Un speaker du stade qui appelle les supporters locaux à respecter… ses propres joueurs, ce n'est pas commun. Cette situation surréaliste s'est pourtant déroulée au Groupama Stadium samedi, durant la rencontre remportée par Lyon face à Montpellier (5-2). Depuis quelques minutes, Karl Toko Ekambi se faisait copieusement siffler par une partie des Bad Gones, un groupe de supporters lyonnais. La raison ? Une célébration un brin provocatrice de l'attaquant de l'OL, qui a célébré son but, le quatrième de son équipe, avec un doigt sur sa bouche et le regard dirigé vers ces supporters.
Ligue 1
Malacia à l'OL, c'est comme si c'était fait
HIER À 18:36
Une partie du public est ainsi descendue du virage pour insulter le joueur. En réaction, Toko Ekambi a eu des mots envers cette partie du public qu'il a pointée du doigt. La situation est devenue ubuesque quand, après l'intervention du speaker du Groupama Stadium, une autre partie du public lyonnais a vivement encouragé et applaudi Toko Ekambi tout en fustigeant l'attitude de ceux qui sifflaient l'attaquant camerounais. Celui-ci ne s'est pas laissé déboussoler. Il a ponctué son match de la plus belle des manières en adressant une passe décisive à Houssem Aouar.

"Une relation de tension qui devient insupportable"

Le milieu rhodanien lui a d'ailleurs dédié son but, même s'il s'est bien gardé d'évoquer le cas du public. "Karl fait un superbe travail, logiquement je suis un joueur qui aime bien valoriser la dernière passe donc je l'ai fait, a déclaré Aouar au micro de Prime Vidéo. C'est bien pour l'équipe qu'on soit solidaire." Toko Ekambi a ainsi été salué par l'ensemble de ses coéquipiers après ce but, ainsi qu'au coup de sifflet final.
Il a également reçu le soutien de son président, Jean-Michel Aulas. "Je suis vraiment malheureux de voir la réaction de ces quelques supporters, a dit JMA sur Prime Video. Les supporters en s'en prenant directement aux joueurs créent une relation de tension qui devient insupportable. On n'est plus, j'allais dire dans un état de droit mais un club de droit, puisqu'on voit bien que la rébellion fait monter une tension entre les joueurs et ce groupe de supporters. La bonne nouvelle, c'est que le stade s'est retourné contre ces supporters qui sont un peu rebelles."

Tendu jusqu'au vestiaire...

L'entraîneur lyonnais Peter Bosz a quant à lui fait part de son incompréhension face à une situation qu'il n'avait jamais vue dans sa carrière. "Sur les supporters et Karl, je ne comprends pas ça et heureusement je n'étais pas le seul, a déploré le technicien néerlandais. Le reste du public a d'ailleurs encouragé Karl. Je ne comprends pas ça, on est tous de la famille de l'OL. C'est la première fois que je rencontre ça." Mais peut-être pas la dernière. Plusieurs médias ont ainsi rapporté que des supporters lyonnais avaient tenté de se frayer un chemin jusqu'au vestiaire pour en découdre avec le joueur.
La fracture entre Lyon et une partie de ses supporters semble plus béante que jamais. Et Moussa Dembélé ne s'est pas privé de fustiger cette partie du public lyonnais. "L'attitude des supporters à notre encontre est très décevante, a-t-il déclaré. Ils sont là pour nous soutenir et nous motiver. Cette année, ils nous ont beaucoup porté préjudice avec la perte d'un point et l'élimination sur tapis vert en Coupe de France. C'est décevant d'avoir des gens comme cela autour d'un terrain de football."
Transferts
La génération dorée de l'OL est-elle passée à côté d'un plus grand destin ?
08/06/2022 À 13:37
D1 Arkema
Coup dur pour Lyon, Macario sera absente six mois
05/06/2022 À 18:57