Salvatore Sirigu

  • Note défensive : 6
Le gardien italien a finalement été assez peu sollicité. Très bien protégé par sa défense, il n'a pas eu d'arrêt difficile à effectuer. Il n'a pas pris de risque sur les corners du Bayer, l'un des points forts de l'équipe allemande. Il s'est un peu réchauffé avec une intervention sur une tête de Reinartz (77e). Assez précis dans ses relances.
Ligue des champions
Un message clair envoyé à l'Europe
18/02/2014 À 21:35
Bilan : Ce n'est pas sur ce genre de match que le talent de Sirigu peut sauter aux yeux.


Gregory van der Wiel

  • Note défensive : 6
  • Note offensive : 5

Toujours aussi offensif, il n'a pas hésité à multiplier les appels sur son côté droit, surtout en première période. Le Néerlandais a en revanche connu pas mal de déchet dans ses centres, même si l'un d'entre eux aurait pu aboutir à un but de Zlatan Ibrahimovic. Peu aidé par Lucas en défense, il a quand même bien maîtrisé son côté malgré la présence d'un gros client en la personne d'Heung-Min Son.

Bilan : Un bon match, sans plus.


Alex

  • Note défensive : 7
  • Note offensive : 5

On pourra toujours penser que c'est plus facile de jouer avec Thiago Silva, mais Alex le fait quand même parfaitement bien. Son duel avec Kiessling était l'une des clés de cette rencontre, mais il n'y a pas vraiment eu de match tant l'avant-centre du Bayer a été éteint par le défenseur parisien, à l'image d'un jaillissement bien senti (28e). Il n'a pas eu l'occasion de s'illustrer en attaque, et s'est attaché à laisser ses coéquipiers gérer la relance.
Bilan : Une prestation solide du Brésilien, comme souvent.

Thiago Silva

  • Note défensive : 8
  • Note offensive : 6
Un cauchemar pour les attaquants du Bayer. Il a lu toutes les trajectoires avant tout le monde, arrivant systématiquement le premier dans les duels, et a mis l'intensité habituelle dans les airs, ce qui était capital face aux Allemands. Tranchant dans ses interventions défensives, il s'est même permis une montée rageuse en début de seconde période. Impeccable dans la relance, il a toujours trouvé la meilleure solution.
Bilan : Impérial, comme toujours

Maxwell

  • Note défensive : 6
  • Note offensive : 8

Il a d'abord été prudent dans son couloir, s'attachant surtout à maîtriser Sidney Sam. Il n'a pas hésité à suivre l'attaquant du Bayer dans ses déplacements axiaux, à bon escient. Après avoir pris la mesure de son adversaire, il s'est permis quelques incursions dans le camp adverse. Sur sa première montée, il a délivré le centre à l'origine du penalty transformé par Zlatan Ibrahimovic (38e). Et sa deuxième montée du match a été à l'origine du troisième but parisien (43e), et c'est encore sur un de ses débordements que Paris a inscrit son quatrième but (88e).
Bilan : Une belle efficacité dans son jeu défensif, et un apport offensif décisif. Excellent match.

Champions League Maxwell PSG 2013/2014 Bender Bayer

Crédit: Panoramic

Thiago Motta

  • Note défensive : 7
  • Note offensive : 7
On a davantage vu Matuidi et Verratti, mais Motta a accompli un match remarquable. Toujours bien placé, il a évité quelques situations dangereuses en ralentissant la progression adverse et en coupant des solutions de relance. La sienne a été excellente. Dans le jeu court comme dans le jeu long, il a souvent donné de l'air au jeu parisien, notamment avec quelques changements d'aile bien sentis.
Bilan : Du Thiago Motta tout craché, discrètement brillant.


Marco Verratti

  • Note défensive : 8
  • Note offensive : 7
Sa passe décisive pour Blaise Matuidi a lancé une grande soirée pour le milieu italien. Très actif dans le pressing, il a récupéré un nombre incalculable de ballon, contribuant à la large domination du PSG dans l'entrejeu. Comme à son habitude, il s'est permis quelques gestes techniques spectaculaires, même à l'entrée de la surface. Quand ça fonctionne, c'est génial. Et tout a fonctionné pour lui en Allemagne.
Bilan : Un match superbe, qui confirme à quel point Verratti est prometteur.

Blaise Matuidi

  • Note défensive : 7
  • Note offensive : 8
Il était partout, à l'image de son premier but où il est allé gratter un ballon dans les pieds allemands avant de poursuivre son action, recevoir une passe de Verratti et marquer (3e). A l'image de Verratti, il a été très présent dans le pressing, parfois à la limite dans l'engagement ce qui lui a valu un carton jaune toujours gênant pour la suite de la compétition. N'hésitant jamais à se projeter vers l'attaque, il a délivré, tel un avant-centre, la passe décisive du troisième but inscrit par Ibrahimovic. Remplacé par Cabaye (66e), qui a ponctué la victoire parisienne d'une jolie frappe (88e).
Bilan : Un match de très haut niveau de l'international français.

Blaise Matuidi, Leverkusen - PSG, 2014, Ligue des champions

Crédit: Eurosport

Lucas

  • Note défensive : 4
  • Note offensive : 7

La titularisation de Guardado, son vis-à-vis quand il avait explosé à Valence la saison passée, avait de quoi lui donner des ailes. Ses rares accélérations n'ont pas toujours abouti à grand-chose, et il a été longtemps en retrait par rapport à ses dernières prestations. Sa belle fin de match rattrape le coup, à l'image de sa passe décisive pour Cabaye. Son travail défensif a par ailleurs été insuffisant. Il a parfois laissé van der Wiel un peu seul pour défendre son couloir, mais sans conséquence pour Paris.

Bilan : Décevant dans l'ensemble, il n'a pas saisi l'occasion de l'absence de Cavani pour briller.

Zlatan Ibrahimovic

  • Note défensive : 5
  • Note offensive : 8

Il est d'abord apparu peu en réussite, à l'image d'un coup franc frappé dans le bas du mur (8e) et d'une tentative à bout portant sauvée sur la ligne par un défenseur adverse (12e). Mais il a signé un réveil fracassant peu avant la pause. D'abord en transformant un penalty (38e), puis, surtout, en adressant une frappe terrible dont il a le secret sur le troisième but (43e).

Bilan : C'était loin d'être son meilleur match, mais il a été décisif. C'est ce qui lui était demandé.

zlatan ibrahimovic

Crédit: Imago


Ezequiel Lavezzi

  • Note défensive : 5
  • Note offensive : 5

Il a été préféré à Javier Pastore, mais n'a pas vraiment justifié la confiance placée en lui par Laurent Blanc sur ce match où il a peu pesé. C'est quand même l'Argentin qui provoque le penalty transformé par Ibrahimovic avec un bon appel au premier poteau. Défensivement, il n'a pas toujours été attentif aux déplacements d'Hilbert, mais s'est globalement bien acquitté de sa tâche. Remplacé par Javier Pastore (75e), qui s'est procuré une occasion.

Bilan : Peut mieux faire.
Ligue des champions
Le PSG peut-il déjà la gagner ?
18/02/2014 À 10:39
Euro 2020
Gosens, l'homme qui change le visage de l'Allemagne… et rebat les cartes du mercato
HIER À 08:48