Getty Images

L'Atlético éliminé après son match nul à Chelsea (1-1)

L'Atlético sort par la petite porte

Le 05/12/2017 à 23:00Mis à jour Le 05/12/2017 à 23:38

LIGUE DES CHAMPIONS - Il n'y a pas eu de miracle pour l'Atlético Madrid. Dans l'obligation de gagner avant d'affronter Chelsea et condamné à espérer un résultat positif du côté de la Roma, les Colchoneros n'ont pas faire mieux qu'un match nul à Stamford Bridge (1-1). Reversés en Ligue Europa, les coéquipiers de Griezmann quittent donc une compétition où ils ont souvent brillés.

Une première période totalement maitrisée par Chelsea. Une seconde où les deux équipes se sont rendues coup pour coup dans un rythme infernal. Au final, ce sont bien les hommes de Conte qui verront les huitièmes de finale. A l'ouverture du score de Saul Niguez (55e), Savic contre son camp (75e), après un festival d'Hazard, est venu ramener bien malgré lui les deux équipes à égalité (1-1).

Mais incapable de concrétiser sa domination face à des Colchoneros sur courant alternatif, Chelsea laisse la première place du groupe C à l'AS Rome, vainqueur dans le même temps de Qarabag (1-0). Les Blues peuvent avoir des regrets.

L'Atlético bégaie son football en première période

Que ce fut compliqué pour les Madrilènes en première période ! Durant les quarante-cinq premières minutes du match, les Madrilènes se sont heurtés à une équipe des Blues très bien organisée. Inoffensif avec le ballon, les coéquipiers d'un Antoine Griezmann bien trop discret ne sont pas parvenus un seul instant à mettre en danger Thibaut Courtois. Face au duo français Kanté-Bakayoko, les milieux de l'Atlético se sont noyés et ont sans cesse été pris dans la nasse d'une formation anglaise très compacte.

Les Blues, au contraire, ont maîtrisé les débats jusqu'à la pause. Laissant parfois le ballon aux Colchoneros ou en plaçant des contres assassins. Alvaro Morata par deux fois à bien failli donner l'avantage à son équipe (22e et 24e) mais c'est bien de Zappacosta, d'une superbe frappe à ras terre du pied droit que la plus grosse occasion de la première période est venue. Depuis la gauche, l'Italien a placé une frappe au premier poteau. Jan Oblak, vigilant, est venu sortir le ballon d'une incroyable parade (37e).

Une deuxième mi-temps ultra rythmée

Après la pause le visage de cette dernière rencontre du groupe C a bien changé. Les Matelassiers sont revenus avec d'autres intentions et ont (enfin) réussi à faire quelque chose du ballon. A la 53e, Filipe Luis a touché le poteau droit de Courtois avant que Saul Niguez, transparent jusque-là, n'ouvre le score contre le cours du jeu. Sur un corner tiré par Gabi, et après une déviation de Fernando Torres au premier poteau, Niguez a poussé de la tête le ballon dans le but vide (0-1, 55e).

Avec les entrées successives de Pedro et Willian, Chelsea a ensuite réagit en se montrant de plus en plus dangereux sur la cage d'Oblak, homme du match côté Atlético. Et c'est très logiquement après un nouveau numéro d'équilibriste d'Eden Hazard au milieu de la défense adverse que les Blues sont revenus à hauteur des Madrilènes. Depuis la gauche de la surface, Hazard a déposé son défenseur avant de centrer fort devant la cage. Savic, du pied droit, a trompé son propre gardien (1-1, 75e).

De la fin du match les joueurs d'Antonio Conte vont avoir beaucoup de regrets. Malgré de nombreuses situations, les Blues ont échoué à prendre l'avantage sur les Madrilènes finalement ultra réalistes dans ce match. Si ce match nul permet à l'Atlético de poursuivre sa série de 14 matchs sans défaites (8 matchs nuls pour seulement 4 victoires), il prive surtout Chelsea de la première place du groupe. L'AS Rome, vainqueur de Qarabag (1-0) ce mardi, profite de sa victoire 3-0 sur les Blues le 31 octobre dernier pour ravir aux Anglais la première place de ce groupe C. L'Atlético disputera elle la Ligue Europa.

0
0