Si le PSG a dans son ensemble ronronné, un homme a eu le sang chaud durant la majeure partie de la rencontre face à Brest, remportée sur la plus petite des marges au Parc des Princes (1-0). Aux prises avec Islam Slimani, Presnel Kimpembe a usé à l’envi d’un engagement excessif. Coupable sur le penalty arrêté de l’international algérien (70e), le joueur formé au PSG a failli coûter une deuxième fois une égalisation bretonne, mais Gianluigi Donnarumma s’est montré une nouvelle fois à la hauteur sur sa ligne (78e).
Ligue 1
Paris répond au PSG : "Vous pensez vraiment que le Parc vaut moins que Paredes ?"
IL Y A 15 HEURES
Le bruit, tout le monde l'a entendu
Le coup de théâtre est intervenu en toute fin de partie, à la lisière du temps additionnel, et alors que la rencontre semblait s’achever sur un faux rythme. Les nerfs à vif, Kimpembe s’est fendu d’un tacle dangereux les deux pieds vers l’avant sur Irvin Cardona tout proche de la ligne de touche (90e). Le contact est violent, mais les arbitres disposés tout autour de l’action prennent un certain temps à trancher.
"L’arbitre de touche est devant, il est comme moi, on est tous à cinq mètres de l’action avec le quatrième arbitre et l’arbitre de touche, relatait énervé Michel Der Zakarian en conférence de presse. Quand il tacle… Je ne dis pas qu’il a fait un attentat, mais il prend la godasse (sic) de Cardona. Le bruit, tout le monde l’a entendu. Et l’arbitre de touche ne signale même pas faute !"

Griezmann : Tout comprendre sur la clause de la honte

Blessé sur son tacle, Kimpembe manquera a minima deux rencontres

Immédiatement après l’impact, le champion du monde s’est tenu l’arrière de la cuisse. Le Français souffrirait "d’une lésion musculaire aux ischios", comme le confessait Christophe Galtier devant la presse. "On va attendre 48 heures pour connaître la gravité, appuyait l’entraîneur parisien. Ce qui est sûr, c’est qu’il sera indisponible pour les deux prochains matches." Soit face au Maccabi Haïfa en Ligue des champions et contre Lyon dimanche prochain.
Mais la durée d’absence de Kimbembe pourrait s’allonger drastiquement si la commission de la LFP se penche sur un geste déplacé du Tricolore à l’encontre de l’arbitre de la rencontre. En voulant séparer Brendan Chardonnet et Kimpembe, Jérémie Pignard a vu son bras repoussé d’un mouvement brusque du Parisien, sorti de ses gonds. Une action souvent passible de lourdes sanctions.

Pourquoi l'OL est-il si patient avec Bosz ?

Non, Paris n'est pas favorisé par les arbitres
Pas de quoi calmer l’amertume du coach brestois. "Je ne dis pas que c’est un attentat, mais il doit prendre au moins un jaune. Et s’il prend un jaune, il est dehors. Si c’est nous, le joueur est dehors. Mais c’est Paris. C’est ça qui me met en colère."
Un arbitrage à deux vitesses en faveur du Paris Saint-Germain ? Christophe Galtier n’est pas de cet avis : "Il n’y a pas débat car Kimpembe n’est pas revenu sur le terrain. Paris arbitré différemment ? Je ne pense pas, même sans le VAR, je n’ai jamais pensé cela. Non, Paris n’est pas favorisé par les arbitres." Deux semaines après la forte invective de Jean-Pierre Caillot, président de Reims, l’arbitrage français essuie une nouvelle polémique.
Ligue 1
Al-Khelaifi : "Ce n’est que le début entre QSI et le PSG"
HIER À 08:12
Coupe du monde
Messi : "La France a un potentiel terrible"
15/11/2022 À 08:03