La perfection… avant la douche froide. Devant au score à la pause après une première période de très grande qualité, le Paris Saint-Germain a été renversé par Manchester City mercredi soir au Parc des Princes (1-2), en demi-finale aller de la Ligue des champions. L’ouverture du score du toujours aussi décisif Marquinhos a été balayée par les réalisations de Kevin De Bruyne et Riyad Mahrez au retour des vestiaires. Le club francilien a même terminé à dix suite à l’expulsion d’Idrissa Gueye, pour une très vilaine semelle. Après avoir affiché deux visages bien distincts ce mercredi, Paris abordera son retour dans une position bien inconfortable, mardi prochain, à l’Etihad Stadium.
Paris y est désormais habitué. Mais il lui faudra un nouvel exploit dans une petite semaine, du côté de Manchester, pour se hisser une deuxième année de suite en finale de la Ligue des champions. Car après avoir virtuellement mis quelques orteils à Istanbul – lieu de la finale – le champion de France les a vite enlevés, pour laisser place au pied des Citizens. La faute à ce changement drastique d’attitude d’une mi-temps à l’autre. Du rire aux larmes, il n’y a eu que quelques minutes. Mais un gouffre dans le contenu.
Ligue des champions
L'antisèche : Mais quelle mouche a piqué le PSG ?
28/04/2021 À 21:52

Kylian Mbappé, opposé avec le PSG à Manchester City, mercredi 28 avril 2021 en demi-finale aller de la Ligue des champions

Crédit: Getty Images

Marquinhos, encore lui

Tout avait bien commencé, donc. Parfaitement, même. Intensité, justesse technique, phases de possession, pressing adverse déjoué : Paris a peut-être livré l’une des meilleures mi-temps de son histoire en Ligue des champions ce mercredi. Avec comme récompense un but de l’inévitable Marquinhos. Lâché par Ilkay Gündogan, le défenseur brésilien a ouvert le score de la tête sur un corner de l’excellent Angel Di Maria (1-0, 15e). Histoire de garnir un peu plus sa collection de buts cruciaux sur la scène européenne, après l’Atalanta et Leipzig la saison dernière, puis Manchester United et le Bayern Munich lors de cet exercice.

"Le piège Neymar-Mbappé s'est refermé sur le PSG"

Avant cela, Neymar avait déjà sollicité Ederson à deux reprises (2e, 13e). Après cela, Leandro Paredes est passé à quelques centimètres de faire le break, sur un énième corner dangereux (28e). Mais à l’arrivée, Paris n’a pas enfoncé le clou, concédant même quelques situations dangereuses. Rien de semblable, toutefois, à ce qui a suivi au retour des vestiaires. Chahuté comme très rarement cette saison, City est revenu avec des intentions bien différentes pour livrer, à son tour, sa partition. Récupérations hautes et rapides, patience, réveil des individualités : le rouleau compresseur s’est mis en route face à des Parisiens sans solutions, émoussés physiquement et qui, cette fois, n’ont pas pu compter sur Neymar et Kylian Mbappé, alors que ce dernier n'a jamais frappé au but.

Marquinhos (PSG), satisfait d'avoir ouvert le score ce mercredi face à Manchester City en Ligue des champions - 28/04/2021

Crédit: Getty Images

Un Parc si peu hostile...

Et ce qui devenait inéluctable est arrivé : avec un peu (beaucoup) de réussite, Kevin De Bruyne a égalisé d’un centre que personne n’a coupé, et qui a fini par surprendre Keylor Navas (1-1, 64e). Le PSG n’avait, en revanche, pas le droit d’encaisser le second but comme il l’a fait, sept minutes plus tard. D’un coup franc a priori destiné à un droitier, Riyad Mahrez a profité du trou ouvert par Presnel Kimpembe et Paredes dans le mur pour donner l’avantage aux siens et confirmer sa belle forme actuelle (1-2, 71e). Deux coups de massue dont les hommes de Mauricio Pochettino n’ont jamais su se relever. Et qui ont été suivis de l’expulsion d’Idrissa Gueye, auteur d’une semelle aussi haute que mal maîtrisée sur Gündogan (77e).

"Pochettino a fait du Tuchel et plombé le PSG"

Un coup dur de plus pour, à l’arrivée, une défaite de plus au Parc, après Lyon, Monaco, Manchester United ou encore le Bayern. C’est loin de ses bases que le PSG a construit ses exploits cette saison. Voilà un constat qui aura peut-être de quoi le rassurer.

Le désarroi de Keylor Navas (PSG), après une égalisation de Kevin De Bruyne (Manchester City), en demi-finale aller de la Ligue des champions - 28/04/2021

Crédit: Getty Images

Ligue des champions
Les notes du PSG : Di Maria si seul, Gueye si symbolique
28/04/2021 À 21:32
Ligue des champions
Dix ans après : Guardiola, le retour du roi
05/05/2021 À 09:13