Une victoire mais une colère froide pour Leonardo au Parc des Princes. Quelques minutes après la victoire du Paris Saint-Germain face au LOSC (2-1), le directeur sportif du club de la capitale s’est présenté en zone mixte face à la presse, bien décidé à régler ses comptes. S’il a reconnu, pour débuter, qu’il y avait encore des choses à améliorer dans le jeu de son équipe, le Brésilien est revenu sur les critiques émises, depuis le début de la saison, à propos du jeu proposé par les hommes de Pochettino.
"C’est une évidence, nous ne sommes pas encore là où on veut être. Mais l’équipe travaille beaucoup. La seule chose que je n’aime pas trop, c’est la manière de juger l’équipe, les critiques gratuites contre l’entraîneur et les joueurs arrivés cette année" a fustigé Leonardo face à la presse. "C’est un peu trop. Je ne comprends pas pourquoi. Ca dépasse parfois les limites" a-t-il poursuivi.
Ligue 1
Propos racistes visant Suk : L'OM lance une procédure interne, Longoria en colère
IL Y A 3 HEURES

Pas toujours du jeu, mais souvent les trois points

Tancé pour son manque de liant collectif depuis le début de la saison, et ce malgré une première place en Ligue 1 (avec provisoirement 10 points d’avance sur son dauphin), et un début de campagne de Ligue des champions réussi d’un point de vu purement comptable, le Paris Saint-Germain peine encore à convaincre par son jeu. Ce vendredi soir, c’est une nouvelle fois dans les derniers instants que les coéquipiers de Leo Messi ont fait la différence pour renverser le LOSC au Parc des Princes.
Si Neymar était toujours en train de faire la fête, il ne courrait pas comme ça 90 minutes
Visiblement très remonté, Leonardo en a rajouté une couche, ciblant directement les suiveurs du club parisien coupable, selon lui "de se faire beau en parlant du PSG". "Je demande à tout le monde se calmer. On est là où on veut être. OK, contre Lille on a été menés, mais à la fin, c’est trois points. C’est caractéristique d’une équipe qui a envie. On minimise cette grande volonté. Nous ne sommes par premiers par hasard".

Lionel Messi (Paris Saint Germain)

Crédit: Getty Images

Revenant également sur les interrogations concernant le niveau de Lionel Messi depuis son arrivée à Paris ou encore de Neymar depuis le début de la saison, Leonardo, a, une nouvelle fois défendu ses joueurs face à la presse. "On dit que les joueurs font la fête… tout ça. Mais ce n’est pas la vérité. On parle avec eux, c’est toujours comme ça. Les critiques visant Neymar sont injustes. S’il était toujours en train de faire la fête, il ne courrait pas comme ça 90 minutes" a ironisé le directeur sportif parisien, comme pour rappeler à tous que le Brésilien venait de réaliser certainement son meilleur match depuis le début de la saison contre Lille.
Passablement agacé, le dirigeant parisien a aussi évoqué le cas de Sergio Ramos, ont les débuts avec le PSG se font attendre, même si son retour à l'entraînement semble proche. "On savait que Ramos avait un problème, a-t-il assuré, avant de passer à l'attaque. La presse espagnole joue et vous jouez le jeu de la presse espagnole. Ils ont envie de dire que Ramos est nul et vous aidez. Mais on savait tout, on sait où en sont nos joueurs, on sait ce qui se passe."

Sergio Ramos en pré-retraite dorée au PSG ? "Ceux qui pensent ça se trompent totalement"

Enfin, pour finir son pamphlet face à la presse, Leonardo a volé aux secours de Mauricio Pochettino : "Sur le coach, c’est trop. Avant d’arriver, il faisait parti du top 5 des coachs. Maintenant ce n’est plus rien ?", s’est agacé le directeur sportif. "On fera les comptes à la fin. On veut gagner cette année la Ligue des champions. On en a les moyens, j’en suis convaincu".

Xavi peut-il imiter Guardiola au Barça ? "Il part de beaucoup plus loin"

Ligue 1
Attention danger : "Sampaoli ressemble de plus en plus à Villas-Boas"
IL Y A 6 HEURES
Ligue 1
Idées en berne, influence diminuée et autorité limitée : A quoi sert Leonardo ?
IL Y A 6 HEURES