AFP

Juventus Turin-Real Madrid : Raphaël Varane a coincé

Varane, l'ombre d'un doute
Par Eurosport

Le 05/11/2013 à 23:45Mis à jour Le 06/11/2013 à 09:26

Couvé par Carlo Ancelotti, Raphaël Varane s'est rendu coupable de deux erreurs décisives avec le Real Madrid à Turin (2-2). Inquiétant à dix jours des barrages.

Devant la performance de Raphaël Varane, Didier Deschamps a dû grimacer. A dix jours des barrages face à l’Ukraine, le sélectionneur des Bleus a vu son défenseur central passer au travers lors du déplacement du Real Madrid à Turin (2-2) mardi en Ligue des champions. Laissé au repos face au Rayo Vallecano, le jeune tricolore (20 ans) faisait son retour avec les Merengue. Carlo Ancelotti avait même choisi une nouvelle fois de balader Sergio Ramos (latéral droit après avoir joué au milieu de terrain contre Barcelone) pour pouvoir compter avec Varane. Mais, pris en défaut sur les deux buts juventini, le Français a cette fois failli devant la confiance de son entraîneur.

" Varane va grandir grâce à ces erreurs"

Tout a commencé par un penalty, le premier concédé par Varane dans sa jeune carrière. Coupable d'un tacle mal maîtrisé sur Paul Pogba, le Français a offert à Arturo Vidal l'occasion d'ouvrir le score. "Je l'ai vu glisser vers moi, a expliqué Pogba au micro de Sky Italia, mais j'ai poussé le ballon hors de sa portée et il m'a touché." Alors que Cristiano Ronaldo (51e) et Bale (60e) ont redonné l’avantage au Real, l’ancien Lensois s’est à nouveau signalé en oubliant dans son dos Llorente, auteur de l’égalisation turinoise (65e), sur un centre de Caceres. Ces deux égarements valent au Real de devoir encore attendre pour valider son billet pour les huitièmes de finale de la compétition. Ils rappellent son erreur de relance lors du huitième de finale retour de la saison dernière face à Manchester United (1-2).

Varane n’a pas été le seul membre du secteur défensif madrilène à souffrir face à la Juve. Pour la première fois depuis huit ans en Ligue des champions, le Real Madrid a concédé vingt-quatre tirs dans la même rencontre. "Le bloc défensif ne concerne pas seulement la défense mais toute l’équipe", avait averti avant la rencontre l’international français dans les colonnes du quotidien Marca. Carlo Ancelotti en a conscience, justifiant son choix d'aligner Sergio Ramos à droite pour renforcer l'assise de son équipe, qui a encaissé sept buts sur ses trois dernières sorties. Quant aux erreurs de Varane, elles n'inquiètent pas l'entraîneur italien : "Il a 20 ans, c'est un grand talent qui va continuer à grandir grâce à ces erreurs. Il deviendra un grand défenseur."

0
0