Il était écrit que rien ne serait facile, même face à Dortmund, même après la victoire de l'aller (2-1). Parce que Manchester City et Pep Guardiola sont venus en Allemagne les valises chargées de fantômes et les têtes prêtes à exploser. Voilà quatre ans que l'aventure s'achevait en quart de finale. De Monaco en 2017 à Lyon en août dernier, la série ressemblait à un syndrome. Et les Citizens ont souffert plus que de raison après une entame de match pleine d'appréhension.
"On n'a pas bien joué du tout pendant 15 minutes, on n'était pas assez courageux, on avait peur de perdre, c'était assez visible", a avoué Ilkay Gündogan au micro de BT Sport. C'est paradoxalement l'ouverture du score de Dortmund qui a libéré les Anglais alors au pied du mur. "Après le but, on est rentré dans le match, on a réussi à garder davantage le ballon, créer des occasions et à la pause, le but était de marquer et reprendre le match en main", a continué le milieu de terrain.
Ligue des champions
Des supporters anglais au Portugal pour la finale de la C1 ? La décision n'est pas encore prise
13/05/2021 À 18:26
Cette qualification veut dire beaucoup pour nous
Il fallait voir la joie d'un Pep Guardiola rarement aussi démonstratif que sur les deux buts de son équipe pour comprendre le soulagement de ceux qui se sont vus passer à la trappe pour la cinquième année consécutive. "Cette qualification veut dire beaucoup pour nous", a savouré Gündogan.

Pep Guardiola, Manager of Manchester City

Crédit: Getty Images

Pep Guardiola a savouré son bonheur en conférence de presse : "Je suis incroyablement heureux, pour ce club, pour cette organisation, pour notre président, pour les joueurs évidemment et les supporters. Ce n'est que la deuxième fois que ce club arrive en demi-finale, on n'a pas une très grande histoire, mais on commence à la construire", a réagi un coach qui, malgré son palmarès et ses certitudes, a dû finir par douter ce mercredi.
Je ne veux pas penser au PSG
"On a été brillants, sauf les 10 premières minutes où ils ont été bons, mais on a été tellement bons dans la dernière demi-heure, donc je suis incroyablement heureux d'être dans les quatre meilleures équipes d'Europe", a continué l'entraîneur des Mancuniens. Il est désormais l'heure de se frotter au PSG après un début de tableau final en pente douce (Mönchengladbach et Dortmund. "Pour le moment, je ne veux pas penser au PSG, je veux juste profiter. Un dîner avec le staff et l'équipe, bien manger, et demain, on rentre à la maison".
City a peut-être fait le plus dur en chassant ses fantômes mercredi dans la Ruhr. Les voilà en demi-finale. Un stade qu'ils n'ont jamais dépassé dans leur histoire. Et si c'était l'année pour enterrer tous les vieux démons ?

"Paris devient naturellement le favori de la Ligue des champions"

Ligue des champions
La finale de la C1 délocalisée à Porto
13/05/2021 À 10:42
Ligue des champions
Soupçons de match truqué autour de PSG-Etoile Rouge : l'enquête classée
13/05/2021 À 08:51