Après la qualification face à l’OL, il n’y a eu quasiment aucune effusion de joie au Bayern. Pourquoi ?
Kingsley COMAN : On est déterminé à gagner cette compétition, on veut absolument gagner la finale. Après le match, comme après les quarts de finale, on était très content mais on a déjà fait plusieurs demi-finales, on sait que c’est la finale avant tout. On prépare la vraie célébration pour la finale, si on la gagne.
Vous allez affronter votre club formateur en finale de Ligue des champions, en croisant notamment votre ami Presnel Kimpembe. Vous avez encore des liens avec le PSG ?
Ligue des champions
PSG, cette constellation devenue armée
19/08/2020 À 13:16
K.C : Je suis en contact assez régulièrement avec Presnel même si on ne s’est pas parlé depuis hier. Mais c’est sûr qu’on va s’appeler pour lancer les débats en privé.

Formés à Paris mais révélés ailleurs : Coman, le feu follet qui aurait fait vibrer le Parc

Ça représente quoi pour vous, enfant d’Ile-de-France, de voir le PSG en finale ? Ca réveille des souvenirs de jeunesse ?
K.C : C’est une très belle chose, un rêve de gosse. Mais actuellement je ne pense vraiment pas à mon passé et au PSG. Je ne pense qu’à la finale, je veux vraiment la gagner. Mon cœur est 100% Bayern.
Mbappé, c'est comme contre Messi...
Estimez-vous que le PSG a enfin gagné le respect des plus grands clubs européens avec cette finale ?
K.C : Je pense que c’est un peu trop tôt pour le dire. Cette année, ils ont fait un très beau parcours, ils sont en finale, c’est mérité mais pour savoir si une équipe est aussi un grand club, je pense que ça se mesure sur cinq, dix ans.
Comment défendre sur le trio infernal du PSG : Angel Di Maria, Neymar et Kylian Mbappé ?
K.C : On va devoir défendre tous ensemble, laisser le moins d’espaces possibles, se battre sur tous les ballons et qu’on n’offre aucune situation facile. C’est un trio offensif de qualité mais on a aussi nos armes. Je pense que ça sera un match ouvert mais on espère marquer plus qu’eux.

Mbappé sur Neymar : "Je crois qu'il n'y a pas de Ballon d'Or cette année mais..."

Vous connaissez bien Kylian Mbappé, via l’équipe de France. Aurez-vous des conseils à donner à vos défenseurs ?
K.C : Oui, j’ai joué plusieurs fois avec lui donc je vais essayer de donner des conseils mais le coach et la vidéo vont aussi nous aider à l’arrêter lui et l’équipe. C’est comme contre Messi, on espère qu’il fera le moins bon match possible, qu’on lui mette le plus de pression possible pour qu’il touche moins le ballon mais il fait partie de ces joueurs qui peuvent faire la décision sur une action.
Le PSG n’a jamais participé à une finale de Ligue des champions alors que le Bayern semble sûr de son histoire et de sa force. Comment expliquer cette mentalité ?
K.C : C’est dans l’ADN du club. Le Bayern a déjà tout gagné. Ce qu’on a montré face au FC Barcelone l’a encore montré : même à cinq buts, à six, on a continué à respecter l’adversaire, à les presser. On est dans le genre de club où, après deux matches sans victoire on parle de début de crise donc on se doit de gagner.

Le PSG de Neymar affrontera le Bayern Munich de Robert Lewandowski en finale de C1

Crédit: Getty Images

Ligue des champions
L'arbitre de PSG-Basaksehir, accusé de racisme, suspendu jusqu'à la fin de la saison
IL Y A 3 HEURES
Bundesliga
Coman pas pressé de prolonger au Bayern
IL Y A 6 HEURES