Le Real remporte le choc entre ténors européens et se relance complètement. Les Madrilènes ont parfaitement négocié leur déplacement sur la pelouse de l'Inter qui s'annonçait comme capital et sont allés décrocher une victoire pleine de maîtrise (0-2). Après le large succès de Mönchengladbach face au Shakhtar Donetsk (4-0), les Merengue s'emparent de la deuxième place du groupe B avec 1 point de retard sur les Allemands. Derniers avec seulement 2 petits points, les Interistes sont au plus mal.

Liga
"Nous avons vu un peu de sa meilleure version" : Hazard, l'espoir renaît
HIER À 22:56

Malgré l'absence de cadres comme Sergio Ramos et Karim Benzema, blessés, et alors que Casemiro a débuté sur le banc, les Madrilènes ont sereinement entamé cette rencontre considérée comme une finale par leur entraîneur Zinédine Zidane. Ils ont surtout rapidement obtenu un penalty pour une faute de Nicolo Barella sur Nacho et Eden Hazard a ouvert le score en transformant la sanction (0-1, 11e). Le Belge a signé son premier but européen avec la Maison Blanche et mis les visiteurs sur la meilleure des voies.

En face, l'Inter a confirmé sa grande fébrilité défensive et vu Lucas Vazquez placer sa frappe croisée sur le poteau droit de Samir Handanovic qui n'avait pas bougé (13e). Ferland Mendy, lui, a récupéré un bon ballon devant la surface adverse mais aussi raté son centre (17e). Les Nerazzurri ont mis vingt bonnes minutes à entrer dans leur match mais ils n'ont pas tardé à subir un nouveau coup dur.

Première victoire du Real à Giuseppe Meazza

En position de frappe dans la surface madrilène, Arturo Vidal a été repris in extremis par Raphaël Varane qui a poussé le ballon avant de toucher son pied et le Chilien a réclamé un penalty avec une trop grande insistance. Averti pour contestation, il ne s'est pas calmé et s'est trop approché de l'arbitre M. Taylor qui a sorti un second carton jaune dans la foulée (33e). Bien que l'action puisse paraître litigieuse, Vidal a clairement plombé les siens en perdant si vite ses nerfs dans une rencontre aussi importante.

Réduite à dix en plus d'afficher un réel manque de consistance, de puissance athlétique et cohérence collective, l'Inter s'est retrouvée devant une mission quasiment impossible. Conte a réorganisé sa formation à la reprise en remplaçant Lautaro Martinez et Alessandro Bastoni par Danilo D'Ambrosio et Ivan Perisic et ses joueurs ont retouvé un certain espoir. Pourtant, à l'image d'un Romelu Lukaku, impuissant ce mercredi soir, ils n'avaient pas les moyens de réagir.

Trop laxistes dans leur marquage, les Interistes ont même encaissé un second but par l'intermédiaire de Rodrygo, oublié sur un centre de Lucas Vazquez après un corner alors qu'il venait d'entrer en jeu (59e, 0-2). Forts d'une énorme expérience en Ligue des champions, les Madrilènes ont géré la fin de match en toute sérénité et ont pu enfin décrocher leur toute première victoire à Giuseppe Meazza. Déjà vainqueurs à l'aller (3-2), ils se retrouvent en bonne position dans la course à la qualification pour les huitièmes de finale que l'Inter a désormais très peu de chances de voir car elle n'a plus son destin en mains.

Liga
Finie la gueule de bois, le Real retrouve le sourire
HIER À 21:52
Copa del Rey
Surréaliste : le Real Madrid sorti par une D3 espagnole !
20/01/2021 À 22:30