Ce ne sera pas un match comme un autre. Et détrompez-vous, ce n'est pas un poncif de l'écrire. Chaque affiche entre l'OM et le PSG a bien sûr toujours une saveur spéciale. Ce sera encore le cas cette fois-ci alors que les deux équipes sont toutes les deux sur le podium de L1. Mais surtout, il y a le facteur argentin qui pimente ce rendez-vous si attendu. Ce sera déjà le premier OM-PSG de Lionel Messi, un évènement en soi. Mais la présence de Jorge Sampaoli sur le banc marseillais apporte également un petit grain de sel supplémentaire. Et c'est d'autant plus vrai qu'il va retrouver le clan argentin du PSG.
De Lionel Messi à Angel Di Maria en passant par Leandro Paredes ou même Mauro Icardi, tous les joueurs argentins du PSG n'ont pas gardé un souvenir impérissable du passage du coach de l'OM sur le banc de leur sélection. Comme tous les Argentins direz-vous. Ce qui n'est pas faux tant l'année de Sampaoli dans le costume de sélectionneur de l'Albiceleste s'est résumée à un bateau allant de Charybde en Scylla pour terminer son périple par une élimination face à la France en huitièmes de finale de la Coupe du monde 2018. Mais pour les Argentins du PSG, l'histoire est forcément un peu plus personnelle. Plus piquante aussi.
Ligue 1
Le PSG sans Sergio Ramos à Lens
IL Y A 6 HEURES

Messi et Sampaoli

Crédit: Getty Images

Avec Messi, un clash et une image devenue symbole de sa perte d'influence

Pendant une année, Jorge Sampaoli n'a eu de cesse de tâtonner avec l'Argentine. Tant pour son groupe, chaque liste faisant débat au pays, que sur le terrain. Sa sélection est ainsi restée sans style de jeu. Sans idée claire. Sans onze-type. L'ancien boss du Chili, qu'il avait amené au sacre lors de la Copa America 2015, n'avait visiblement qu'une obsession : essayer de mettre Lionel Messi dans les meilleures conditions. Mais sa gestion humaine si atypique n'a fait qu'empirer les choses. L'incompréhension avec le sextuple Ballon d'or a même fini par être l'un des symboles de son passage manqué.
Lors de la Coupe du monde 2018, les deux hommes ont ainsi connu quelques moments de frictions. Dans un livre intitulé "Mundial es Historias", le journaliste Ariel Senosiain avait notamment révélé un échange houleux dans le vestiaire entre Sampaoli et Lionel Messi lors d'une explication entre le sélectionneur et son groupe qui n'en pouvait plus. "On n'a plus confiance en vous. Nous voulons désormais avoir notre mot à dire", aurait lancé l'ancien joueur du Barça avant d'en remettre une couche quelques minutes plus tard : "Tu m’as demandé dix fois avec qui je veux jouer et ne pas jouer. Et je ne t’ai jamais donné le moindre nom. Ose dire devant tout le monde que je t'ai déjà donné un nom".

Sampaoli sur la signature de Messi au PSG : "Cela rappelle que le pouvoir est plus fort que la justice"

Cet épisode tendu a eu lieu après la claque face à la Croatie (3-0) lors du premier tour du Mondial. Et il a eu des suites en "mondovision". Au match d'après – lors de la réaction d'orgueil face au Nigeria (1-2) -, une image de Sampaoli a fait le tour du monde. Il semblait alors demander quoi faire à Lionel Messi, concernant Sergio Agüero. "Je fais rentrer le Kun ?", aurait dit Sampaoli à son capitaine. Une séquence devenue emblématique de sa perte d'autorité et de la fin de son règne, terminé une rencontre plus tard face aux Bleus.
Marqué par l'échec en Russie, les tensions et les critiques, Lionel Messi avait d'ailleurs choisi de prendre du recul avec sa sélection pendant quelques mois suite à cette aventure. Alors autant vous dire que Sampaoli ne lui rappelle pas que de bons souvenirs. Et si ce dernier avait eu des mots au moment de son arrivée à Paris, il a un peu calmé le jeu en conférence de presse ce vendredi : "On sait que c'est le meilleur joueur du monde. Il est très difficile à contrôler, sa créativité est imprévisible. [...] Ce sera un plaisir de le retrouver sur le terrain, même si c'est très compliqué de l'affronter, il peut nous faire mal à tout moment. Je n'ai pas parlé avec lui depuis le Mondial russe, et nos échanges dans le vestiaire en sélection."
Peu de chance cependant pour que ces déclarations ne viennent changer la donne quant à la motivation de Lionel Messi pour ces retrouvailles. Cependant, ses autres compatriotes ne sont pas en reste.

Sampaoli : "Avoir Mbappé, Messi, Neymar, Di Maria ensemble, seul un pays peut en achetant un club"

Di Maria : "C'est une personne très étrange"

Il y a quelques semaines, Angel Di Maria avait ainsi raconté son souvenir de cet "étrange" sélectionneur qu'était Sampaoli. Et lui non plus aura peut-être à cœur de se montrer sous son meilleur jour. "Il me traitait comme si j'étais l'un des meilleurs mais après un seul match il m'a laissé sur le banc pendant la Coupe du monde, sans me donner la moindre explication, a ainsi confié l'ancien Mancunien à TyC Sports. C'est une personne très étrange. Il a très bien commencé avec tout le monde et a très mal terminé avec tout le monde." Un résumé éloquent.
S'il ne pourra pas tenir sa place en raison d'une blessure à une cuisse, Leandro Paredes a aussi dressé un portrait pas vraiment élogieux du technicien phocéen. "Sampaoli était très changeant, ce n'était pas clair, a lancé le milieu dans Olé en 2019. Parfois, il vous disait de le faire. Et quand tu le faisais, il pouvait te demander pourquoi tu as fait ça. Tu ne savais pas vraiment ce qu'il voulait." Frustration et agacement ont bien accompagné le séjour de Jorge Sampaoli à la tête de l'Albiceleste. Et ce n'est pas Mauro Icardi qui dira le contraire.
L'attaquant du PSG n'a lui pas eu "la chance" d'être du voyage en Russie. Il venait pourtant de facturer une saison à 29 buts en 34 matchs de Serie A avec l'Inter Milan. Mais pour une histoire d'inimitié avec Messi selon la presse argentine, Jorge Sampaoli l'avait laissé de côté. Son rêve de jouer un Mondial s'était envolé. De quoi laisser quelques traces. Là encore… Et pimenter encore un peu plus ce rendez-vous entre Parisiens et Marseillais.

L'OM peut-il accrocher le PSG en Ligue 1 ?

Ligue 1
Grosse boulette : Ramos utilise l'hymne de l'OM dans une story Instagram
IL Y A 21 HEURES
Ligue 1
Les Ultras du PSG sanctionnés : la tribune Auteuil fermée deux matches
IL Y A UN JOUR