"Il n’était pas programmé pour éclore aussi vite". Les mots sont de Franck Chalençon, entraîneur en N2 au stade de Reims. Non, personne n’avait anticipé que la dernière bombe du foot français exploserait en Champagne, dans un club classé 14e de L1. "On ne s’attendait pas à ce qu’il soit aussi haut aussi vite mais il a saisi sa chance", complète l’entraîneur rémois. Hugo Ekitike est à l’image du joueur qu’il est : précoce, rapide et qui sent les coups. C’est ainsi qu’en l’espace d’une demi-saison, il est devenu le teenager le plus efficace d’Europe, avec 8 buts marqués pour ses 19 premiers matches de L1. Le tout à 19 ans.
Si la France du foot a appris à prononcer et orthographier ce nom, seul palindrome de L1, c’est qu’Ekitike a su forcer son destin. A Reims, on connaissait son talent mais pas encore son appréhension du très haut niveau. "Très jeune, on a décelé un potentiel certain, quelque chose d’inné, avec ce sens du but, cette aisance technique et cette élégance, nous explique Franck Chalençon. Personne n’aurait pu prédire que ça aille aussi vite. Il y a une part de réussite et de circonstances aussi avec le départ de Boulaye Dia, s’il n’y avait pas eu l’épisode El-Bilal Touré en début d’année [il a été mis à l’écart après avoir tenté de forcer son départ, NDLR]… Il a pu enchaîner des matches en préparation, il a pu montrer ce qu’il savait faire, il a progressé très rapidement. C’est un garçon très intelligent, avec une grosse capacité d’adaptation ce qui lui a permis de vite comprendre les exigences à ce niveau-là".
Ligue 1
"Kylian", banderole à l'endroit et feu d'artifice : le samedi magique de Paris
IL Y A 10 HEURES
Le cocktail Ekitike est détonnant et surprenant : un grand échalas d’1,90m au toucher fin, à la vitesse intéressante, à la lecture de jeu au-dessus de la moyenne et au sang-froid digne des plus vieux briscards. "Son gros point fort, c’est la finition, continue Chalençon. Il se crée des occasions. C’est rare qu’Hugo dispute un match sans se créer une seule occasion. Son ratio devant le but est très intéressant. Mais ce n’est pas qu’un buteur, il est précieux dans le jeu aussi, quand on lui donne le ballon, on sait qu’il va en faire bon usage. Garder le ballon, temporiser, faire la bonne passe au bon moment, il est à l’aise des deux pieds, il sait bonifier le jeu d’une équipe".

Point faible surprenant, Mbappé pour "idole" : Ekitike, le grand espoir rémois

Il s’est impliqué comme s’il avait signé à Manchester United
Cette marque de fabrique n’est pas une légende : statistiquement, il a le meilleur pourcentage en L1 de tirs convertis en but dans le jeu (8 buts en 21 tirs), devant Wissam Ben Yedder ou Jonathan David. Et au niveau des fameux expected-goals, il est celui qui a le plus d'écart entre son nombre de buts réels et son nombre de buts attendus (+3,2), juste derrière Martin Terrier (+3,9). Finalement, c’est Morten Pelch, membre du club de Velje au Danemark, qui résume le mieux le bonhomme : "c’est un killer face au but".
Oui, au Danemark. Car dans sa route vers les sommets, Ekitike a emprunté un chemin de traverse surprenant. A 18 ans, alors qu’il entrait déjà dans la rotation de l’équipe première à Reims, il décide de signer en prêt le Vejle Boldklub, récent promu en Superligaen. En plus de rejoindre un nouveau pays et un nouveau championnat après avoir fait toutes ses gammes dans son cocon rémois, il fait le choix d’une équipe où le développement des jeunes est bien secondaire derrière l’objectif maintien.
"Quand il est arrivé, il n’était pas dans l’équipe titulaire, continue le journaliste danois qui gère la communication du club. Mais, soudainement, il a explosé. Il a commencé à jouer avec une grande confiance, avec sa vitesse, sa technique". La virée danoise n’aura duré que six mois mais elle a laissé de très bons souvenirs au sein du club. "On retient sa mentalité, explique encore Morten Pelch. Il ne s’est jamais plaint. Et, quand s’est présentée l’opportunité, il l’a prise. Il n’a jamais été arrogant ici alors que passer de Reims à Vejle… Il s’est impliqué comme s’il avait signé à Manchester United. C’est cette mentalité qui le mènera loin".

Hugo Ekitike lors de son passage à Velje

Crédit: Getty Images

Jusqu’où ? C’est toute la question. Son plafond de verre est encore inconnu mais ses performances ne sont pas passées inaperçues auprès de Sylvain Ripoll, qui l’a appelé lors du dernier rassemblement. "Il est arrivé au plus haut niveau il y a six mois, nous a soufflé le sélectionneur des Espoirs. Il montre des qualités de finisseur et, malgré sa grande taille, il a une bonne qualité technique et une qualité de déplacement intéressante. Il sent les coups et est à l’aise dans le jeu combiné. Il est en train d’exploser mais, comme toujours, il faut confirmer".

Comme Mbappé avec Monaco ?

Pas de quoi inquiéter Franck Chalençon qui décrit un jeune homme avec la tête sur les épaules. "C’est un garçon intelligent, avec une bonne éducation, explique-t-il. Il a une auto-évaluation qui est assez réaliste dans ses performances. Mais il a quand même une confiance en soi et un égo assez développé. Mais aujourd’hui, pour être attaquant au plus haut niveau, si on pas d’égo et pas confiance en soi, ce n’est pas possible. Il arrive à trouver la bonne alchimie". Celle-là même qui peut le porter très haut selon lui.
"Le football de haut niveau, c’est l’efficacité, poursuit-il. Donc pour les attaquants, c’est forcément les stats. Aujourd’hui, il est déjà à huit buts à son âge. Dans les annales, je ne suis pas sûr qu’il ait des attaquants de son âge qui ait ces stats en si peu de matches. S’il finit l’année sur le même rythme, il pourrait terminer à 16 buts. Je pense qu’à son âge, ceux qui ont réussi cette performance avant lui, c’est Mbappé et Benzema. Je ne dis pas qu’il fera cette carrière là mais simplement, en termes de stats, ceux qui peuvent se comparer à lui au même âge s’appellent Mbappé et Benzema". Pour sa première année au plus haut niveau, le prodige de Bondy avait terminé avec… 15 buts en L1.
Alors, forcément, les rapprochements ont été nombreux alors qu’il devrait croiser Mbappé dimanche. En Angleterre, à l’heure de chercher à expliquer pourquoi le phénomène Ekitike affolait les clubs de Premier League (Newcastle, West Ham, Tottenham le suivent de près), on l’a inlassablement décrit comme le "next Mbappé". Une chose est sûre : il partage avec son aîné un goût pour les grandes affiches.
Buteur face à l’OL mais également au Vélodrome, où sa célébration avait fait parler, Ekitike n’a pas l’intention de s’arrêter là. "Il ne s’exprime jamais mieux que dans ce type de situation, estime Chalençon. Il n'est jamais meilleur que dans ce type de match. D’autres auraient la pression, lui c’est l’inverse. La pression le transcende, il ne va pas être stressé ou annihilé, ça va plutôt le sublimer. Ça fait partie du jeu. Si demain, il marque à nouveau au Vélodrome, je ne suis pas sûr qu’il se mette dans son coin. Sans tomber dans la provocation, je pense qu’il ira célébrer, à Marseille ou ailleurs". Dès dimanche au Parc des Princes ?
Propos de Sylvain Ripoll recueillis par Martin MOSNIER

Pourquoi la prolongation de Mbappé n'est peut-être pas impossible...

Ligue 1
Le miracle Mbappé, ça change tout au projet
IL Y A 11 HEURES
Ligue 1
PSG champion, OM 2e, coup double de Mbappé : le tableau d’honneur de la L1
IL Y A 11 HEURES