Il faudra aller au combat. Le mot d'ordre côté parisien est clair, et a été prononcé plusieurs fois en conférence de presse d'avant-match par Marco Verratti et Mauricio Pochettino. Les deux hommes savent qu'il faudra réaliser une performance de haut niveau face à Manchester City pour espérer une place en finale. "Ce sera une vraie bataille, et nous sommes prêts", a assuré l'Argentin.
"Nous sommes prêts à souffrir, nous devrons être cliniques quand nous aurons les occasions, car l'objectif est de marquer deux fois en 90 minutes", a également rappelé le technicien parisien, conscient de la difficulté de la tâche parisienne face à un adversaire qui promet une opposition musclée. "C'est sûr qu'on va souffrir, on n'est pas des dieux, on joue contre les meilleurs joueurs du monde, évidemment qu'on va souffrir, a nuancé Marco Verratti avant cela. L'attaquant doit être aussi le premier défenseur. On sait qu'on va souffrir, et on le fera tous ensemble."

Ecroulement face à City, Mbappé forfait et résidus de Covid : Le PSG est-il en surchauffe ?

Ligue 1
"Buzz", "génie" et prospectus : Pourquoi Clauss est le piston qui monte
IL Y A 10 HEURES

Mbappé toujours aussi incertain

Et si Pochettino est habituellement peu bavard sur ses intentions de jeu, l'ancien de Tottenham n'a cette fois-ci pas caché son plan, ou du moins partagé certains éléments de celui-ci. "Le système de jeu sera le même que celui que nous avons tenté d'utiliser depuis le début. Notre intention est d'avoir la possession et priver l'adversaire du ballon, a annoncé l'Argentin. Mais Manchester City est une équipe qui joue depuis six ans avec la même philosophie, ils sont rôdés. Nous avons davantage d'équilibre entre possession et transition, du fait des caractéristiques de nos joueurs".

Pochettino-Guardiola, duel de tacticiens

Crédit: Getty Images

Et un de ces joueurs si chers au jeu de transition du PSG, c'est évidemment Kylian Mbappé. L'attaquant français, touché et incertain, est bien dans le groupe, mais les déclarations de son entraîneur ne sont pas d'ordre à amener l'optimisme autour de sa présence, au contraire de celles de Guardiola plus tôt dans la journée. "Nous avons besoin d'évaluer Kylian, il débutera par un entraînement individuel, et nous verrons s'il peut se joindre à l'équipe après-coup. Nous n'avons pas encore décidé s'il débutera demain ou pas. Nous verrons aujourd'hui, et déciderons demain."

Pas besoin de "faire un miracle"

Au-delà du terrain, il faudra aussi pour les Parisiens contrôler l'aspect mental de cette confrontation, ce que le milieu italien du PSG a bien saisi. "Il faudra gérer les émotions et faire attention à chaque détail, on a vu que ça se jouait sur des petites choses à l'aller, a rappelé "Petit Hibou", avant d'avancer les forces de son équipe. A l'extérieur, on joue toujours avec beaucoup de personnalité, on l'a montré cette année et on va le refaire pour aller en finale". Pour Pochettino, il ne faudra tout de même pas trop se concentrer sur le match aller, et son implication dans la confrontation : "C'est difficile de décrire 'l'avantage psychologique' sur une rencontre avec de tels enjeux, je pense qu'on accorde trop d'importance à des mots utilisés pour des situations bien trop compliquées à décrire. Les mots ne sont pas suffisants pour parler de football."
La réponse sera évidemment fournie sur la pelouse de l'Etihad Stadium mardi soir, pendant au moins 90 minutes, lors desquelles les partenaires de Neymar devront renverser la double confrontation. Pour Marco Verratti, l'avance des Mancuniens avant ce choc est tout sauf rédhibitoire : "Il faut rester calmes, on aura les opportunités. Il ne faut pas faire de "miracle", ils ont un petit avantage, mais ce n'est pas 4-0". La clé sera sûrement là pour les Parisiens, dans la gestion de cette affiche et le choix des moments de pression. Quoi qu'il arrive, rêver encore plus grand passera par un beau spectacle pour le PSG, et le nouveau coach des Rouge et Bleu l'a bien compris : "J'espère que demain soir nous assisterons à un grand match, et que l'on gagnera la Ligue des champions cette saison. C'est ce que les joueurs ont en tête également."

"Pochettino a fait du Tuchel et plombé le PSG"

Ligue 1
Le PSG sans Sergio Ramos à Lens
IL Y A 21 HEURES
Ligue 1
Grosse boulette : Ramos utilise l'hymne de l'OM dans une story Instagram
HIER À 21:38