L'OL a franchi les premiers obstacles de 2022 et peut rêver d'une folle remontée au classement. Les Gones avaient trois matches à disputer en ce début d'année dont deux capitaux et s'en sont joliment sortis. Au moins sur le plan mathématique. Ils ont tenu tête au PSG (1-1), sont allés s'imposer à Troyes (0-1) puis ont remporté le 124e derby contre Saint-Etienne ce vendredi soir, de nouveau grâce à un penalty de Moussa Dembélé (1-0).
Les deux récentes sorties n'ont pas été brillantes mais l'essentiel est là avec ces sept nouveaux points au compteur et une dixième place au classement après avoir fini la phase aller au 13e rang. Après la victoire sur l'ASSE, le coach lyonnais Peter Bosz était logiquement satisfait. "Les trois points étaient le plus important ce soir, a commenté le technicien néerlandais à qui son président Jean-Michel Aulas a donné jusqu'à fin février pour redresser la situation. C'est un résultat important et mérité. On a bien démarré et mis la pression sur Saint-Etienne".

Tacle appuyé à Juninho, Bosz fragilisé et manque de classe : Mais à quoi joue Aulas ?

Ligue 1
L'antisèche : Dire que ça pourrait être le dernier derby…
21/01/2022 À 23:04
Comme face à l'ESTAC, le coach des Gones a pourtant longtemps tremblé alors que les Verts se sont révélés inoffensifs et Thiago Mendes, aligné en défense centrale en l'absence de Jérôme Boateng et Jason Denayer, n'a pas pas trop souffert. "On a marqué mais on n'a pas mis le deuxième but et je n'étais pas tranquille jusqu'au bout, a-t-il confié. C'était le problème. En seconde période, on a eu trois occasions qui n'ont pas été converties".

Un énorme mois de février

Contre Saint-Etienne, dernier, et le promu Troyes, 15e, Lyon a gagné sans prendre de but. Cela lui a permis de revenir provisoirement à trois petites longueurs de Rennes, cinquième. La remontée vers les places européennes est amorcée. La suite de son menu s'annonce toutefois très copieuse dans les quatre prochaines semaines avec un terrible enchaînement de rencontres face aux concurrents Monaco, Marseille, Nice, Lens et Lille.

10, 20 ou 30 millions : Quel est le prix de Cherki ?

Pas besoin de souligner que la saison lyonnaise en championnat se jouera durant cette période. Cela n'effraie cependant pas Peter Bosz. "On a toujours bien joué contre les grosses équipes, on a perdu des points contre les petites", rappelle l'entraîneur dont les joueurs avaient pourtant été battus à Nice (3-2) et corrigés à Rennes (4-1).
"On est plus solide depuis le changement de système mais il faut marquer plus et jouer mieux, répond Bosz qui attend désormais un meilleur rendement de la part de ses attaquants. Si à partir d'aujourd'hui, on gagne tous les matches 1-0, je serais très content mais je ne pense pas que cela va arriver". Pour réussir son ascension et passer les obstacles élevés du mois de février, Lyon aura besoin que ses joueurs offensifs comme Lucas Paqueta, Houssem Aouar ou Tino Kadewere qui ont tous manqué une occasion de but dans le derby, se mettent au diapason de la défense et reviennent à leur meilleur niveau.
Ligue 1
Dupraz : "Ce n'était même pas un grand Lyon, c'était un lionceau..."
21/01/2022 À 22:48
Ligue 1
Encoré libéré par Dembélé, Lyon s'offre un petit derby
21/01/2022 À 21:54