Getty Images

Barcelone - Chelsea (3-0) - L'antisèche : Ce Barça n'est pas génial mais Messi oui

L'antisèche : Ce Barça n'est pas génial, Messi oui

Le 15/03/2018 à 09:49

LIGUE DES CHAMPIONS – Ce 8e de finale face à Chelsea a fragilisé le statut du Barça en Ligue des champions. Si la qualification est au bout, les Catalans ont longtemps été dominés. Lionel Messi a fait pencher la rencontre côté blaugrana. Mais derrière l'Argentin, le FCB a affiché des limites.

Le jeu : Chelsea n'a pas grand-chose à se reprocher

Hormis une entame un peu timide, sanctionnée par l'ouverture rapide du score, Chelsea a regardé le Barça dans le blanc des yeux. Comme à l'aller. En 180 minutes, le rapport de force collectif penche même du côté des Blues. La verticalité des attaques britanniques ont très souvent fait mouche et il n'est pas commun de voir les Catalans repoussés aussi loin dans leurs bases. Mais Chelsea paie cher ses erreurs : la relance de Christensen à Londres, les mauvaises inspirations de Courtois et la perte de balle de Fabregas à Barcelone. Le Barça n'est pas génial mais il reste impitoyable.

Les joueurs : Messi au-dessus de tout, Umtiti intransigeant

On croyait avoir tout vu. Mais non. Lionel Messi repousse les limites du raisonnable. Déjà décisif à l'aller, il a dévoré à lui seul Chelsea avec un doublé et une passe décisive merveilleuse pour Ousmane Dembélé. Le Français a inscrit son premier but, un déclic espérons-le pour lui. S'il a parfois un peu forcé son jeu en attaque, il s'est montré précieux dans son repli. Samuel Umtiti s'est imposé comme le patron de la défense catalane. Il a notamment muselé un Olivier Giroud devenu complétement inoffensif face aux jaillissements de l'ancien Lyonnais.

Côté Blues, Willian et N'Golo Kanté ont brillé. Mais Cesc Fabregas a souffert face à la vivacité catalane alors qu'Eden Hazard s'est éteint au fil de la rencontre. Thibaut Courtois ne s'est pas montré très inspiré sur ses deux duels face à Lionel Messi, laissant passer le ballon à deux reprises entre ses jambes.

Le facteur x : La bousculade de Piqué sur Marcos Alonso

A la 50e minute, ce 8e de finale aurait pu encore basculer. A 2-0, un but de Chelsea aurait sans doute fait vaciller un Barça déjà chancelant. Mais l'arbitre de la rencontre, Damir Skomina, n'a pas sanctionné la bousculade de Piqué sur Marcos Alonso dans les 16 mètres catalans. Une décision litigieuse lourde de conséquences.

La stat : 123

Comme le nombre de matches qu'il a fallu à Lionel Messi pour atteindre la barre des 100 buts en Ligue des champions soit 14 de moins que Cristiano Ronaldo (137). Vertigineux.

Le tweet qui sent l'amertume

La décla : Andrés Iniesta

" Messi est une bénédiction"

La question : En éliminant Chelsea, le FC Barcelone devient-il le favori naturel à la victoire finale ?

Non parce qu'il n'est pas au-dessus de la concurrence. Ces 8es de finale ont même paradoxalement fragilisé son statut. Le Barça n'a pas dégagé la même force collective que le Real Madrid. L'équipe d'Ernesto Valverde n'a pas une expression offensive aussi flamboyante que Manchester City ou le Bayern Munich. Mais le Barça a Lionel Messi et à lui seul, il justifie la présence du Barça parmi les favoris.

En 8e, ils ont profité des erreurs grotesques de Chelsea mais face à une équipe plus rigoureuse, comme la Juve l'an passé, les Catalans pourraient connaître une grosse désillusion. Chelsea a montré que les attaques rapides et verticales pouvaient mettre au supplice le FCB. Il a fallu un grand Umtiti et des poteaux conciliants pour sauver Barcelone. Et un grand Messi aussi. Evidemment. Et il vaudrait mieux que l'Argentin soit en grande forme pour la suite des événements. Parce que sans lui, ce Barcelone deviendrait terriblement fade.

Lionel Messi porté en triomphe par ses coéquipiers du Barça contre Chelsea

Lionel Messi porté en triomphe par ses coéquipiers du Barça contre ChelseaGetty Images

0
0