Sans surprise, le PSG verra les quarts de finale de la Ligue des Champions. Mais qu’il a fallu faire le dos rond au Parc des Princes, après un match aller ébouriffant qui avait offert un avantage certains aux hommes de Mauricio Pochettino. Chahutés comme jamais et trop fébriles, les Parisiens ont proposé une prestation décevante et, sans un grand Keylor Navas, ils auraient pu s’en mordre les doigts (1-1). Le FC Barcelone, très entreprenant avant la pause et mal payé au regard de ses nombreuses situations franches, quitte la compétition avec le sentiment un peu frustrant d’avoir dominé vainement. Auteur d’une frappe sublime, Lionel Messi a répondu à l’ouverture du score sur penalty de Kylian Mbappé.
Les Parisiens ne retiendront certainement que la qualification du choc face au FC Barcelone, en huitième de finale retour de la Ligue des Champions. Car c’est peu dire qu’ils ont tremblé, comme paralysés par l'enjeu malgré un matelas plus que confortable, et quasi définitif, après le résultat du match aller (4-1 au Camp Nou). Insuffisant défensivement comme offensivement, le club de la capitale n’a jamais su imposer son jeu face à des Blaugrana positionnés dans un schéma très porté sur l’attaque, prêts à créer un exploit en s’offrant une nouvelle remontada.
Ligue 1
Un but mais tellement plus que ça : Hakimi, ça promet déjà
IL Y A 9 MINUTES

Statut dégradé et incapacité à gérer : La remontada n’est pas totalement soldée

Le PSG a été largement dominé

Fort heureusement pour les Parisiens, les Barcelonais ont joué de maladresse face à un Keylor Navas qui avait sorti son plus beau costume de sauveur. Virevoltant dans le dos de la défense, Ousmane Dembélé a été inefficace dans le dernier geste (10e, 13e, 18e, 34e). De son côté, le gardien du PSG, plus que jamais homme de la confrontation, a été déterminant à plusieurs reprises, parfois grâce à des arrêts réflexes, et avec l’aide de sa barre, que ce soit sur une tentative de Sergino Dest (23e) ou sur le penalty tiré par Lionel Messi (45e+1). Ce fut un moment déterminant du match : à 2-1 pour eux au retour des vestiaires, les Barcelonais auraient sans doute poussé davantage.

"La différence par rapport à 2017, c’est Navas"

En plein coeur de la domination catalane, le PSG a quand même trouvé le moyen d’ouvrir le score en raison d'une faute légère de Clément Lenglet sur Mauro Icardi dans la surface, captée par le VAR. Elle a permis à Mbappé de rassurer un peu son équipe, asphyxiée et dépassée par les événements (1-0, 30e). Pour autant, ce but n’a pas coupé les ailes des Barcelonais, qui ont égalisé grâce à Messi, auteur d'une frappe sublime des 25 mètres ayant nettoyé la lucarne de Navas (1-1, 37e). Néanmoins, les joueurs de Ronald Koeman, si séduisants étaient-ils, ont lâché trop de force dans la bataille pour signer un miracle après la pause, alors que les Parisiens étaient toujours aussi apathiques.
Sans un Keylor Navas exceptionnel, le PSG aurait peut-être vécu une nouvelle et retentissante désillusion sur la scène européenne. Toujours est-il que Mauricio Pochettino, pas exempt de tout reproche, ne pourra se satisfaire d’un tel contenu pour les échéances à venir. Il y a en tout cas un delta énorme entre le Paris intraitable du Camp Nou et le Paris si fragile du Parc des Princes. Heureusement qu’il y a la qualification, sachant que Mbappé pourra compter sur le retour imminent de Neymar pour retrouver de l’ambition devant et redonner des couleurs à son équipe.

Comment Koeman a piégé Pochettino

Ligue 1
50 millions et une étrange banderole : Pogba focalise l'attention au PSG
IL Y A 21 HEURES
Ligue 1
Wijnaldum explique son choix : "Je démens avoir choisi le PSG pour l'argent"
22/07/2021 À 12:01