Getty Images

Tactique PSG - Comment jouer sans Neymar ni Cavani ? "Le 4-2-3-1, c’est le système par excellence"

Comment jouer sans Neymar ni Cavani ? "Le 4-2-3-1, c’est le système par excellence"

Le 11/02/2019 à 08:54Mis à jour Le 11/02/2019 à 12:59

LIGUE DES CHAMPIONS - Pour le huitième de finale aller tant attendu face à Manchester United, Thomas Tuchel doit repenser son onze de départ avec les absences de Neymar, Edinson Cavani ou encore Thomas Meunier. Le technicien a un joli casse-tête à résoudre. Pour le choix des systèmes et des joueurs, plusieurs options se présentent à lui.

Ça ressemble à un cauchemar. Thomas Tuchel va devoir bricoler au pire moment de la saison. Quand les matches couperets de la Ligue des champions arrivent et que la saison parisienne se joue vraiment, le technicien allemand du PSG doit composer son onze sans Neymar et Edinson Cavani. Deux de ses stars. Une catastrophe. Mais cela ne s'arrête pas là : Thomas Meunier est également blessé. Et bien sûr, il y a aussi le cas Adrien Rabiot, écarté depuis son refus de prolonger.

Ça fait beaucoup d'absences. Beaucoup trop pour un choc de cette importance. "Il y a beaucoup de plans B. Sans Ney, peut-être sans Marco, peut-être sans Edi. Nous avons un plan D", a glissé samedi Tuchel avec une pointe d'ironie qui illustre bien sa frustration. Dans ces circonstances, plusieurs options s'offrent cependant encore à lui pour le choix des hommes et des systèmes. "Il n'a pas pléthore de solutions non plus", nous glisse toutefois Vincent Guérin, l'ancien international du PSG qui précise : "Tous les systèmes sont dépendants de l'animation des joueurs. Et la question est aussi de savoir quelle approche Tuchel va avoir : très défensive, très offensive ou mixte". En attendant, voici différentes options qui vont trotter dans la tête de l’Allemand jusqu’à mardi soir.

Edinson Cavani

Edinson CavaniGetty Images

Avec une défense à trois

  • 3-4-3

C'est un schéma que Thomas Tuchel a régulièrement utilisé tout au long de la saison. S'il l'avait privilégié pour exercer une pression sur ses adversaires, l'Allemand pourrait encore opter pour ce système pour combler les manques actuels. "Le but est de créer du surnombre au milieu de terrain et de profiter des joueurs excentrés qui se transforment en contre-attaquants", explique Vincent Guérin au sujet de ce 3-4-3. Mais avec quels hommes ? Pour le secteur offensif, il n'y a pas de débat. Le trio Di Maria-Mbappé-Draxler est incontournable depuis le forfait de Cavani.

Devant la défense, Marco Verratti est bien entendu indispensable. S'il n'est pas encore à 100%, Petit Hibou a rappelé samedi toute son importance dans l'animation parisienne et encore plus en l'absence de Neymar. Dans un secteur où il faudra essayer de stopper un Paul Pogba flamboyant depuis l'arrivée d'Ole Gunnar Solskjær, il pourrait être associé à Marquinhos, qui a déjà montré face à Liverpool son aptitude à répondre présent à ce poste. L'Italien et le Brésilien auraient alors un rôle clef. "Le défaut du 3-4-3, c'est que tu laisses les deux axiaux au milieu de terrain livrés à eux-mêmes sur certaines séquences", regrette ainsi Vincent Guérin.

Alors que Paris risque d'avoir la possession face à une équipe de Manchester United qui aime contre-attaquer, l'ancien milieu de terrain du PSG ne penche d'ailleurs clairement pas pour ce système. Ce problème au milieu le laisse sceptique. Tout comme le côté droit parisien. Avec Thilo Kehrer en défense centrale, Daniel Alves pourrait en effet occuper ce couloir. Or des incertitudes planent sur sa capacité à répondre sur le plan défensif à l'intensité physique d'un tel choc et face à la vitesse des Mancuniens. "Dans ce système du 3-4-3, les joueurs sur les côtés sont très importants, explique Vincent Guérin. Ils participent beaucoup au jeu offensif. Et là, ça parait compliqué avec Daniel Alves car il n'a plus son activité d'il y a quelques années. Il n'a pas le profil de joueurs qui correspondraient à ce système de jeu."

Le onze possible :

Buffon - Kehrer, Silva, Kimpembe - Alves, Marquinhos, Verratti, Bernat - Di Maria, Mbappé, Draxler

  • 3-5-2

Avec le 3-5-2, le milieu de terrain gagne en densité et en créativité par rapport à un 3-4-3. Pour ne pas trop s'exposer avec Daniel Alves à droite, Tuchel pourrait choisir de mettre Marquinhos en défense centrale et ainsi placer Verratti en sentinelle comme face à Naples. Plus fiable défensivement que l'expérimenté Alves mais moins à l'aise offensivement, Kehrer serait alors chargé du couloir droit. Pour accompagner Verratti et Draxler au milieu, il y a l'option Daniel Alves ou celle avec Leandro Paredes. L'Argentin de 24 ans, débarqué cet hiver, manque cependant de vécu avec ce groupe et à ce niveau pour un tel duel… "Ça ne me semble pas cohérent de le voir débuter", reconnait Vincent Guérin.

Le onze possible :

Buffon - Silva, Marquinhos, Kimpembe - Kehrer, Alves (Paredes), Verratti, Draxler, Bernat - Di Maria, Mbappé

Thomas Tuchel avec Daniel Alves - PSG 2019

Thomas Tuchel avec Daniel Alves - PSG 2019Getty Images

Un côté droit Kehrer-Alves et Draxler derrière Mbappé

  • 4-2-3-1

"Le système par excellence, c'est le 4-2-3-1", prévient d'emblée Vincent Guérin alors que le 4-4-2 n'est plus vraiment d'actualité puisqu'Edinson Cavani ne sera pas de la partie. Moins utilisé depuis le mois d'octobre avec l'émergence de la défense à trois puis la blessure de Neymar, le 4-2-3-1 a l'avantage de couvrir les couloirs, notamment en phase défensive. "Les trois joueurs derrière l'attaquant et notamment les deux ailiers peuvent venir épauler les deux joueurs plus défensifs en fonction de la localisation du ballon", nous explique encore l'ancien international.

A droite, cela peut aider à compenser certaines failles. On pourrait ainsi retrouver une association Kehrer-Daniel Alves. Ce schéma permet au Brésilien d'être dans une position un peu moins exigeante défensivement mais c'est à ce poste qu'il a pris l'eau contre Lyon. "Ce système a peut-être plus un profil défensif mais il permet d'exploiter les contres et d'exploser dès la récupération du ballon", plaide encore Vincent Guérin, qui souligne en plus l'importance d'avoir un Julian Draxler plus axial : "Sa créativité à ce poste peut être précieuse en l'absence de Neymar". Cerise sur le gâteau : l'Allemand pourrait aussi permuter avec Di Maria.

Le onze possible :

Buffon - Kehrer, Silva, Kimpembe, Bernat – Marquinhos, Verratti - Alves, Draxler, Di Maria - Mbappé

Kylian Mbappe et Julian Draxler

Kylian Mbappe et Julian DraxlerGetty Images

Le retour d'un système cher aux Parisiens

  • 4-3-3

C'est un système que le PSG a souvent utilisé ces dernières saisons. Mais si Thomas Tuchel l'a retenu à quelques reprises, ce n'est pas son schéma de prédilection. Il pourrait cependant y revenir pour ce match à Old Trafford. "C’est une solution", confirme Vincent Guérin. Si Tuchel choisit cette option, il pourrait alors aligner Marquinhos en position basse au milieu, derrière Verratti et Daniel Alves (ou éventuellement Paredes). Histoire d'essayer de limiter l'influence de Paul Pogba et de titulariser son trio offensif le plus séduisant sur le papier actuellement avec Draxler, Di Maria, Mbappé. Mais il peut aussi reculer l'Allemand et le placer au cœur du jeu avec deux joueurs plus reculés : Verratti et Marquinhos. "Je pense que cela peut-être une solution envisagée de mettre Draxler en pointe haute du triangle au milieu", estime Vincent Guérin, convaincu que Draxler peut-être un élément clef dans cette rencontre.

Le onze possible :

Buffon - Kehrer, Silva, Kimpembe, Bernat – Alves, Marquinhos, Verratti - Draxler, Di Maria, Mbappé

0
0