Mais où s’arrêtera Erling Haaland ? Une chose est sûre : pas en huitièmes de finale. Après avoir inscrit deux buts et délivré une passe décisive lors du match aller (3-2), le génie de Dortmund s’est offert un nouveau doublé ce mardi soir sur sa pelouse du Signal Iduna Park (2-2) pour devenir le plus jeune joueur à atteindre la barre des 20 réalisations en C1. Avec ce score cumulé de 5-4, le Borussia élimine une très belle équipe du Séville FC et se qualifie en quarts de finale de la Ligue des champions au terme d'une double-confrontation aussi intense que spectaculaire.

Haaland dégoûte Séville

Premier League
Manchester United aurait un accord avec Sancho… mais le plus dur reste à faire
10/06/2021 À 11:27
Pourtant, le moins que l’on puisse dire est que Séville a tout fait pour renverser la tendance et prouver qu’il n’était pas qu’un simple club performant en C3. Car dès le coup d’envoi, la formation de Julen Lopetegui, impressionnante d'envie, a pris le Borussia à la gorge. Complètement acculé dans sa surface, Dortmund n’a pas arrêté de subir, encaissant vague sur vague de son adversaire au couteau entre les dents. Mais le 4e de Liga n’a jamais réussi à concrétiser son temps fort de plus de trente minutes, malgré un puissant tir de Lucas Ocampos repoussé par Hitz (3e), une frappe de Suso juste à côté du poteau (18e) et la bagatelle de 15 centres dans le jeu.
Alors qu’il commençait à montrer des signes de frustration, Erling Haaland, complètement sevré de ballons, a une nouvelle fois fait parler de lui. Lancé à gauche de la surface à la suite d’une perte de balle de la défense sévillane, Marco Reus a parfaitement servi son jeune buteur d’une passe en retrait, qui n’a eu qu’à terminer l’action d’un plat du pied à bout portant (1-0, 35e). Une ouverture du score et un neuvième but en C1 complètement contre le cours du jeu, synonyme de quasi-élimination pour le FC Séville, rentré au vestiaire avec l’obligation de marquer trois fois pour espérer continuer sa route vers les quarts de finale de la Ligue des champions.

Rencontre irrespirable

Et les coéquipiers de Jules Koundé ont bien failli y arriver. Pourtant, au retour des vestiaires, le pire leur est tombé dessus : après s’être appuyé sur Thorgan Hazard, Erling Haaland a une nouvelle fois trompé la vigilance de Bounou malgré un angle complètement fermé (48e). L’arbitre de la rencontre, voulant vérifier la validité du but, a remarqué un tirage de maillot de Jules Koundé sur ce même Haaland lors d’une action précédente. Résultat ? But invalidé et penalty pour Dortmund.
Comme si l’ascenseur émotionnel n’était pas assez fort, le penalty raté d’Haaland a dû être retiré pour un mauvais placement du portier sévillan, obligé de s’incliner sur la deuxième tentative du déménageur norvégien (2-0, 54e). Avec ce score cumulé de 5-2, on pouvait logiquement penser que l’affaire était pliée. Mais la formation de Julen Lopetegui a su se remobiliser pour offrir une fin de match irrespirable…
D’abord grâce à Emre Can, auteur d’une faute incompréhensible sur Luuk De Jong, poussant l’attaquant néerlandais dans la surface pour offrir un penalty qu’En-Nesyri a transformé d’une frappe imparable (2-1, 69e). Puis, le Séville FC n’a pas cessé de pousser, jusqu’à égaliser d’une tête de ce même En-Nesyri à la retombée d’un centre parfait d’Ivan Rakitic (2-2, 90e+6). Mais le mal était déjà fait. Et c’est bien le Borussia Dortmund qui est sorti gagnant de cette superbe double confrontation faisant honneur au football (3-2, 2-2) . L’aventure continue pour les coéquipiers d’Erling Haaland, qui a toutes les raisons de fêter son titre honorifique de plus jeune joueur de l’histoire à avoir inscrit 20 buts en Ligue des champions.

Haaland (Borussia) charrie le gardien de Séville

Crédit: Eurosport

DFB-Pokal
Dortmund écrase Leipzig et remporte la Coupe d'Allemagne
13/05/2021 À 21:07
Liga
Zidane, "en colère" : "Ce que m'a dit l'arbitre ne m'a pas convaincu"
09/05/2021 À 22:13