Paris n'a pas brillé. Paris a géré. Et Paris a gagné. Le champion de France a fait le boulot et c'est déjà louable puisqu'il n'en a pas toujours été capable dans un passé plus ou moins récent. Il fallait se garder d'être plus exigeant pour un match de reprise, alors que l'OM avait gagné la veille et que la Ligue des champions se profile à nouveau. Et puis, au milieu de ce constat forcément neutre, une vraie lumière : Lionel Messi.
Suivez une année complète de sport et d’événements sur Eurosport !
Depuis le début de saison, l'Argentin ne cesse de redevenir lui-même. Enfin épanoui, si l'on en croit son attitude et ses expressions, constamment décisif, le septuple Ballon d'Or avait droit, lui aussi, à une soirée comme une autre. Après tout, il était le joueur de champ le plus utilisé par Christophe Galtier et, s'il n'a disputé qu'un peu plus d'une demi-heure du match amical de l'Albiceleste face à la Jamaïque - suffisant pour s'offrir un doublé - en milieu de semaine, il revenait d'un long voyage aux États-Unis, à Miami puis dans le New Jersey.
Ligue 1
Paris répond au PSG : "Vous pensez vraiment que le Parc vaut moins que Paredes ?"
30/11/2022 À 05:48

60e but sur coup franc

Mais ça ne s'est pas vu. Très explosif, extrêmement juste techniquement, La Pulga a retrouvé l'unicité de ses courses barcelonaises, dans un match où Neymar avait décidé d'être un peu plus soliste, et où Hugo Ekitike avait oublié de prendre la profondeur. C'est ainsi qu'il a créé des brèches et poussé Dante à commettre une faute à 20 mètres de son but. Là, on l'a vu faire ce qu'il n'avait jamais fait à Paris. Messi avait marqué 50 buts sur coup franc direct avec le Barça et 9 avec l'Argentine. Il a arrondi le compteur au Parc, grâce à un toucher de balle subtil qui a laissé Kasper Schmeichel sur place.

"Lyon doit arrêter d'être patient avec lui" : Cherki, le moment de tout casser

Une magie sur coup de pied arrêté, une célébration expansive avec Neymar, un compteur buts et passes décisives passé à 15 (en 12 matches avec le PSG)... On voit de moins en moins ce qui sépare ce Messi-là du Messi de Barcelone. Même l'ovation du Parc des Princes, à la sortie de l'Argentin en fin de match, ressemblait aux dizaines d'autres qu'il avait reçues au Camp Nou. Il y a six mois, il avait été sifflé. Alors que le PSG ronronne encore, Messi, lui, poursuit son irrésistible montée en puissance.
Ligue 1
Al-Khelaifi : "Ce n’est que le début entre QSI et le PSG"
29/11/2022 À 08:12
Coupe du monde
Messi : "La France a un potentiel terrible"
15/11/2022 À 08:03