Il n'y a pas encore le feu à la maison rhodanienne, pas encore. Mais Jean-Michel Aulas a allumé une nouvelle mèche ce jeudi. A l'occasion d'un entretien accordé à Jacques Vendroux pour Europe 1, diffusé à partir de ce vendredi, le président lyonnais s'est confié sur son avenir et la situation actuelle du club septuple champion de France.
L'hypothèse d'un changement à la tête du sportif revient de plus en plus du côté du Groupama Stadium. Interrogé sur la possibilité d'une collaboration future avec Laurent Blanc, le président des Gones n'a pas caché son envie de travailler avec l'ancien sélectionneur des Bleus dans le futur.
Ligue 1
Onana, le gamin géant qui continue de grandir
IL Y A 12 HEURES
"Oui, j’y pense. À l’époque, j’étais solidaire avec Juninho. C'est un garçon qui a une expérience incomparable. Je l’avais vu longuement en Russie pendant la Coupe du monde. J’avais bien senti cette capacité chez lui. Les choses ne se sont pas faites. Mais sait-on jamais ?" En 2019, le nom de l'ancien sélectionneur des Bleus était revenu dans les discussions pour succéder à Sylvinho. Avant que Rudi Garcia ne rafle la mise.

L'ultimatum de février pour Bosz

Onzième à onze points du podium, l'OL de Peter Bosz vit une saison compliquée, bien loin du rebond attendu après un dernier exercice encore délicat. Avant la trêve hivernale, "JMA" avait pourtant tenu à apaiser les inquiétudes autour des résultats du club, en confortant son technicien néerlandais "au moins jusqu'à février". Une position que le président Aulas a tenu à réaffirmer.
"Peter Bosz, c’est costaud. Mais il n’y a pas de résultat à la hauteur. On a dit ‘on continue jusqu’à fin février pour voir ce que cela donne mais dans mon esprit, on ne va pas se mettre en danger. […] On ne sera pas idiots." Qu'on se le dise, l'ancien manager de l'Ajax Amsterdam et du Bayer Leverkusen est placé sur un siège éjectable. Et les dernières sorties de Jean-Michel Aulas ne sont guère des plus rassurantes pour le Batave.
Je ne partirai pas sans avoir ramené à Lyon une Coupe d'Europe
Alors qu'il fêtera ses 73 ans le 22 mars prochain, le président Aulas a également évoqué son avenir. Le décisionnaire a encore rappelé qu'il liait son futur à celui d'un succès de ses troupes en Coupe d'Europe. "Je n'ai pas l'impression d'être un vieux schnock, pas du tout. Je prends plein d'initiatives, la mécanique fonctionne, le dynamisme est toujours là. Je ne partirai pas sans avoir ramené à Lyon une Coupe d'Europe. Même dans la tempête, on fait en sorte de trouver les ingrédients pour continuer à investir sur le moyen terme et arriver là où nous devons aller."
Encore en course en Ligue Europa après un parcours parfait en phase de groupes, l'OL et Peter Bosz doivent désormais redresser la tête en championnat. Au risque de devoir tout chambouler, encore une fois.
Ligue 1
Lopez, il n'y a plus vraiment de débat
IL Y A 12 HEURES
Ligue 1
"C’est un killer face au but" : Ekitike, la nouvelle bombe inattendue du foot français
IL Y A 12 HEURES