Gianluigi Donnarumma : 5

Une horizontale tranquille sur une frappe de Shaqiri (18e) pour se chauffer les gants. Slimani lui a marché sur la main, Boateng l'a fauché en l'air, mais le colosse italien est resté debout. Mais il doit mieux fermer son premier poteau sur le but de Paqueta.
  • En bref… Pas encore souverain.
Ligue des champions
Ces chiffres pas vraiment dignes du PSG
IL Y A 16 HEURES

Thilo Kehrer : 3

Dès sa première balle perdue et son duel raté face à Toko Ekambi (3e), on a compris que l'international allemand vivrait une soirée compliquée. Le Camerounais l'a complètement dévoré. D'abord par ses feintes et sa vitesse (19e), puis, quand Kehrer, échaudé, lui a laissé trop d'espace, par sa passe décisive pour Paqueta. Kehrer n'a jamais su sur quel pied danser et il a fini par s'étourdir.
  • En bref… Le maillon faible.

Marquinhos : 5

Il a démarré fort avec un gros engagement à l'image de ce premier ballon chaud (3e) qu'il a dégagé avec autorité. Fragilisé par le manque d'engagement de Kehrer, il a dû compenser. Il est coupable sur le but de Paqueta qui le surprend dans son dos. Marquinhos a mieux fini avec une interception (80e) et un duel remporté sur Slimani (83e).
  • En bref… Une erreur qui a failli coûter cher.

La victoire du PSG face à l'OL

Crédit: Getty Images

Presnel Kimpembe : 6

Le plus dissuasif des défenseurs parisiens ce dimanche à l'image de sa couverture capitale sur Slimani (24e). Au fil du match, le champion du monde a pris peu à peu la mesure de l'Algérien et ce n'est pas tout à fait un hasard si le danger est venu de l'autre côté car lui a sécurisé sa zone.
  • En bref… Gros bras.

Nuno Mendes : 6,5

Le jeune Portugais a complètement éteint le pauvre Shaqiri avec une envie et une détermination débordantes. Des belles sorties de balle, un centre incisif (42e) et beaucoup d'assurance pour sa première titularisation en Ligue 1. Très disponible, Nuno Mendes a pris les commandes de son couloir.
  • En bref… Ça promet.

Ander Herrera : 6

Très disponible, il a souvent été responsable de la première relance avec de belles intentions. Face au milieu lyonnais, supérieur ce dimanche, Herrera a tenté de boucher les trous et il ne s'est pas si mal débrouillé. Une belle ouverture sur Mbappé (45e+2).
  • En bref... Important.
Remplacé par Wijnaldum (86e).

Idrissa Gueye : 4,5

Il a souffert face à la persévérance d'un Lucas Paqueta intenable. Véritable poison, le Brésilien a placé Gueye dans une insécurité permanente. Mais Gueye a sauvé la patrie sur un duel important face à Slimani sur un contre dangereux (40e).
  • En bref… Paqueta l'a fait souffrir.

"Paqueta, c'est Kanté et Pogba à la fois"

Angel Di Maria : 4

Dans tous les circuits avant la pause, on sent qu'il est l'homme de confiance d'un Lionel Messi qui n'a jamais cessé de le solliciter. L'Argentin a distribué quelques belles offrandes mais il a été moins précis qu'à son habitude. Et il a disparu après la pause.
  • En bref... Un petit Di Maria.
Remplacé par Mauro Icardi (82e), buteur décisif sur son troisième ballon. Clinique.

Lionel Messi : 5

En vrai numéro 10, il a d'abord pris les commandes du collectif en transperçant les lignes ou en distribuant quelques ballons fantastiques pour Neymar ou Di Maria. Rarement à la finition, il aurait pu toutefois ouvrir son compteur sur un coup franc presque parfait qui a fini sur l'équerre de Lopes (37e). Beaucoup plus discret en seconde période, il a semblé pioché physiquement.
  • En bref… Pas encore aussi saignant qu'au Barça.
Remplacé par Achraf Hakimi (76e)

Gestion du cas Messi : "Pochettino s'est mis dans de sales draps"

Neymar : 7

Son réveil en seconde période a sorti le PSG du formol alors que l'OL prenait l'ascendant. C'est lui qui est allé provoquer le penalty et l'a transformé. C'est lui qui a allumé toutes les mèches avec des percées tranchantes ou cette talonnade lumineuse pour Messi (34e). Neymar a provoqué un nombre incalculable de fautes. Alors, bien sûr, il n'a pas toujours fait les bons choix mais, sans lui, que serait devenu le PSG ce dimanche soir ?
En bref… Du bon Neymar.

Kylian Mbappé : 5,5

Sa connexion précise avec Messi, à l'image de cette talonnade fantastique (18e), a semé de sacrées promesses dans les premières minutes. Mais hormis une frappe ratée (45e+3) et des efforts défensifs louables, le Parisien a disparu des débats… jusqu'à sa passe décisive délicieuse, ce centre déposé au millimètre sur la tête de Mauro Icardi dans les arrêts de jeu. Il a eu l'intelligence de varier ses approches sans s'enferrer dans des dribbles inutiles.
  • En bref… Il a surgi au bon moment.
Ligue des champions
29 blessures, 680 jours d'absence, 107 matches ratés : Verratti et Paris, le sursis permanent
IL Y A 16 HEURES
Ligue des champions
Réflexion et nonchalance assumée : pourquoi Messi marche autant pendant ses matches
IL Y A 16 HEURES