Des semaines et des semaines que les amoureux du ballon rond attendaient cela. La plus prestigieuse des compétitions reprend vendredi, avec ses derniers huitièmes de finale à jouer, avant que le Final 8 ne débute le 12 août à Lisbonne. Un format inédit qui intervient après plusieurs mois d'interruption et différents rythmes de reprise pour les équipes encore en lice. De quoi rebattre les cartes et laisser place à un tournoi tout aussi intriguant que passionnant. Les rédactions espagnoles, italiennes, allemandes et anglaises d’Eurosport ont donné leurs prédictions pour cette Ligue des champions si singulière. Les voici !

Ligue des champions
Ça donne quoi le documentaire consacré au PSG sur Amazon Prime ?
18/09/2020 À 17:31

À quel genre de tournoi peut-on s'attendre après la longue interruption due au Covid-19 ?

  • Agustin Galan (Espagne) : Nous nous attendons à l'une des éditions les plus surprenantes de l'histoire récente de la C1. Le fait que le format ait changé et qu’il n’y ait pas de match retour rend très difficile de prévoir quoi que ce soit. De plus, toutes les équipes n’en sont pas au même stade : la Serie A vient de s'achever, les équipes espagnoles ont eu une semaine de vacances, les Allemands ont fini leur saison il y a longtemps et le PSG et Lyon n'ont pas joué régulièrement depuis le début de la crise sanitaire. Cette Ligue des champions pourrait être remportée par n'importe qui.
  • Simone Pace (Italie) : À un tournoi imprévisible, car il y a beaucoup de variables et d'inconnues. Les quarts de finale, demi-finales et finale vont se jouer sur 12 jours avec des matches à huis clos et à élimination directe. Ce qui interroge le plus, ce sont les différentes conditions physiques des équipes. Le Bayern Munich, par exemple, a joué son dernier match officiel il y a un mois. La Juventus, Naples et l'Atalanta viennent de terminer la Serie A. Des surprises sont attendues sur le terrain.
  • Tobias Hlusiak (Allemagne) : Ce Final 8 pourrait être très intéressant et surprenant, avec des résultats un peu fous. Les différents temps de repos avant le tournoi et les niveaux de forme physique pourraient bien être déterminants. Mais nous avons appris une chose en Bundesliga après le redémarrage du championnat : les stades vides favorisent la meilleure équipe, qu'elle joue à domicile ou à l'extérieur. Cela devrait être intéressant si cela prévaut au plus haut niveau.
  • Pete Sharland (Royaume-Uni) : Nous pensons que ça va être très amusant. Avec des matches à élimination directe et des rencontres qui se succèdent rapidement, les fans pourraient vraiment apprécier ce que nous allons voir. Le manque de supporters va évidemment changer les choses, mais en Angleterre, certains des matchs entre grandes équipes ont été assez agréables (même si certains ont aussi été terribles à regarder !). Et surtout, nous pourrions avoir un vainqueur surprise étant donné les circonstances uniques.

Quelle équipe est favorite selon vous, et pourquoi ?

  • Agustin Galan (Espagne) : Encore une fois, c'est difficile à dire, mais si nous devons en choisir une, peut-être le Bayern. Leur domination en Allemagne a été remarquable et ils l'ont également démontré lors de leur huitième de finale aller contre Chelsea (victoire 3-0 à Stamford Bridge). L'Atlético a également son mot à dire.
  • Simone Pace (Italie) : La reprise du foot post-Covid-19 a révélé que le Bayern Munich était l'équipe favorite pour remporter la Ligue des champions. L'équipe entraînée par Hans-Dieter Flick a remporté ses 11 matches officiels, triomphant en Bundesliga et en Coupe d'Allemagne. Les Bavarois possèdent un attaquant extraordinaire, Robert Lewandowski, une équipe solide et des joueurs très polyvalents comme Kimmich, Alphonso Davies ou Javi Martinez. C'est en 2013 qu'ils ont remporté leur dernière Ligue des champions et, tout comme cette année-là, ils ont maintenant une grande chance de réaliser un triplé Championnat-Coupe-C1.

Recrutement, institution, résultats : Pourquoi le Bayern fait mieux que tout le monde

  • Tobias Hlusiak (Allemagne) : Le Bayern et Manchester City semblent être les favoris, si on se fie à leurs performances après le redémarrage. Mais il ne faut pas négliger le PSG. Ce pourrait être leur année. Le tirage au sort leur est favorable, ils n'ont "que" l’Atalanta et (peut-être) l'Atlético à affronter. La blessure de Mbappé pourrait être un facteur, certes, mais l'équipe est assez forte pour jouer les trouble-fêtes. Ils ont pris un peu de rythme en jouant ces deux finales de coupe. Neymar a l’occasion de devenir une légende du club avec seulement deux semaines de travail, lors du Final 8.
  • Pete Sharland (Royaume-Uni) : La plupart des gens diront le Bayern, mais honnêtement, le format est parfaitement adapté à l'Atlético de Madrid. Tout ce qu'ils ont à faire, c'est de gagner trois matchs et ils sont champions d'Europe. On a l'impression que c'est parfaitement construit pour Diego Simeone et son équipe. Ils ont déjà éliminé la meilleure équipe d'Europe (Liverpool) et ils ont le match d'ouverture parfait (RB Leipzig sans Timo Werner, parti à Chelsea).

Une équipe inattendue qui peut créer la surprise ?

  • Agustin Galan (Espagne) : Atalanta a été la grande surprise de cette saison. Ils ont réalisé une belle performance contre Valence et c'est une équipe qui a joué un football très attractif en Serie A. Ils n'ont aucune pression et pourraient continuer à surprendre en Europe.
  • Simone Pace (Italie) : Atalanta. L'équipe de Gasperini a surpris l'Europe en phase de groupes et en huitième de finale contre Valence. Voici maintenant la partie la plus difficile et la plus stimulante pour eux. Pour l'Atalanta, le PSG sera le premier obstacle, le plus difficile. Quoi qu'il en soit, elle pourrait mettre l'équipe de Tuchel en grande difficulté grâce à son football spectaculaire et insouciant.
  • Tobias Hlusiak (Allemagne) : La réponse la plus courante serait l’Atalanta. Ils ont acquis une grande confiance en eux grâce à leurs performances post-Covid en Serie A, ce qui leur a permis d'obtenir cette place en C1 pour la saison prochaine. Mais il vaut la peine de garder un œil sur le RB Leipzig, même sans Timo Werner. Ils ont eu plus d'un mois pour préparer ce tournoi. Peut-être qu’ils pourront réaliser un exploit en éliminant l'Atlético et atteindre les demi-finales.
  • Pete Sharland (Royaume-Uni) : Qui d'autre que l’Atalanta ? Ils ont été brillants depuis le retour de la Serie A et ils ont de grandes chances de battre le PSG, surtout si Mbappe ne peut pas jouer. C'est probablement la meilleure équipe à surveiller en Europe en ce moment et cette attaque peut affronter n'importe qui, peut-être même l'Atlético de Simeone...

Conte prévient le PSG : "L'Atalanta, c'est un géant en Italie"

Qui va être le meilleur joueur, le MVP de ce Final 8 ?

  • Agustin Galan (Espagne) : Robert Lewandowski a tout pour être le MVP de cette Ligue des champions. Ses 11 buts dans la compétition avant la crise sanitaire seront difficiles à rattraper. Mais il faudra aussi garder un œil sur des joueurs comme Marcos Llorente, en grande forme depuis la victoire d'Anfield. Si le Real Madrid parvient à se qualifier en éliminant Manchester City, Karim Benzema et Sergio Ramos seront également deux candidats sérieux.
  • Simone Pace (Italie) : Ce serait un crime de ne pas mentionner Messi et Ronaldo, mais nous pouvons élargir la liste des candidats au rôle de MVP avec au moins deux autres joueurs. Robert Lewandowski connaît sa meilleure saison (51 buts toutes compétitions confondues jusqu'à présent avec le Bayern) et a remporté le titre de meilleur buteur de Bundesliga avec 34 buts. Karim Benzema a porté le Real Madrid cette saison. Et contre Manchester City, les Merengue ont besoin d'une sorte de miracle, mais avec l'attaquant français (7 buts et 2 passes décisives lors de ses 10 derniers matches en Liga), rien n'est impossible.

Benzema au Real, plus fort qu'Henry à Arsenal ?

  • Tobias Hlusiak (Allemagne) : Neymar. Avec l'absence de Mbappé, il doit et va prendre l'équipe sur son dos et la mener tout au long du tournoi. Deux autres autres joueurs seront à suivre : De Bruyne et Lewandowski.
  • Pete Sharland (Royaume-Uni) : Kevin De Bruyne. Si Manchester City veut gagner, De Bruyne devra continuer à jouer comme il l'a fait depuis la reprise. Il n'y a peut-être qu'un seul joueur au monde, Robert Lewandowski, qui arrive dans ce tournoi en meilleure forme que De Bruyne. Dans les matches serrés, il faut une étincelle pour ouvrir la porte, De Bruyne est cette étincelle.

Un joueur qui peut créer la surprise ?

  • Agustin Galan (Espagne) : Marcos Llorente pourrait bien être le nouveau grand nom de cette Ligue des champions. Il a montré un aperçu de son nouveau rôle de deuxième attaquant à Anfield et ses derniers matches en Liga ont été très prometteurs. Ansu Fati et Riqui Puig pourraient prendre des responsabilités supplémentaires avec le Barça et aider Messi à remporter une nouvelle Ligue des champions. Enfin, nous sommes impatients de voir comment Dani Olmo prendra le relais maintenant que Werner a quitté Leipzig.
  • Simone Pace (Italie) : Nous misons sur Joao Felix, même si sa condition physique pourrait être meilleure. Le Portugais de 20 ans est le joueur le plus cher de l'histoire de l'Atlético de Madrid : il a de bonnes chances de se faire remarquer dans cette Ligue des champions si unique. Sa saison n'a pas été aussi brillante, mais sa jeunesse et son talent pourraient être un plus en ce mois d'août intense.
  • Tobias Hlusiak (Allemagne) : L'arrière droit du Bayern, Pavard, étant blessé, Hans Flick a dû réajuster son équipe. Si Kimmich remplace Pavard, cela pourrait laisser sa place au milieu de terrain pour Thiago. L'Espagnol quittera très probablement le Bayern sept ans après le tournoi. C'est l'occasion pour lui de changer le récit de son séjour en Allemagne. Quant aux jeunes joueurs, Dani Olmo, Patrik Schick et Phil Foden seront intéressants à suivre.
  • Pete Sharland (Royaume-Uni) : Est-ce surprenant de dire Alphonso Davies ? Il a été superbe contre Chelsea au match aller et il a été excellent après la reprise de la Bundesliga. Nous supposons que la plupart des gens savent à quel point il est talentueux, mais ce tournoi, contre les meilleures équipes du monde, pourrait vraiment le révéler au monde entier.
Ligue des champions
"Moi, je l'aurais mis dans les filets" : Blatter ironise sur le tir manqué de Mbappé en finale
28/08/2020 À 09:18
Ligue des champions
Le monde d'après sans les idoles d'avant
25/08/2020 À 10:34