Le jeu : Rennes, convaincant dans le contenu

Le Stade Rennais n'a encore une fois pas démérité en Ligue des champions pour finir frustré. D'abord bousculés pendant quelques minutes au début de match, les Bretons ont rectifié le tir. Avec un bon pressing et une volonté de mettre le pied sur le ballon, ils ont gêné les Londoniens, qui n'ont pas vraiment cherché à emballer le match et se sont contentés de gérer le plus souvent.

Premier League
Le fauteuil pour Leicester, les soucis pour Chelsea
IL Y A 6 HEURES

Même l'ouverture du score venue sur une perte de balle en attaque de Rennes n'a stoppé l'envie bretonne que pendant quelques minutes. Les Rouge et Noir ont ainsi eu la maitrise dans l'ensemble. Et après avoir manqué d'efficacité pendant de très longues minutes, ils sont enfin parvenus à valider leur bonne copie sur corner. Avant de se faire crucifier dans le temps additionnel sur une nouvelle perte de balle au milieu et un but d'Olivier Giroud.

Les joueurs : Camavinga discret, Bourigeaud solide

Si Eduardo Camavinga n'a pas pesé comme on pouvait l'espérer et a été discret, d'autres Rennais ont montré des choses plus intéressantes. Avec son pressing notamment, Benjamin Bourigeaud a ainsi été précieux au cœur du jeu ou sur corner. Utile dans le jeu malgré des imprécisions, Serhou Guirassy est lui parvenu à retrouver le chemin des filets, inscrivant son deuxième but en C1. S'il perd le ballon sur le premier but, Jérémy Doku a de son côté tenté de faire des différences, mais il manque encore d'efficacité et a sombré après la pause. Enfin à Chelsea, Mason Mount a démontré l'étendue de sa palette en première mi-temps.

La stat : 1

Edouard Mendy, parti à Chelsea en début de saison, a craqué pour la première fois de la saison en Ligue des champions, après trois clean-sheets. Et cela arrive donc face à son ancien club. Une maigre consolation pour les Bretons.

Le facteur X : Giroud, ce supersub

Olivier Giroud a profité d'un passage en France pour démontrer une nouvelle fois toute son efficacité. Encore une fois remplaçant, le champion du monde, rentré à la 69e, a saisi l'occasion dès qu'elle s'est présentée. Sur une frappe repoussée d'Alfred Gomis, il s'est arraché pour sauter plus haut que tout le monde et placer sa tête. En mode supersub. Comme souvent avec les Blues.

La décla : Julien Stéphan (entraîneur de Rennes)

Il y a beaucoup de déception au regard du contenu du match. On a réussi à prendre l'ascendant, l'égalisation est logique, on aurait même pu l'emporter. Il faut profiter des occasions quand elles se présentent, et on en a eu, surtout en première période. Une équipe de haut niveau, quand tu lui offres une occasion, elle te punit, c'est ça le très haut niveau. On les savait extrêmement performants sur les phases de transition, on a pris deux buts là-dessus (...). J'ai vu de l'engagement, de l'ambition avec le ballon, la volonté de travailler dans la largeur, la capacité à se créer des buts... J'ai le sentiment qu'on les a bougés comme rarement ils avaient été bougés depuis longtemps. On fait honneur à la Ligue des champions, même si on n'a pas beaucoup de points (...). Maintenant il va falloir récupérer et laver les têtes. Il y avait beaucoup de déception, un peu d'abattement dans les vestiaires. Mais on a un match dans trois jours.

La question : Rennes peut-il nourrir des regrets ?

Le scénario du match a de quoi laisser une légère frustration. Le Stade Rennais avait fait le plus dur en parvenant à égaliser sur corner, ce qui récompensait leurs efforts. Ce but d'Olivier Giroud en fin de rencontre est donc cruel. Mais pas si illogique. Il vient rappeler que la Ligue des champions n'est pas encore le monde des Rouge et Noir, novices à ce niveau.

Certes, le contenu n'a pas de quoi faire rougir les protégés de Julien Stéphan, comme ce fut le cas au match aller d'ailleurs. Mais ils ont encore été beaucoup trop tendres offensivement. Comme souvent depuis plusieurs semaines, les Bretons manquent de créativité. De précision pour faire des différences devant dans le jeu. D'être plus tueurs tout simplement.

Pire, face à une équipe de Chelsea qui s'est contentée de gérer sans forcer, ils ont payé cash la moindre de leurs erreurs en se faisant sanctionner sur deux pertes de balles. C'est ça le très haut niveau. Ils l'ont encore appris à leurs dépens. Cette campagne de C1 reste pour le moment marquée par la naïveté rennaise. S'ils sont logiquement éliminés de la C1, il reste maintenant aux Rennais d'aller chercher à Krasnodar la troisième place de la poule, qui permet d'être reversé en Ligue Europa. Une compétition peut-être plus dans leurs standards.

Ligue 1
Rennes remet la marche avant
17/01/2021 À 13:44
Premier League
Mount soulage Chelsea
16/01/2021 À 19:19