participation au jeu saute aux yeux. Même s'il se contente le plus souvent de relances courtes, il n'hésite pas à jouer haut pour participer à l'animation de son équipe, on l'a même vu dans le rond central ces dernières semaines. "Lui joue plus haut, c'est le jeu d'aujourd'hui. Mais le gardien est 'une ligne', et avec les nouvelles règles, il touche plus souvent le ballon en tant que joueur qu'en tant que gardien. C'est un homme de plus dans la construction", constatait encore Joseph-Antoine Bell dans la Provence. Et pour Sampaoli, c'est tout sauf un détail.
Efficace sur le terrain même si certains restent à l'affût de ses moindres erreurs, Pau Lopez a aussi su s'imposer sereinement. Et même séduire. "C'est un garçon qui a rapidement fait l'unanimité au sein du groupe et dans le club de manière plus générale, nous confie Fabrice Lamperti. Il est posé, intelligent. Il a fait des études un peu plus poussées que la moyenne en science du sport. Et impose une sorte de respect assez naturel." Hors des pelouses. Mais de plus en plus dessus aussi.

Clash Dembélé : "La faute du Barca, c’est de payer n’importe qui, n’importe quoi, n’importe quand"

Ligue 1
Rennes enfonce l'OM et rêve encore de C1
14/05/2022 À 20:51
Ligue 1
Une possession stérile face à une attaque dynamite : l'OM face à sa kryptonite ?
13/05/2022 À 21:51