La victoire au finish, c’est en train de devenir une spécialité de l’OGC Nice. Une semaine après avoir décroché un succès inespéré contre Lyon (3-2), le Gym a une nouvelle fois fait la différence dans les ultimes instants de la rencontre, ce dimanche à Angers (1-2). Menés au score à la suite d’un penalty de Sofiane Boufal (29e), les Aiglons ont renversé la vapeur grâce à un doublé d’Andy Delort (57e, 90e+1). De quoi leur permettre de ravir la 2e place au RC Lens, à huit points du PSG.
Il y a presque un an jour pour jour, le 1er novembre 2020, Dante était victime d’une grave blessure au genou gauche à Angers. Revenu sur les terrains après de longs mois de convalescence, le Brésilien retrouvait le stade Raymond-Kopa, ce dimanche. Le défenseur de 38 ans y a tenu son rang, et gardera cette fois un bien meilleur souvenir de son déplacement en Anjou. Pourtant, Nice a d’abord vécu un premier acte plutôt poussif, même si Andy Delort, dont la tête piquée a été repoussée par le poteau (23e), aurait pu ouvrir la marque.
Ligue 1
Ces Aiglons font de solides dauphins
14/01/2022 À 21:49
Très bien organisé en phase défensive et incisif balle au pied, le SCO a, en fin de compte, assez logiquement pris les devants. Parti dans un numéro de soliste sur le côté gauche, Sofiane Boufal a provoqué Youssef Atal, jusqu’à pousser celui-ci à la faute dans sa surface. Le feu-follet angevin a pris ses responsabilités en transformant le penalty qu’il avait lui-même obtenu (1-0, 29e). Menée au moment de rentrer aux vestiaires, la bande de Christophe Galtier a ensuite montré un visage plus conquérant. Amine Gouiri s’est enfin montré à son avantage et, surtout, Delort a réglé la mire.

Delort, un doublé qui rapporte gros

Après avoir combiné avec l’ancien Lyonnais, l’attaquant algérien a égalisé d’une frappe lointaine qui, déviée par Romain Thomas, a lobé Paul Bernardoni (1-1, 57e). Dans la foulée, les Azuréens n’ont eu de cesse d’insister, les Scoïstes se sont recroquevillés et l’inéluctable s’est produit : profitant d’un renvoi plein axe de Thomas, Delort a expédié une puissante reprise du droit qui a fait mouche (1-2, 90e+1).
Les semaines se suivent et se ressemblent pour Angers, qui avait déjà fait la course en tête à Paris (2-1) et Saint-Étienne (2-2) avant de lâcher des points dans le temps additionnel. Si elle récompense la remarquable capacité de réaction des partenaires de Walter Benitez, cette victoire arrachée de justesse a aussi des conséquences directes au classement. Au lendemain du revers lensois à Lyon (2-1), l’OGCN se retrouve dauphin du PSG. Et il est assuré de le rester jusqu’à la fin de cette 12e journée.

Xavi peut-il imiter Guardiola au Barça ? "Il part de beaucoup plus loin"

Ligue 1
Un "petit coup de tournevis" et ça repart : Gouiri, perfectible mais tellement précieux
13/01/2022 À 22:27
Ligue 1
Jouer à dix n'empêche pas Nice de prendre la 2e place
09/01/2022 À 14:04