Football
Ligue des champions

Tuchel, à l'heure des bons choix

Partager avec
Copier
Partager cet article

Thomas Tuchel

Crédits Getty Images

ParLoris Belin
10/03/2020 à 18:39 | Mis à jour 10/03/2020 à 21:12
@LorisBelin

LIGUE DES CHAMPIONS – S'il y a un homme dont la prestation sera scrutée durant Paris – Dortmund, c'est bien Thomas Tuchel. L'entraîneur du PSG ne dispose que d'un crédit limité après l'élimination la saison passée en 8es de finale contre Manchester United. La défaite au match aller pousse un peu plus l'Allemand à ne pas se tromper tactiquement avant d'aborder le choc crucial de mercredi.

3-4-3, 4-4-2 ? Il n'est plus l'heure de tâtonner

Thomas Tuchel a tenté sa chance à l'aller. L'ancien technicien du Borussia a voulu surprendre son monde et son ancienne formation. Raté. Le test du 3-4-3 s'est soldé sur un échec tant par la méconnaissance de ce schéma par ses joueurs que par la bonne prestation du Borussia Dortmund face à lui. Désormais, il est temps de ranger le kit du petit chimiste et de revenir à ce que Paris sait faire et bien faire cette saison.

Bundesliga

Haaland s'est-il blessé en... se cognant contre l'arbitre ?

27/05/2020 À 12:34

Si les stars offensives ont tant fait parler pour leur force de frappe potentielle, elles ont aussi permis à toute l'équipe parisienne de retrouver une cohérence collective que les automatismes individuels pouvaient finir par sublimer. En 4-4-2, les "Quatre Fantastiques" du PSG peuvent s'exprimer car ils peuvent alors jouer entre les lignes pour créer. Ce qui a cruellement manqué au Signal Iduna Park le 18 février dernier. Kylian Mbappé pourrait toutefois manquer à l'appel, malade et exempté d'entraînement depuis le début de la semaine.

Neymar

Crédits Getty Images

Défensivement, un retour à quatre défenseurs a également tout sur le papier pour contrecarrer les plans du BvB de Lucien Favre. Dortmund aime contrer et le fait en jouant à 100 à l'heure, non seulement dans les courses mais aussi avec le ballon. Les milieux de terrain comme Witsel ou Can sont ainsi primordiaux pour pouvoir apporter le surnombre autour du ballon et faciliter les transmissions.

Avec Kurzawa et Meunier en essuie-glaces sur les côtés, Gueye a semblé régulièrement perdu entre la zone où se situait le ballon et celle qu'il devait théoriquement couvrir. Et le pressing habituellement agressif des attaquants dès la perte du ballon n'a été d'aucune utilité pour aider le milieu avec deux équipes comme des miroirs. Les deux 3-4-3 face-à-face ont transformé le moindre élan collectif en duels partout sur le terrain, créant des brèches béantes au moindre toussotement. Le retour du 4-4-2 pourrait y remédier.

Remonter absolument son bloc

Comme à son habitude, le PSG devient ronronnant quand mars approche, comme si l'hibernation n'était pas finie. Et il a beau posséder des armes de destruction massive devant, encore faut-il les mettre dans les meilleures dispositions. Depuis quelques semaines, Paris joue de plus en plus bas et démarre ses actions loin derrière la ligne médiane. C'était déjà de plus en plus évident à Dortmund, c'est devenu criant en première période contre Lyon en Coupe de France, le dernier point de repères parisien.

Madrid, Barça, Steaua : Le top 5 des soirées européennes au Parc

00:06:36

Combien de fois a-t-on vu le club de la capitale à 5 contre 1 ou à 6 contre 2 dans son propre camp pour lancer ses offensives ? Sans projection et avec peu de mouvement, difficile de mettre les blocs défensifs adverses à mal, surtout quand il est aussi regroupé que celui du Borussia. La construction doit débuter de l'arrière - là où le trio Kimpembe – Thiago Silva - Marquinhos n'a rien apporté à l'aller - vers l'avant. Sans cela, Di Maria devient alors presque invisible. Neymar, lui, se frustre à devoir redescendre bien plus bas pour participer à la création, et aussi à encaisser plus de contacts avant les 30 derniers mètres.

Sans refaire tout l'historique des fiascos parisiens en match à élimination directe en Ligue des champions, le PSG doit aussi se remémorer le désastre que peut provoquer le recul de ce même bloc quand l'adversaire a le ballon. Le BvB joue vite, très vite même, et a su parfaitement mettre Paris sous pression au match aller. L'équipe allemande s'est régalé dans le jeu de transition, et a exposé l'arrière-garde des visiteurs à son inexorable recul. Marco Verratti a brillé à gommer ces ratures par ses retours in extremis. La situation aurait pu être encore plus grave face à une formation qui joue sur sa possession. Mais le "Petit Hibou" ne sera pas là, suspendu, cette fois.

Aligner Marquinhos en charnière centrale

Avec les absences, Tuchel risque de devoir trancher par défaut dans sa charnière centrale, et/ou son milieu. Derrière, la situation de Thiago Silva, à peine remis de blessure pour être apte mercredi - il a été aligné avec les titulaires lors des derniers entraînements - a brouillé les pistes. L'option Thilo Kehrer (15 minutes en C1 cette saison…) est d'ores et déjà exclue, puisqu'il devrait débuter à droite avec la suspension de Thomas Meunier. Abdou Diallo est, lui aussi, encore à l'infirmerie et ne devrait pas être remis, ou au mieux, loin de son meilleur niveau. Enfin, Tanguy Kouassi est, certes, prometteur mais encore très inexpérimenté sur la scène internationale. La situation n'est pas beaucoup plus simple dans le cœur du jeu, sans Verratti ou Herrera.

Choisir, c'est renoncer. Alors quitte à devoir sacrifier une partie de ses idées, Tuchel pourrait être tenté de replacer Marquinhos en défense centrale. Si la solution ne semble pas être dans la logique des dynamiques de la saison et ne laisserait guère d'alternatives au tandem Gueye – Paredes au milieu, elle a pourtant plus d'un atout. Elle éviterait notamment de revivre comme au match aller la sensation de joueurs loin du sommet de leur forme physique (Marquinhos ou Neymar revenaient de blessure). De plus en plus à l'aise dans la relance, l'ancien joueur de la Roma pourrait aider à résoudre les soucis récents de construction. Surtout, elle éviterait à la défense parisienne de subir la tendance tenace de Thiago Silva à jouer sur les talons.

Thomas Tuchel conseille Marquinhos face au Real

Crédits Getty Images

Accepter de perdre en maîtrise pour mieux gagner en folie

Paris a beau avoir manqué dans les grandes largeurs sa première partition, il est en position encore honorable pour se qualifier. Perdre 2-1 est un moindre mal, et même une bonne opération au regard de la prestation du match aller. A vouloir densifier son milieu pour asseoir le contrôle du ballon par son équipe, Tuchel s'était fourvoyé. Ajoutez à cela les mauvaises prestations individuelles et vous avez tous les ingrédients pour se priver d'opportunités de faire éclabousser le jeu. Plus qu'un changement de dispositif, le PSG doit surtout procéder à un changement d'attitude et ne pas avoir peur de jouer son jeu.

Dortmund est calibré pour pouvoir embêter de nombreuses équipes en Europe. Mais il l'est tout autant pour subir les vagues de formations aux velléités offensives. Le BvB a montré plus d'une fois à quel point il pouvait être friable en défense, l'intervention manquée de Zagadou à l'aller sur le but de Neymar en étant une des preuves les plus flagrantes. Le PSG serait inspiré d'oser ne plus être autant en possession du ballon pour mieux pouvoir accélérer le tempo et faire parler ses pointes dévastatrices. Des contre-attaques, et des attaquants de retour entre les lignes pour faire fuser le jeu, Paris ne demande que ça pour se montrer létal. Il lui reste désormais à concocter son antidote à l'élimination.

Bundesliga

L'antisèche : Monde d'après, temps d'avance, rien ne change pour le Bayern

26/05/2020 À 20:22
Bundesliga

Mais d'où venaient les chants du Signal Iduna Park ?

26/05/2020 À 19:07
Dans le même sujet
FootballLigue des championsDortmundParis Saint-Germain
Partager avec
Copier
Partager cet article
Pariez sur le Football avec Winamax
Vmfd Zalgiris
1
1.22
Vilniaus Riteriai
PAOK Thessaloniki
Olympiacos Piraeus
Incheon United FC
Pohang Steelers
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313

Dernières infos

Transferts

Le PSG et l'Inter sont tout proches d'un accord total pour Icardi

IL Y A 3 HEURES

Vidéos récentes

Football

Premier League - Reprise : Carles Gil (New England Revolution) : "Une décision parfaite"

00:00:51

Les plus lus

Transferts

Une pépite et trois indésirables : le deal improbable imaginé par Zidane pour arracher Pogba

HIER À 15:03
Voir plus