Tic, tac, tic, tac… Un compte à rebours est terminé. Et Kylian Mbappé est toujours au PSG. Au grand dam de la presse madrilène en général, et de Josep Pedrerol en particulier. L'animateur star de l'émission El Chiringuito espérait bien voir la star parisienne débarquer au Real Madrid avant la fin du mercato. Il avait mis en place un chrono géant en plateau pour l'occasion. Une mise en scène pour rien. Paris s'est accroché jusqu'au bout au Bondynois. Quitte à refuser des offres mirobolantes, estimées à 200 millions d'euros, pour un joueur en fin de contrat en juin prochain.
Un autre compte à rebours a désormais commencé pour les dirigeants parisiens. Leur stratégie de conserver Mbappé, forfait pour la fin du rassemblement des Bleus, coûte que coûte a ses conséquences. Ils s'exposent à voir partir leur joueur sans récupérer le moindre euro en indemnité de transfert à l'été 2022. L'international français sera même libre de s'engager librement dans le club de son choix au 1er janvier, à six mois de la fin de son bail avec le club de la capitale. Cela laisse quatre mois au club de la capitale pour régler ce dossier. C’est-à-dire convaincre Mbappé de prolonger. Ou lui trouver un remplaçant.
Ligue des champions
Scénarios dingues, L1 déprimante : les tops et flops de la 3e journée
IL Y A 6 HEURES
Le PSG privilégie très clairement la première option. Il n'avait pas attendu ce mercato estival pour faire le forcing dans ce sens. Ces derniers mois, les dirigeants parisiens ont multiplié les propositions pour prolonger le bail de l'ancien Monégasque. Ils ont tenté à peu près toutes les formules. La dernière en date, selon les informations du Parisien, semblait irrésistible. Un contrat de courte durée qui donnait la perspective au joueur de quitter le club à court terme. Avec un salaire de 45 millions d'euros, le plus élevé de l'effectif parisien, devant Lionel Messi et Neymar. Mbappé a refusé.

Prolonger Mbappé, la mission impossible ?

Il ne pouvait pas mieux afficher sa volonté. Son avenir, Mbappé n'en a pas fait une question d'argent. Sinon, il aurait vraisemblablement déjà prolongé depuis longtemps. Il ne le lie manifestement pas non plus au critère du projet sportif, contrairement à ce que le champion du monde avait lui-même affirmé. Celui que propose le PSG, fort d'un recrutement XXL avec, outre Messi, les arrivées de Sergio Ramos, Gianluigi Donnarumma, Georginio Wijnaldum, Achraf Hakimi et Nuno Mendes, paraît plus attractif que celui du Real. Tout ce que semble vouloir Mbappé, c'est rejoindre la Maison Blanche. Et rien d'autre.

180 millions balayés d’un revers de main : "On comprend pourquoi Mbappé ne veut pas prolonger"

C'est ce qui donne à la quête des dirigeants parisiens les allures d'une mission impossible. A ce stade, c'est compliqué d'imaginer ce qu'ils peuvent faire de plus pour que Mbappé change d'avis. Du haut de ses 22 ans, il a déjà un plan de carrière bien en tête. Elle passe par le Real et le PSG, même s'il partage les mêmes ambitions que le club merengue, ne ressemble qu'à une simple étape. Dans les quatre mois qui viennent, la direction parisienne ne manquera certainement pas de faire de nouvelles offres, de compter sur les hommes forts de son vestiaire pour convaincre Mbappé de prolonger. Mais l'espoir d'un revirement de situation paraît mince.
Dans cette optique, le PSG a tout intérêt à préparer un plan B. Le départ éventuel de Mbappé l'été prochain serait une perte difficile à combler d'un point de vue sportif. Peu de joueurs affichent un rendement comparable à celui de l'attaquant parisien, régulier et performant au plus haut niveau depuis plusieurs années. Ses statistiques de la saison passée en témoignent : 42 buts et 11 passes décisives en 47 matches toutes compétitions confondues. Les standards exigés sont extrêmement élevés. Et les candidats crédibles à sa succession n'en sont que plus difficiles à trouver.

Haaland, Lewandowski… La quête commence maintenant

Erling Haaland est le premier nom qui vient à l'esprit. Le buteur norvégien du Borussia Dortmund est encore plus jeune que Mbappé (21 ans), il affole lui aussi les compteurs (41 buts et 12 passes décisives en 41 matches toutes compétitions confondues la saison passée) et son contrat comporterait une clause de départ à 75 millions d'euros l'été prochain. Manchester City, Manchester United et le Real Madrid sont cités parmi les clubs les plus intéressés. Face à une telle concurrence, le PSG n'a pas de temps à perdre pour préparer le terrain et séduire le protégé de Mino Raiola.

Notre carnet de notes du mercato de L1 : perfection parisienne, flair de l'OM et déprime stéphanoise

La piste menant à Robert Lewandowski mérite aussi d'être explorée. Même si, à 33 ans, Lewandowski n'offre pas vraiment les mêmes perspectives que Haaland. L'attaquant du Bayern n'en est pas moins la référence actuelle au poste d'avant-centre. Il continue d'empiler les buts comme des perles (48 en 40 matches toutes compétitions confondues la saison passée, 7 en 4 matches cette saison) et offre, comme Haaland, un profil complémentaire à ceux de Neymar et Lionel Messi. Mais son âge et son contrat, qui expire en 2023, en font une alternative beaucoup moins chère.
D'autres joueurs ont le profil pour intégrer la liste des successeurs potentiels à Kylian Mbappé à la pointe de l'attaque du PSG. Mais toutes ces pistes semblent inaccessibles. Les vaines tentatives de Manchester City pour arracher Harry Kane à Tottenham laissent penser que le buteur anglais quittera difficilement les Spurs. Et Kane ne sera pas forcément disposé à quitter l'Angleterre. Romelu Lukaku vient de la retrouver en rejoignant Chelsea pour 115 millions d'euros et semble lui aussi hors d'atteinte. Paris n'aura pas l'embarras du choix si Mbappé vient à le quitter. La course contre la montre dans laquelle le PSG s'est embarqué n'en est que plus cruciale.

Onze effrayant vs équipe presque banale : pour une fois, la L1 sort grandie du mercato

Ligue 1
Mbappé, le match d’après, acte II
15/10/2021 À 06:01
Equipe de France
Son problème avec Mbappé, son opposition avec Benzema : Giroud accuse les médias
13/10/2021 À 10:27