Nantes redescend de son nuage. Invaincu depuis plus d'un mois et six rencontres toutes compétitions confondues avant ce samedi, le FCN a chuté à Troyes (1-0) au terme d'un match très pauvre. Iké Ugbo a inscrit le seul but d'une rencontre peu spectaculaire. Une réalisation cruciale pour l'ESTAC, qui enchaîne un 2e succès et grimpe provisoirement à la 15e place du classement en devançant Saint-Etienne avant de se rendre dans le Chaudron le week-end prochain. Les Canaris, eux, calent au moment où le rêve d'une course finale pour l'Europe commençait à pointer le bout de son nez.
Le film du match I Calendrier et résultats I Classement
Une qualification pour la finale de la Coupe de France suivie d'un succès contre Montpellier (2-0) : Nantes vivait un début de mois de mars idéal. Mais les Canaris se sont arrêtés net samedi soir, au stade de l'Aube. La seule frappe cadrée du FCN, intervenue après 72 minutes de jeu, n'a aucunement inquiété Gauthier Gallon. Le symbole d'une soirée sans pour la formation d'Antoine Kombouaré, qui ambitionnait de s'installer provisoirement à la cinquième place, mais qui reste finalement scotchée à la septième.
Ligue 1
Nantes refroidi à Lyon
14/05/2022 À 20:52
En face, l'opération comptable est en revanche excellente. Bien entré dans son match, Troyes a mis l'intensité que nécessite une lutte pour le maintien, notamment porté par l'énergie du jeune Yasser Larouci, débordant d'activité dans son rôle de piston gauche pour sa première titularisation dans l'élite. C'est d'ailleurs d'un centre du joueur arrivé de Liverpool qu'est venu le seul but de la rencontre. Une remise de la tête d'Erik Palmer-Brown, une frappe en une touche de Xavier Chavalerin, un Iké Ugbo opportuniste pour la dévier au fond, et le tour était joué (1-0, 43e).

Nantes perd trois défenseurs

Si Samuel Moutoussamy, qui n'a pas su cadrer sa tête deux minutes plus tôt (41e), avait mieux profité du centre de Moses Simon, la rencontre aurait pu prendre une autre tournure. Mais le FCN n'était visiblement pas décidé à piquer, comme quand Dennis Appiah s'est mal emmené le ballon devant Gallon avant la demi-heure (26e). La tête de Lebo Mothiba, tout proche de faire le break (45e+1), a été le dernier gros frisson dans ce match fermé, que Nantes n'a jamais su emballer, pas aidé par un Ludovic Blas transparent et un Randal Kolo Muani bien muselé.
Antoine Kombouaré ne ruminera pas seulement un mauvais résultat, puisque pas moins de trois de ses défenseurs sont sortis sur blessure. Et pas des moindres. Leader de la défense nantaise, Nicolas Pallois est sorti touché au genou gauche après un quart d'heure (15e), suivi par l'homme qui l'avait remplacé, Charles Traoré (66e). Entre-temps, c'est Andrei Girotto qui avait quitté ses coéquipiers prématurément. Une drôle de soirée pour les Canaris, qui auront certainement une idée assez claire de leurs objectifs de fin de saison après le match face à Lille samedi prochain (21h). 24h plus tôt, la course pour le maintien aura peut-être vécu un tournant après le choc entre l'ASSE et l'ESTAC.

Troyes - Nantes, samedi 12 mars 2022. / Ligue 1

Crédit: Getty Images

Ligue 1
Rennes s'est sabordé : "On n'a pas le droit"
11/05/2022 À 22:06
Ligue 1
Nantes met Rennes dans de sales draps
11/05/2022 À 20:49