Les supporters de l'Olympique Lyonnais espèrent sans doute que le 31 août, ultime journée avant la clôture du mercato estival, sourira davantage à leur club que la précédente. Car, en ce lundi, les Gones sont allés de camouflet en camouflet sur le marché des transferts. Et le dernier renfort offensif tant attendu n'est toujours pas arrivé entre Rhône et Saône.
Désireux de renforcer leur ligne d'attaque - qui a déjà accueilli Xherdan Shaqiri il y a quelques jours -, les dirigeants de l'OL travaillaient, depuis quelque temps déjà, sur le recrutement de Sardar Azmoun. L'attaquant iranien était séduit à l'idée de rejoindre Lyon et le Zenit Saint-Pétersbourg n'était pas fermé à l'idée de vendre son protégé. À une condition, néanmoins : lui avoir trouvé un successeur au préalable. Or, les Zénitiens n'ont pas atteint cet objectif et c'est la raison pour laquelle ils bloqueraient toujours le joueur de 26 ans, d'après L'Équipe.
Football
Il est déjà comparé à Thiago Alcantara : qui est Mohamed El Arouch, le nouveau joyau lyonnais ?
05/05/2022 À 23:29

Sardar Azmoun of Zenit Saint Petersburg

Crédit: Getty Images

Laborde trop cher, Willian trop tard

Qu'à cela ne tienne, les Rhodaniens auraient, en parallèle, avancé leurs pions dans le dossier Gaëtan Laborde, qui dispose d'un bon de sortie cet été. Sauf qu'à en croire le quotidien sportif, Montpellier en demanderait une somme conséquente (15 millions d'euros, hors bonus). Cela aurait refroidi Lyon, qui aurait malgré tout proposé une offre avoisinant cette somme (15 millions d'euros, avec bonus), puis aurait abandonné cette piste. C'est Rennes qui serait sur le point d'enrôler l'ancien Bordelais.
Dans sa quête d'un avant-centre supplémentaire, la formation entraînée par Peter Bosz aurait également essuyé un refus de Randal Kolo Muani. Le Nantais n'aurait, selon L'Équipe, pas cédé à l'approche de l'actuel 9e de Ligue 1. Enfin, le nom de Willian a aussi circulé ce lundi. Mais si l'ailier brésilien a effectivement résilié son contrat avec Arsenal, c'était pour rejoindre les Corinthians, l'OL s'étant manifesté trop tard. Il reste encore quelques heures à Juninho et consorts pour rectifier le tir.
Ligue des champions féminine
Les patronnes de l'OL sont de retour : "On fera tout pour gagner le titre"
30/04/2022 À 22:20
Ligue des champions féminine
Lyon s'envole pour la finale
30/04/2022 À 20:53