Suffisamment sérieux pour se qualifier en quart de finale de la Ligue des champions, le Bayern Munich s’est imposé sur sa pelouse pour confirmer son avance du match aller (2-1). Tout en contrôle durant l’intégralité de la partie grâce à des buts de l'inévitable Robert Lewandowski et du fantasque Eric Maxim Choupo-Moting, les tenants du titre éliminent la Lazio et peuvent légitimement s’avancer en épouvantail pour le prochain tour. De son côté, la Lazio n’a pas vraiment fait le poids contre l'ogre allemand mais a au moins sauvé l’honneur grâce à Parolo en fin de rencontre.
Où et quand suivre le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions ?
Football
Pour la première de Nagelsmann, le Bayern tenu en échec par l'Ajax
24/07/2021 À 17:18
À vrai dire, le Bayern n’a pas laissé de place au hasard malgré une avance de trois buts acquis au match aller à Rome. La Lazio s’est lancée dans une quête impossible : remonter un handicap d’au moins trois buts dans une manche retour à l’extérieur, ce qu’aucune équipe européenne n’avait réussi jusqu’ici en quatre-vingt huit tentatives. Résultat ? La mission n’a pas été remplie par les Romains, et le Bayern s’est tranquillement mis à gérer la rencontre dans une première période très monotone. Après la demi-heure de jeu, Francesco Acerbi a retenu Leon Goretzka par le maillot et provoqué un penalty difficile à digérer pour les Biancocelesti. Sans aucune pitié, Robert Lewandowski s’est chargé de transformer la sentence d’un contre-pied létal (33e, 1-0).

Boateng, la seule ombre au tableau

En soixante-dix minutes passées sur le terrain, le meilleur joueur de l’année 2020 selon la FIFA a prouvé toute l’étendue de son talent sans forcément se procurer une flopée d’occasions de but. Auteur de son 39e but en 35 rencontres cette saison, Lewandowski a profité de l’entrée d’Alphonso Davies pour trouver le poteau droit de Pepe Reina en deuxième période suite à une frappe en pivot limpide (67e). Le Polonais a été une menace permanente pour la charnière centrale mais a dû laisser sa place contre son gré à Eric Maxim Choupo Moting pour les vingt dernières minutes. Une fois sur le banc, l’actuel meilleur buteur de Bundesliga a observé que Choupo Moting était également inspiré : l’international camerounais a bénéficié d’un bon travail de David Alaba pour ajuster Reina deux minutes après son entrée en jeu (73e, 2-0).
Seule ombre au tableau pour le Bayern : la sortie prématurée de Jérôme Boateng à la pause, remplacé par Niklas Süle. Difficile de savoir si le champion du monde 2014 s’est blessé, mais il est en revanche très lisible de constater la qualité des remplaçants munichois au moment de voir Süle, Davies, Musiala ou Choupo Moting entrer sur la pelouse. Malgré cela, Javi Martinez a été le seul homme débarqué du banc à ne pas être à la hauteur de l’évènement. Le Basque a laissé filer Marco Parolo pour permettre à la Lazio de réduire l’écart de la tête sur un coup franc frappé par Andreas Pereira en fin de match (82e, 2-1). Mais ce n’est qu’une petite erreur au milieu de la copie quasi-parfaite rendue par ce Bayern toujours aussi souverain.
Bundesliga
150 millions de perte de recettes pour le Bayern ?
05/07/2021 À 15:36
Euro 2020
Un activiste s'invite avec un drapeau arc-en-ciel pendant l'hymne hongrois
23/06/2021 À 19:17