Le PSG ne faiblit pas. Ce samedi soir, le Paris Saint-Germain a disposé de Montpellier (2-0), lors de la 8e journée de Ligue 1. Au Parc des Princes, Idrissa Gueye (14e) puis Julian Draxler (89e) ont fait la différence. Avec cette huitième victoire en autant de rencontres déjà disputées en championnat, depuis le début de cette saison 2021-22, le club de la capitale accentue son avance en tête du classement. Surtout, les hommes de Mauricio Pochettino préparent idéalement leur réception de Manchester City en Ligue des champions (mardi, 21h).
A trois jours de ce choc contre les Citizens sur la scène européenne, le coach parisien a attendu jusqu'à la 81eme minute de jeu pour effectuer un premier changement. Un coaching qui a fini par se révéler payant. Entré en jeu à la 88eme, Julian Draxler n'a eu besoin que d'une petite quinzaine de secondes pour trouver la faille. Décalé sur la droite par Neymar, l'international allemand a vu sa frappe du pied droit passer entre les jambes de Jonas Omlin (89e, 2-0).
Ligue 1
Exigence et concurrence : pourquoi Cherki n'est pas encore sorti de la salle d'attente
IL Y A UNE HEURE

Mbappé muet, le PSG peu inspiré

Sans être pourtant véritablement inquiété, le PSG a eu toutes les peines du monde à breaker dans cette rencontre, après son ouverture du score. D'un magnifique tir puissant du pied gauche sous la barre, Idrissa Gueye avait fait le spectacle le premier (14e, 1-0). Les Parisiens ont ensuite tout fait pour se mettre rapidement à l'abri, au niveau du tableau d'affichage, mais leur maladresse leur a joué des tours.
En face, le portier montpelliérain s'est également illustré plus d'une fois, comme devant Kylian Mbappé (5e), Neymar (45e+1) ou bien encore Gueye, proche d'un deuxième but magnifique, cette fois du droit (57e). Omlin a également eu la réussite avec lui, lorsque Ander Herrera a envoyé un missile sur la transversale, d'un extérieur du gauche (42e) ou quand son propre coéquipier, Nicolas Cozza, a manqué de le tromper, en contrant un centre adverse (59e).
Devant, les hommes d'Olivier Dall'Oglio ont pris des risques et ont même mis à contribution Keylor Navas, titularisé pour la deuxième fois consécutive, alors qu'une alternance avec Gianluigi Donnarumma semblait avoir été mise en place depuis plusieurs matches.
Le portier costaricien a dû rester vigilant devant Téji Savanier (21e), Junior Sambia (31e), Stephy Mavididi (61e) ou bien encore Valère Germain (73e), mais sa cage est donc finalement restée à zéro. Le PSG n'a pas vraiment brillé, mais il reste souverain en championnat. Son 8/8 n'est pas sans rappeler ses 14 victoires d'affilée, en début de saison 2018-19, avec Thomas Tuchel.
https://i.eurosport.com/2021/09/25/3226577.jpg
Ligue 1
Au PSG, les "Titis" restent en couveuse
IL Y A UNE HEURE
Ligue 1
Pochettino : "Les rumeurs ? C'est le signe qu'on fait du bon travail"
IL Y A 10 HEURES